Gâteau patates Réunionnais

S’il y a bien une recette qui méritait un petit relooking sur le blog, c’est bien celle-ci. La première version a été rédigée en 2014. Six ans plus tard, de nouvelles photos s’imposent.

Pour réaliser ce gâteau traditionnel Réunionnais, vous aurez besoin de patates douces de variété grise, violette ou rose. La patate douce de couleur orange, qui est la plus répandue dans les commerces en Métropole, contient plus d’eau et ne sera pas soumise aux mêmes dosages. Aussi, pour cette dernière, je vous conseille plutôt de consulter la recette du gâteau aux patates douces à IG bas.

Le « gâteau patates » comme on l’appelle sur l’île est un grand classique, que l’on peut savourer au petit déjeuner comme au goûter. Il est également très riche, mais c’est ainsi qu’on l’aime. Je le dis souvent, je suis prête à faire des compromis diététiques pour les plats que l’on consomme régulièrement, mais il s’agit ici d’une part d’une de mes madeleines de Proust et d’autre part d’un gâteau que je dois faire une fois par an. Alors je n’ai réduit ni le beurre ni le sucre. A l’approche de la saison froide, on pourra se trouver toutes sortes d’excuses pour y succomber.

Privilégiez donc la recette « orange » donnée plus haut pour un résultat plus light. Si vous continuez à me lire, j’en suis ravie. Vous ne le regretterez pas.

 

Ingrédients

  • 1kg de patates douces
  • 4 oeufs
  • 200g de beurre
  • 200g de sucre
  • 1 càs de farine
  • 3 càs d’anisette

Préparation

Préchauffez le four à 180 degrés.

Epluchez les patates douces puis coupez-les en dés. Vous avez besoin d’environ 1kg net pour la recette, donc prévoyez-en un peu plus lors de l’achat. Faites-les cuire à la vapeur jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Le temps de cuisson dépendra de la taille des morceaux. Prévoyez bien 15-20 minutes.

Quand les patates sont cuites, écrasez-les en purée. J’utilise le batteur plat du Kitchen aid, mais une simple fourchette ou presse-purée fait également l’affaire.

Incorporez le beurre coupé en dés. Au contact des patates douces, il fondra rapidement.

Dans un ramequin, battez les oeufs en omelette et ajoutez-les à la pâte.

Versez le sucre. Ajoutez une cuillère de farine. J’ai choisi du blé, mais si vous êtes intolérant au gluten vous pouvez utilisez la farine de votre choix (coco, pois chiches, amande, riz…). Mélangez.

Enfin ajoutez l’anisette. C’est un alcool que l’on retrouve souvent dans les pâtisseries Réunionnaises. Mélangez pour obtenir une pâte homogène.

Versez la pâte dans un moule chemisé. J’ai utilisé un moule à brownie, en 20*20cm. Traditionnellement on quadrille la surface du gâteau à la fourchette, mais j’ai oublié de le faire !

Enfournez pour 45 à 50 minutes. En fin de cuisson, la surface est dorée. On vérifie alors que le gâteau est cuit à l’aide d’une pointe de couteau qui doit ressortir sèche.

Laissez refroidir le gâteau à température ambiante, avant de le réserver quelques heures au frais. C’est un gâteau qui se déguste idéalement froid. Cela vous assurera également une découpe bien nette.

La recette imprimable est disponible en cliquant ci-dessous :

Si vous aimez autant la patate douce que moi, vous trouverez forcément votre bonheur parmi les nombreuses recettes que j’ai déjà posté. Pour les voir, cliquez ici.

Pour aller plus loin

Si la recette vous a plu, cliquez sur la petite étoile en bas de page pour liker (ça prend une seconde) ou partagez la avec les ami(e)s que ça peut intéresser.

Suivez-moi sur les réseaux sociaux.


Si vous réalisez la recette, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ou encore à m’envoyer une photo de votre réalisation pour que je la partage en story sur Instagram. Ça me fait toujours tellement plaisir !


C’est grâce à vous que je peux faire connaître mon travail. Un grand merci d’avance à ceux/celles qui prendront le temps de le faire.

2 commentaires Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire