Soupe d’automne (low carb)

Comme promis, c’est une recette salée que je propose cette semaine, en parfaite adéquation avec la météo maussade de la rentrée des classes. C’est LA soupe que je fais toutes les semaines pendant l’automne et dont personne ne se lasse à la maison. Au retour de l’école, mon grand m’a demandé « ça sent la soupe, tu en as fait?! Trop bien! » Et alors au fond de moi, je suis contente, parce que c’est le genre de souvenir que je veux laisser à mes enfants, l’odeur de la soupe d’automne dans la maison quand il ne fait pas beau dehors, le réconfort d’un plat chaud après une longue journée…

Comme toutes les soupes, elle est super facile à préparer. Elle est onctueuse et gourmande. Rien à voir avec une soupe à l’eau, qu’on mange uniquement pour se donner bonne conscience, et qui va donner envie de se jeter sur un dessert compensatoire en fin de repas. Je vous donne les grandes lignes de ma recette, à vous d’adapter les dosages selon vos goûts comme d’habitude. Je la sers en entrée ou dans des bols à l’apéro.

Ingrédients :

    • Environ 500g de courge au choix, ici un potimarron + 1 tranche de courge musquée
    • 1 gros oignon
    • 2-3 blancs de poireaux
    • 100g de champignons de Paris
    • 20cl de crème liquide entière
    • 1/2L de bouillon d’os
    • 1 filet d’huile d’olive
    • sel, poivre

Soupe d'automne (low carb) (1)

1. On commence par la préparation des légumes. Epluchez l’oignon. Fendez les poireaux dans le sens de la longueur pour les laver. Réservez le blanc et un peu de vert comme moi, si vous aimez bien. Ôtez le pied des champignons puis passez les sous l’eau claire. Emincez tout ça grossièrement et faites-les revenir à feu doux dans un fait-tout avec l’huile d’olive, le temps de préparer les courges. Même si mes légumes sont bio, je retire la peau des potimarrons. Je vois parfois dans des recettes que certains la gardent, parce que c’est un peu compliqué à éplucher, mais je n’aime pas le goût que cela donne. Retirez les graines, puis coupez vos courges en gros dés et ajoutez-les dans le fait-tout. Couvrez et laissez cuire pendant une dizaine de minutes en remuant de temps en temps.

2. Pendant la cuisson des légumes, je m’occupe du bouillon d’os, sorti un peu à l’avance du congélateur. Je ne m’attarde pas sur le sujet, mais il y a une multitude de bonnes raisons de préparer soi-même son bouillon d’os (faire le plein de collagène et de glycine pour la santé articulaire par exemple). Si vous avez un boucher sympa, il ne vous fera même pas payer les os. C’est simple à préparer, c’est plus ou moins la même chose que pour le bouillon de poule dont vous pouvez trouver la recette ici. J’en prépare généralement en grande quantités et je le congèle dans de petites bouteilles. Ensuite je m’en sers dans la préparation des soupes, le riz pilaf, la sauce bolognaise… Bref! Je découpe la bouteille au couteau à pain, et je démoule ensuite le bouillon glacé que j’ajoute dans le fait-tout. Vous pouvez évidemment remplacer le bouillon d’os par un cube de bouillon du commerce, au moins en attendant de le faire maison :p

3. Salez et poivrez, puis mélangez à nouveau, et couvrez jusqu’à ce que le bouillon soit fondu. Vous devez avoir du liquide à hauteur.

Soupe d'automne (low carb) (8)

Si besoin ajoutez un peu d’eau, comme ci-dessous :

Soupe d'automne (low carb) (9)

Portez le tout à ébullition puis poursuivez la cuisson à feu doux pendant 20-30 minutes jusqu’à ce que les légumes soient tendres.

Il ne vous reste plus qu’à mixer la soupe. Enfin, ajoutez la crème liquide pour donner plus d’onctuosité juste avant de servir.

C’est prêt! Une entrée chaude et réconfortante pour les soirées où il fait frisquet dehors 🙂

Et là c’est le drame! Pas de photo de la soupe une fois dressée. Pour tout vous dire, je l’ai faite à l’avance dans l’après-midi et au retour de mon entraînement à la piscine, tout mon petit monde m’attendait sagement à table pour commencer à manger. Je n’ai pas eu le coeur de leur demander de patienter encore pour mes photos. Qu’à cela ne tienne, je la referai de toutes façons très bientôt et j’aurai l’occasion de vous ajouter les photos ultérieurement. Faute avouée, à demie pardonnée? 😀

Bon appétit!

Publicités

Tarte fine aux tomates et au chèvre (low carb)

Tarte fine tomates et chèvre (12)

Décidément je ne me lasse pas des tartes… 🙂 Sucrées, salées, elles me plaisent toutes! J’essaie tout de même de rester raisonnable en limitant leur consommation à une ou deux fois par semaine, étant donnée la présence de fromage nécessaire à sa préparation. Cela nous permet de manger végétarien et d’utiliser les aliments qu’on a déjà en stock. Notre tarte fétiche du moment est celle-ci : la tarte fine aux tomates et au chèvre.

Nous avons décidé il y a peu que 100% des fruits et légumes consommés à la maison seraient bio. Nous en mangeons tellement que nous craignons que leur consommation à terme nous fasse plus de mal que de bien. C’est un nouveau petit pas vers une alimentation plus saine. Les choix sont plus restreints, mais j’ai trouvé plusieurs fournisseurs qui nous permettent de continuer à manger varié. C’est comme cela que je me suis retrouvée avec des kilos de tomates anciennes délicieuses, toutes mûres simultanément, qu’il a fallu manger rapidement. J’ai donc opté, entre autres, pour une tarte qui a eu tant de succès qu’elle est servie à la maison régulièrement depuis. Par ailleurs, elle vous a plu sur les réseaux sociaux 😉 Je me réjouis de partager la recette avec vous pour que vous puissiez la reproduire à la maison.

J’ai utilisé la recette des crackers low carb comme base, c’est-à-dire la fathead bien connue des cétos et je l’ai adaptée.

Ingrédients :

  • 170g de mozzarella râpée
  • 2 càs de crème fraîche épaisse
  • 1 oeuf
  • 80g de farine de lupin
  • 1 càc de sel
  • poivre
  • 1 dizaine de feuilles de basilic frais
  • environ 3 belles tomates
  • 1 bûchette de fromage de chèvre

1. Préchauffez le four à 180 degrés.

2. Dans une petite casserole, faites fondre la mozzarella râpée avec la crème fraîche. Vous pouvez également utiliser de l’emmental ou du gruyère râpé en remplacement de la mozza et du mascarpone comme substitut à la crème fraîche. Je varie en fonction de ce que j’ai en stock.

Tarte fine tomates et chèvre (1)

3. Pendant que le mélange fond, versez la farine et l’œuf dans le bol du robot. Ajoutez l’assaisonnement et le basilic émincé. Quand la mozzarella est fondue, versez le contenu de la casserole dans le bol. Mélangez le tout avec le batteur plat jusqu’à obtenir un mélange homogène. Si besoin, utilisez une maryse pour racler les bords ou le batteur et mélangez à nouveau.

Tarte fine tomates et chèvre (2)

4. Formez une boule avec la pâte, puis étalez la entre deux feuilles de cuisson ou Silpat. Couvrez la plus grande surface possible pour obtenir une tarte bien fine.

Tarte fine tomates et chèvre (3)

5. Enfournez pour environ 8 minutes, jusqu’à ce que la surface commence à dorer.

6. Pendant la pré-cuisson, lavez vos tomates puis découpez les en tranches fines. Faites de même avec le fromage de chèvre.

Tarte fine tomates et chèvre (4)

7. Sortez la pâte du four et baissez la température à 160-165 degrés, puis disposez les éléments.

Tarte fine tomates et chèvre (9)

8. Enfournez à nouveau pour une dizaine de minutes, jusqu’à ce que le fromage soit fondu. Il faut trouver le bon compromis pour que la garniture soit cuite et que la pâte à tarte ne dore pas trop. Ci-dessous les photos avant cuisson :

Tarte fine tomates et chèvre (10)

Tarte fine tomates et chèvre (11)

Au moment de servir, vous pouvez agrémenter la tarte de basilic frais et l’accompagner de salade ou de crudités. Un vrai régal !

Ci-dessous la tarte cuite, les bords sont dorés, le chèvre juste fondu et les tomates légèrement cuites. C’est comme ça que nous l’apprécions 🙂

Tarte fine tomates et chèvre (13)

Bon appétit 😊

Gratin de blettes au mascarpone et gorgonzola

Voici une recette de saison avec ce délicieux gratin de blettes 🙂 J’en ai acheté deux belles bottes. La première a été cuisinée en fricassée selon la recette que vous pouvez consulter ici et j’ai voulu essayer la deuxième en gratin. Pour lui donner un peu de relief, j’ai utilisé un mélange de mascarpone et de gorgonzola. C’était délicieux alors je partage la recette avec vous. Elle me servira également de mémo pour la prochaine fois.

Ingrédients :

  • 1 botte de blette
  • 200g mascarpone au gorgonzola
  • 1 càs mascarpone
  • huile d’olive
  • 2 oeufs
  • sel
  • poivre
  • muscade
  • 100g d’emmental râpé
  • 1 càs de poudre d’amande (facultatif)
  • 20g de beurre (facultatif)

1. Lavez les feuilles de blettes en les rinçant à l’eau claire. Puis séparez les côtes des verts en les coupant au couteau. Je préfère utiliser les deux en même temps.

2. Emincez les côtes (la partie blanche), puis faites les revenir dans de l’huile d’olive bien chaude pendant 10-15 min jusqu’à ce qu’elles soient tendres.

3. Puis ajoutez la partie verte des blettes que vous aurez également émincée. On les cuit alors comme des épinards, juste tombés. On les remue un peu et on coupe la cuisson dès que les feuilles commencent à cuire pour garder un peu de texture. Mélangez et assaisonnez : sel, poivre, un peu de piment si vous le souhaitez.

Gratin de blettes, mascarpone et gorgonzola (1).JPG

4. Préchauffez votre four à 180 degrés.

5. Dans un bol, fouettez ensemble le mascarpone, le gorgonzola et les œufs. Assaisonnez avec sel, poivre et muscade.

6. Couvez le fond d’un plat allant au four avec les blettes cuites. Versez dessus le mélange œufs-mascarpone-gongorzola. Saupoudrez la surface de fromage râpé. Puis ajoutez si vous le souhaitez, pour plus de gourmandise et un effet bien gratiné, un peu de poudre d’amande (substitut cétogène à la chapelure) et quelques noisettes de beurre.

Gratin de blettes, mascarpone et gorgonzola (2)

7. Enfournez pour une petite demie-heure, jusqu’à ce que le gratin soit bien doré.

Gratin de blettes, mascarpone et gorgonzola (3)

Nous l’avons mangé en accompagnement de croquettes de thon. Miam!

Gratin de blettes, mascarpone et gorgonzola (4)

Si vous aimez les blettes, vous trouverez une recette de tourte ici, qui date de l’époque où je n’étais pas encore low carb. Elle s’adresse donc aux non-cétos qui suivent le blog 🙂

Bon appétit! 😀

Caviar d’aubergines

Caviar d'aubergines (3)

Encore une recette à base d’aubergines en cette belle journée ensoleillée 🙂 Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que j’en consomme souvent  ces temps-ci sous différentes formes : rôties, en gratin, en pizzas… Voici ma version du caviar d’aubergines, une recette simplissime que je propose à l’apéro sur des toasts céto. Il en existe de nombreuses variantes, comme d’habitude vous pouvez vous en servir comme base et la personnaliser à votre goût.

Ingrédients :

  • 2 aubergines
  • 1 càs moutarde forte
  • 1 càc de thym
  • 1 càc de sel
  • poivre
  • environ 5 cl d’huile d’olive

1. Lavez les aubergines puis enfournez-les dans un four chauffé à 180 degrés. Je les place dans un plat en silicone refermé par un couvercle, comme une papillote sans alu. Pas sûre que ce soit plus sain, mais voilà comment je procède ^^’ Laissez cuire une bonne quarantaine de minutes jusqu’à ce que la peau commence à se friper.

Caviar d'aubergines (1)

2. Sortez les aubergines du four et laissez refroidir. Puis fendez les dans la longueur et retirez toute la chair à l’aide d’une cuillère. Réservez.

3. Ajoutez la moutarde, le sel, le poivre, le thym et les aromates de votre choix. Parfois j’ajoute du piment d’Espelette. Certaines versions contiennent également du jus de citron. Mixez à l’aide d’un mixeur plongeur en ajoutant l’huile d’olive en filet jusqu’à obtenir la consistance désirée. Le résultat attendu est une tartinade facile à étaler, pas trop liquide. Goûtez et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.

4. Réservez au frais jusqu’à l’heure du service 🙂

Je ne prépare pas les toasts à l’avance pour éviter au « pain » de se détremper. Chacun se sert à l’apéro. C’est convivial et on évite le gaspillage. Le caviar d’aubergine se conserve au frais quelques jours. Sur les photos, je l’ai servi avec des toasts de pain craquant aux graines (céto bien sûr).

Caviar d'aubergines (5)

Si vous cherchez d’autres recettes à base d’aubergines, rendez-vous ici 🙂

Bonne dégustation!

Aubergines à la parmesane 

Aubergines à la parmesane (13)

J’adore les aubergines. Quand la saison chaude revient, c’est un vrai bonheur de pouvoir les cuisiner à nouveau. Même si à cette époque de l’année, il est toujours un peu tôt pour en acheter :p C’est une photo de Loulou sur notre groupe Facebook fétiche qui m’a donné envie de les préparer « alla parmigiana » pour la première fois. J’ai jeté un oeil à quelques recettes sur le net, pour finalement m’inspirer en grande partie de la version de Jamie Oliver sur le blog de Papilles que je ne vous présente plus. L’avantage de cette recette classique c’est qu’elle est déjà low carb 🙂

Ingrédients pour 6 personnes :

  • 4 aubergines
  • 3 boîtes de tomates concassées
  • 3 oignons
  • 5-6 gousses d’ail nouveau
  • 1 càs marjolaine ou origan
  • 2-3 càs huile d’olive
  • 10 feuilles de basilic frais
  • Sel
  • Poivre
  • 1 càc de vinaigre de vin
  • 6 càs de parmesan environ
  • 1 càs de poudre d’amande (ou chapelure), facultative

1. Préchauffez le four à 180 degrés. Lavez les aubergines puis coupez-les en fines tranches dans le sens de la longueur et posez-les sur des plaques à four. Comme à chaque fois que l’on consomme les légumes avec leur peau, il est préférable d’utiliser du bio si c’est possible.

Aubergines à la parmesane (1)

Vaporisez un peu d’huile d’olive, salez et poivrez éventuellement. Depuis que je mange céto, je privilégie le sel d’Himalaya, le sel marin aux herbes et un sel riche en minéraux (potassium et magnésium). On évite le sel raffiné qui ne contient plus de micronutriments et on fait le plein d’électrolytes avec du sel de qualité pour éviter les carences. 

Aubergines à la parmesane (2)

Quand le four est chaud, enfournez pour environ 15 minutes. Puis réservez.

Aubergines à la parmesane (6)

2. Pendant la pré-cuisson des aubergines, préparez la sauce tomate. C’est très simple! Il suffit de faire revenir 2 oignons émincés dans de l’huile d’olive bien chaude. Apres 5 minutes, ajoutez les gousses d’ail écrasées et la marjolaine.

Aubergines à la parmesane (3)

Aubergines à la parmesane (4)

J’ai utilisé une tête d’ail nouveau, mais de l’ail classique fait bien l’affaire aussi. Faites revenir 5 minutes de plus à feu plus doux puis versez les tomates. Les tomates pelées choisies continent 3g de glucides/100 grammes. Mélangez et couvrez une dizaine de minutes. C’est tout 🙂

Aubergines à la parmesane (5)

Ajoutez quelques gouttes de vinaigre et le basilic émincé en fin de cuisson.

Aubergines à la parmesane (7)

3. Place au dressage! J’ai choisi un plat à four aux dimensions suivantes : 30*20*4. C’était parfait avec ces proportions! Je me trompe trop souvent de format et quel immense sentiment de solitude quand on réalise que le plat est trop petit ou trop grand :p  Dans le fond du plat, versez de la sauce tomate, puis saupoudrez d’une fine couche de parmesan. Déposez ensuite une couche d’aubergines, à nouveau de la sauce tomate et du parmesan. Renouvelez l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients en terminant par du parmesan. J’ai ajouté un peu de poudre d’amande pour obtenir un effet gratiné, en substitut à la chapelure trop riche en glucides pour moi, et un peu de mozzarella râpée pour le fondant. A la fin il reste l’équivalent d’un pot de yaourt de sauce tomate, que vous pourrez utiliser facilement dans une de vos prochaines préparations 🙂

 

4. Enfournez à 180 degrés pour environ 30 minutes. Ajoutez 5 minutes sous le grill en fin de cuisson pour dorer si besoin.

C’est prêt! Avec une petite salade, c’est super bon 🙂 Oui on a toujours besoin d’une petite salade d’accompagnement :p Céto certes, mais céto verte!

Bon appétit 😀

Lupain (pain cétogène à la farine de lupin)

Lupain (pain céto à la farine de lupin) (2)

L’une de mes grandes angoisses en démarrant la diète cétogène, c’était de devoir me passer de pain. J’étais déjà sensible au modèle Paléo, donc je limitais beaucoup sa consommation, mais j’avais quand même l’impression de faire un sacrifice. Découvrir l’existence des recettes de pain cétogène, ça  a été un grand soulagement (j’exagère à peine lol) de me dire que je pourrais manger mon fromage avec du pain. Depuis, je mange de moins en moins de fromage, du moins plus du tout en dessert, comme j’avais l’habitude de le faire.

Il a fallu modifier mon inventaire, se procurer de nouveaux produits pour réaliser du pain sans gluten et à plus forte raison, très faible en glucides. Rien à voir avec la baguette traditionnelle. On obtient un pain qui a la forme d’un petit pain de mie, avec une croûte fine et croustillante, à découper en tranches, à toaster éventuellement selon les goûts. Deux recettes ont retenu mon attention. J’en partage une aujourd’hui, qui est la plus simple des deux à réaliser. Vous l’avez peut-être vu dans les recettes publiées précédemment, je suis conquise par la saveur de cette farine.

Merci à Michèle P. sur le groupe « La vie en céto » pour son partage, je suis retournée dans les archives photos jusqu’en février 2017 pour le retrouver :p

Voici les macros pour 100g de pain (sans graines) :

  • Calories : 279
  • Lipides : PUFA 2.1+ MUFA 7.9 + SFA 12.7, soit un total de 22.7g
  • Protéines : 16.3
  • Glucides : 3.3

Lupain (pain céto à la farine de lupin) (1)

Ingrédients :

  • 80g de farine de lupin
  • 40g de beurre fondu
  • 4 oeufs
  • 60g de mascarpone
  • 1 càc de bicarbonate de soude + quelques gouttes de vinaigre de cidre (ou 1 càc de levure chimique)
  • 1 càc de sel
  • graines au choix

1. Préchauffez le four à 180 degrés.

2. Mélangez tous les ingrédients jusqu’à obtenir une pâte homogène. Incorporez les graines à la fin. J’ai choisi des graines de lin brun et doré et de tournesol.

3. Versez la pâte dans un petit moule à cake (24*10cm pour le mien).

4. Enfournez pour environ 40 minutes. Vous pouvez vérifier la cuisson à l’aide d’une lame de couteau qui doit ressortir sèche du pain.

5. Laissez refroidir sur une grille pour pouvoir le trancher correctement.

A la maison, on mange le pain dont on a besoin le jour-même et on congèle les tranches restantes dans un sachet de congélation. Vous pouvez ensuite les passer au grille-pain plus tard pour les décongeler et en mangez à tout moment 🙂 Je dois aussi avouer qu’au fil du temps, on ne consomme quasiment plus de pain. C’est pendant la phase de céto-adaptation qu’il est particulièrement intéressant de trouver un substitut.

Enfin, je ne m’attarde pas sur la liste non exhaustive des bonnes choses cétogènes à déguster sur votre pain : fromage (frais, au lait cru…), tartinades (d’olives, d’aubergines, d’asperges, de poivrons…), de charcuteries (patés, rillettes…) etc. Pourquoi pas en tartine avec de l’avocat et des oeufs brouillés au petit déj? 🙂 En relisant, je me rends compte que je n’ai pas d’idées sucrées. Avec une pâte à tartiner céto? Un coulis de fruits rouges aux graines de chia? A vous de voir :p

Je ne debrief pas non plus sur ce jeu de mots discutable qui sert de titre à ma recette :p J’assume ^^’

Bonne dégustation 🙂

Nuggets de dinde (paléo/céto)

Nuggets de dinde (paléo-céto) (8)

Voilà une recette familiale toute simple. Merci à PaleOh pour cette bonne idée! J’ai adapté la recette originale avec du filet de dinde, coupé en plus petits morceaux, comme des nuggets. Cela allonge un peu le temps de travail pour tout paner, alors à vous de choisir le format qui vous convient le mieux. Avec de la mayonnaise maison et des légumes faibles en glucides, vous avez un plat cétogène, paléo, sans gluten.

J’en ai fait en grande quantité, avec l’idée d’avoir des restes pour un autre repas. N’hésitez pas à diviser les proportions.

Ingrédients :

  • 1kg de filet de dinde
  • 500g d’amandes effilées
  • 3 oeufs
  • 3-4 càs de farine de coco
  • sel, poivre, épices/herbes au choix

1. Découpez la viande en morceaux de même taille, dans la mesure du possible.

2. Préparez 3 bols pour paner la viande :

  • Le premier avec la farine de coco, à laquelle j’ai ajouté le sel, le poivre et du paprika fort : je trouve qu’elle adhère moins que la farine de blé avec laquelle j’avais l’habitude de faire mes panures, tout en étant très efficace. Pour éviter le gâchis, ajouter une cuillère à soupe de farine quand vous en avez besoin.
  • Le deuxième bol avec les oeufs battus : ici même chose, j’ai utilisé les oeufs un par un. Il m’en a fallu 3 pour paner le kilo de viande.
  • Le troisième avec les amandes effilées : je pense que vous avez compris la logique :p

Nuggets de dinde (paléo-céto) (1)

3. Trempez chaque morceau de dinde successivement dans la farine, puis l’oeuf et enfin les amandes sur les deux faces. Puis réservez sur vos plaques de cuisson recouvertes de papier cuisson ou Silpat.

Nuggets de dinde (paléo-céto) (3)

4. Préchauffez le four à 180 degrés. Enfournez lorsque tous les morceaux sont panés, pour une vingtaine de minutes. Le temps de cuisson dépendra surtout de la taille des morceaux. De mon côté, j’ai dû les laisser une petite demie-heure et je les ai sortis du four lorsque les amandes étaient dorées.

Nuggets de dinde (paléo-céto) (9)

Pas de miracle, je ne vais pas vous vanter le moelleux de la dinde :p N’empêche qu’avec une bonne dose de gras, c’est délicieux 🙂

Je les ai servis avec des asperges à la mayonneige…et de la mayonnaise maison 😀 (Histoire de faire le plein de MUFA ;))

Bon app!