Tarte aux mirabelles

Aujourd’hui je partage à nouveau une recette de saison. La saison des mirabelles étant très courte, cela me motive à vous la rédiger rapidement :p Ça fait 2 recettes de tarte d’affilée mais tant pis, c’est aussi parce qu’on en mange (trop?) souvent. C’est tellement bon et facile à faire avec les ingrédients qu’on a sous la main. Cette tarte, préparée avec amour, en dehors du traditionnel « mercredi dessert Top chef » répondait à une urgence : sauver les mirabelles qui dépérissaient à vitesse grand V. Depuis j’ai compris la leçon, je les stocke au frais :p

dav

Dès que j’en ai vu chez le primeur, j’en ai acheté 3 bons kilos. Excès de gourmandise ? Oui, probablement. Avec cette chaleur, les fruits ont commencé à bouder 2 jours plus tard alors j’ai décidé de préparer une tarte. Celle-ci est franchement basique mais elle est délicieuse et c’est la raison pour laquelle je vous propose de l’essayer. Et puis, qui se plaint de la simplicité? Pas nous 🙂

Mon seul souci pendant la préparation a été la confection de la pâte. Je n’ai pas utilisé ma farine de blé bio T55 habituelle, mais une T45 de marque de distributeur, dite « sans grumeaux ». Une horreur. Ma pâte était difficile à travailler. Cela dit à la dégustation, elle était plus sablée que d’habitude. Les enfants ont sans doute fait encore plus de miettes que d’habitude mais c’était toujours aussi bon :p Si en temps normal, vous avez du mal à étaler la pâte, vérifiez le type de farine utilisé et essayez avec de la T55 ou 65. Oui, c’est comme ça que je vais justifier les photos de ma tarte avec une pâte qui ne ressemble à rien :p

J’utilise généralement la pâte sucrée de C. Lignac pour mes tartes aux fruits sauf que je ne mets qu’une càs de sucre :p Diète cétogène, qu’as-tu fait de moi ? xD Vous avez la recette complète dans ma publication précédente mais je la remets ici parce que moi aussi, j’ai la flemme de changer de page quand je suis la recette d’un blog.

dav

Ingrédients pour la pâte sucrée :

  • 95g de beurre pommade
  • 30g poudre d’amande
  • 90 g sucre glace (1 càs pour moi donc)
  • 50g de fécule de pomme de terre
  • 1 pincée de sel
  • 1 œuf
  • 180g farine

Appareil :

  • Environ 1kg de mirabelles
  • Environ 4 càs de sucre
  • Gelée de coings (facultative)

Commencez par la préparation de la pâte. La recette d’origine est visible ici. Dans le bol du robot équipé du batteur plat, mélangez le beurre avec le sucre glace, la poudre d’amande, la fécule et le sel. Quand le mélange est sableux, ajoutez l’œuf et la farine. Poursuivre sans insister jusqu’à ce que vous puissiez former une boule et travailler la pâte. Étalez-la sur une feuille Silpat. Puis foncez-la dans un cercle à tarte (28cm ici) et réservez au frais.

Une heure plus tard (minimum), préchauffez le four à 180 degrés.

Lavez les mirabelles. Incisez et dénoyautez en essayant de les garder entières. Disposez-les sur le fond de tarte. J’ai demandé à mes 2 aînés de m’aider à trier les fruits les plus mûrs et les plus abîmés. Je vous épargne la petite leçon de vie, à laquelle ils ont eu droit au passage, sur l’importance de ne pas gaspiller et de lier l’utile à l’agréable 🙂

Serrez bien les fruits parce qu’ils réduisent légèrement lors de la cuisson. Soyez délicat, ne percez pas le fond de pâte 🙂

Saupoudrez généreusement de sucre. Je vous montre en photo ce que j’ai mis, soit environ 3 à 4 càs. N’hésitez pas à en mettre davantage si vous êtes bec sucré.

dav

Enfournez pour 35 minutes environ, jusqu’à ce que les fruits soient caramélisés.

Si vous avez respecté de le temps de repos au frais, la pâte ne se détrempera pas au contact des fruits qui dégorgeront. Elle sera juste recouverte d’un sirop de mirabelles acidulé. Hmmm 🙂

Laissez toujours refroidir la tarte à température ambiante avant de la démouler.

J’ai lustré la tarte au pinceau avec un peu de gelée de coings pour qu’elle brille. Vous n’êtes évidemment pas obligé de le faire.

Vous pouvez la servir avec une boule de glace vanille ou de la crème fouettée pour plus de gourmandise.

dav

Voici donc ma version de cette tarte aux bons fruits de Lorraine, sans crème, contrairement à la version Alsacienne. On sent le bon goût des fruits caramélisés sur une pâte croustillante. Le mélange de texture est terrible 😀 Faites-le moi savoir si vous essayez la recette. Ça me ferait super plaisir!

dav

Ah oui une dernière chose, nous ne l’avons pas entièrement mangée le soir-même (on n’abuse pas des bonnes choses), alors je l’ai conservée au frais!

Bonne dégustation!

Publicités

Tarte abricots pistaches

Il y a peu de temps, nous avons fêté l’anniversaire de nos jumeaux à la maison, entre deux escapades en Suisse et en Provence. Ce jour-là l’équipe de France de foot a d’ailleurs obtenu sa deuxième étoile 😀 J’avais mis quelques abricots du Valais de côté, avant de préparer tout le reste en confiture, pour réaliser cette tarte. Elle est toujours de saison, alors je m’empresse de vous partager la recette, pour que vous puissiez y goûter vous aussi. Elle est fruitée, acidulée, idéale en fin de repas.

Je choisis souvent la recette de pâte à tarte sucrée de Cyril Lignac pour mes tartes aux fruits, sauf que je réduis la dose de sucre indiquée à 40g. En réalité, j’ai trouvé que c’était encore trop. Peut-être devrais-je suivre la recette de pâte sucrée sans y mettre de sucre du tout?!

Tarte abricots pistaches (13)

Ingrédients pour la pâte à tarte :

  • 95g de beurre pommade
  • 90g de sucre glace (note pour moi même : essayer sans sucre)
  • 30g de poudre d’amandes
  • 50g de fécule de pomme de terre
  • 1 œuf
  • 180g de farine
  • 1 pincée de sel

Ingrédients pour l’appareil :

  • 100g de beurre fondu
  • 50g de poudre d’amandes
  • 50g de poudre de pistaches
  • 80g de sucre
  • 1 œuf
  • 10g de Maïzena
  • 20g rhum ambré
  • environ 15 abricots
  • quelques pistaches concassées (8g)
  • environ 2 càc de sucre pour caraméliser
  • 2 càc de confiture d’abricots

Tarte abricots pistaches (10)

Commencez par la préparation de la pâte. La recette d’origine est visible ici. Dans le bol du robot équipé du batteur plat, mélangez le beurre avec le sucre glace, la poudre d’amande, la fécule et le sel. Quand le mélange est sableux, ajoutez l’oeuf et la farine. Poursuivre sans insister jusqu’à ce que vous puissiez former une boule et travailler la pâte. Étalez-la sur une feuille Silpat. Puis foncez-la dans un cercle à tarte (28cm ici) et réservez au frais.

Une heure plus tard (au minimum), vous pouvez préparer la crème amandes-pistaches et préchauffer le four à 180 degrés.

Je me suis inspirée de la crème d’amandes de la tarte Bourdaloue de Bernard pour la réaliser. Faites d’abord fondre le beurre dans une petite casserole puis versez le dans un bol. Réduisez en poudre les pistaches. Pour cela j’utilise mon bon vieux pilon, il fait le job et il le fait bien 😀 Vous pouvez aussi le faire au blender. Il existe de la pâte de pistaches industrielle qui fera sans doute l’affaire, mais c’est tellement simple d’écraser quelques pistaches 🙂

Tarte abricots pistaches (1)

Ajoutez les amandes en poudre et le sucre. Normalement on en met 100g, j’ai mis 80 et j’ai trouvé ça trop sucré (non je ne suis pas pénible du tout :p). Note pour moi même : réduire à 50g. Mélangez. Ajoutez l’œuf, le rhum et la Maïzena. Mélangez encore. On obtient une jolie crème vert pistache authentique. Rien à voir avec l’arôme artificiel de pistache qu’on connaît malheureusement mieux que le goût original…

Sortez votre fond de tarte du frigo et versez à l’intérieur la crème amande pistaches.

Enfin lavez les abricots, puis coupez-les en deux. Retirez le noyau et disposez les fruits à votre guise. A la maison, cela a fait l’objet d’un vrai débat :p « Pourquoi tu ne les as pas mis dans l’autre sens?! «  C’est moi la chef, je fais ce que je veux! xD

Saupoudrez les demis abricots de sucre pour les caraméliser lors de la cuisson. J’ai mis 2 càc, mais pour une fois, je dirais qu’il en faudrait davantage pour bien dorer les abricots.

Tarte abricots pistaches (2)

Enfournez pour environ 30 minutes. Ajoutez quelques minutes sous le grill en fin de cuisson pour bien dorer si nécessaire. Sans précuisson, le résultat est très satisfaisant. La pâte est bien croustillante sous la crème et les fruits. Je pense que la réfrigération est tout de même indispensable.

Tarte abricots pistaches (3)

Laissez refroidir votre jolie tarte. Puis badigeonnez-la de confiture d’abricots au pinceau pour lui donner un peu de brillance. (Belle maman et moi en avions fait deux jours plus tôt avec 8kg d’abricots et 5kg de sucre pour obtenir une trentaine de bocaux 😀 ) Vous pouvez remplacer par de la gelée de pommes ou de coings pour lustrer la tarte. C’est ce que j’utilise pour les autres tartes aux fruits. Ajoutez quelque pistaches concassées.

Tarte abricots pistaches (11)

C’est prêt!

A vous une délicieuse tarte colorée et estivale… Un régal 😀

Tarte abricots pistaches.JPG

Panna cotta à la framboise

En ce moment je suis plus active sur Instagram que sur le blog. C’est tellement plus simple de vous poster une photo et quelques hashtags :p Je reviens quand même à mes premières amours avec une recette rédigée. Je cherchais une recette de dessert « léger », sans gluten, portionnable et qu’on ne va pas picorer pendant plusieurs jours comme une de mes tartes fétiches…puisque l’idée de base est d’apprécier un vrai dessert une fois par semaine. On a souvent tendance à en profiter trop longtemps. Oui je suis rabat-joie 🙂

dav

J’ai trouvé la recette sur le blog des cocottes moelleuses. Leur accroche est super drôle (« Comme nous, n’ayez pas peur d’être moelleuse ») même si je m’efforce de ne pas être trop moelleuse moi-même lol.

Les panna cottas (aucune idée de l’accord au pluriel) ont fait l’unanimité et on m’a demandé de ne rien changer à la recette exécutée ce soir-là. C’est plutôt bien me connaître parce que même après un succès, j’ai tendance à vouloir améliorer quelque chose, réduire un peu de sucre ou de gras… Bien souvent, le mieux est l’ennemi du bien. J’en sais quelque chose. Je tâcherai de ne pas changer d’avis :p

Quoiqu’il en soit, je n’ai pas changé grand chose à la recette originale, si ce n’est la quantité de framboises. J’en ai utilisé davantage et j’ai fait 7 portions au lieu de 6.

 

Panna cotta framboise

Ingrédients pour la crème :

  • 50 cl de crème liquide entière
  • 60g de sucre glace
  • 1.5 feuilles de gélatine
  • 1/2 gousse de vanille Bourbon

Ingrédients pour le coulis :

  • 200g de framboises pour le coulis + d’autres framboises pour déco (facultatives)
  • le jus d’un demi ou d’un citron entier, selon l’acidité souhaitée
  • 1 càc de cassonade

Placez le bol du robot, le fouet ainsi que 25cl de crème liquide entière au frais, idéalement une heure avant de démarrer la préparation des panna cottas.

Commencez par faire ramollir la gélatine dans un bol d’eau froide.

Dans une casserole, faites chauffer 25cl de crème liquide avec le sucre glace et la gousse de vanille grattée et fendue, jusqu’à atteindre une légère ébullition. Hors du feu, retirez la gousse de vanille. Égouttez la gélatine et incorporez-la dans la crème chaude. Mélangez à l’aide d’un fouet jusqu’à ce que la gélatine soit parfaitement fondue. Laissez refroidir à l’air libre.

Récupérez votre matériel dans le frigo avec la crème et montez-la en chantilly. Mélangez ensuite la chantilly avec la crème refroidie.

Répartissez la préparation dans des ramequins ou autres récipients. J’ai choisi de servir les panna cottas dans les pots en verre de ma yaourtière pour les enfants et dans de petits ballons à vin pour les « grands ». Placez-les au frigo pendant au moins 3 heures avant de servir.

Enfin préparez le coulis. Rien de simple! Rincez les framboises à l’eau claire. Mixez les avec la cuillère de sucre et le jus de citron. J’ai passé le coulis au chinois pour enlever les grains. C’est vite fait et c’est vraiment plus agréable à la dégustation. J’ai alors versé le coulis sur les panna cottas qui étaient déjà prises au frais, pour éviter d’avoir d’autres manipulations à effectuer au moment de servir. Cela a donné un léger dégradé de rose entre le coulis et les crèmes, plutôt joli. S’il vous  reste des framboises, vous pouvez les poser à ce moment-là. Soyez créatifs avec ce que vous avez à la maison si vous le souhaitez. Pourquoi pas quelques éclats de pistache, des amandes effilées, quelques feuilles de menthe… A vous de voir!

Ici avec des pistaches et des noix de Pécan concassées et caramélisées :

Panna cotta framboises (1).jpg

C’est prêt! Et vous risquez de vous régaler 😀 C’était rapide et facile à faire. J’en referai sans hésiter!

Bonne dégustation!

 

Gaufres liégeoises

Les gaufres liégeoises, je les connaissais de loin : une version industrielle mangée dans la voiture sur la route, farineuse et insipide. Prévisible. Une amie m’a donné envie de leur redonner une chance en me disant qu’il s’agissait de ses gaufres préférées. Je me suis lancée à la recherche d’une bonne recette, à faire moi-même. C’est chez Paprikas que je l’ai trouvée. Je l’ai modifiée pour l’alléger au fil de mes différents essais. Je trouve qu’on y perd pas du tout en qualité, mais cela réduit considérablement l’apport calorique. Cela reste quand même, on s’en doute, un plaisir à modérer :p J’en fais principalement quand on part de la maison pour plusieurs jours. Je les stocke au frais et on les emporte pour pouvoir les manger au petit déjeuner pendant 1 jour ou 2. Les gaufres se conservent très  bien dans des sachets hermétiques au frigo. Cela permet au sucre perlé de ne pas fondre.

Gaufres liégeoises (8)

Bref c’est une vraie gourmandise, délicieuse, réconfortante, pratique à manger. On peut en préparer en grande quantité et les congeler également. En général, je double les doses :p

Gaufres liégeoises (10).JPG

Ingrédients pour environ 14 gaufres :

  • 375g de farine
  • 135g de lait
  • 7g de levure boulangère déshydratée
  • 2 œufs
  • 150 de beurre
  • 1 pincée de sel
  • Quelques gouttes d’extrait de vanille
  • 150 à 250g de sucre perlé

Faites chauffer une casserole avec le lait et le beurre. Après plusieurs essais en réduisant de plus en plus la quantité de beurre, je trouve que 150g est optimal. La pâte obtenue est homogène.

Gaufres liégeoises (1)

Dans le bol du saladier muni du crochet, versez la farine, la levure, le sel, la vanille et les œufs. Mélangez quelques secondes. Ajoutez le lait lorsque le beurre a fondu. Mélangez à nouveau jusqu’à obtenir une pâte homogène. Si besoin, raclez les bords de la pâte et mélangez à nouveau jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien sur les parois du bol. Versez le sucre perlé en mélangeant pour qu’il s’incorpore. Je trouve que 150g de sucre est déjà une quantité hallucinante et je suis incapable d’en mettre d’avantage. Pourtant quand on les mange, on ne les sent pas tant que ça :p La recette originale en préconise 250. A vous de voir!

Filmez le bol et laissez reposer la pâte une heure. Lorsqu’elle a un peu gonflé, vous pouvez démarrer la cuisson.

Gaufres liégeoises (4)

Déposez une bonne cuillère à soupe de pâte pour chaque gaufre. Mon gaufrier est un peu naze. Je le règle sur la température la plus chaude et je cuis les gaufres 4 minutes. Et là la magie du CrossFit opère pour optimiser mon temps de maman au foyer :p Je programme une alarme toutes les 4 minutes sur ma montre et s’il s’agissait d’un EMOM, cela donnerait :

Every 4 min

  • Bake 2 wafels
  • Run down the stairs to the laundry room
  • Max hanging clothes to dry
  • Run up the stairs back to the kitchen

Si n’avez rien compris, aucune importance :p

Faites bien refroidir les gaufres sur une grille avant de les stocker ou de les déguster 🙂 Elles sont un peu molles au début puis obtiennent leur texture finale (crousti-moelleuses) en refroidissant.

Gaufres liégeoises (5)

Voilà ce que ça donne à l’intérieur :

Gaufres liégeoises (6)

J’espère que la recette vous plaira 🙂 J’ai eu beaucoup de réactions positives sur les réseaux sociaux et ça m’a fait super plaisir!

Gaufres liégeoises (9)

Bonne journée à tous ❤

Mousse au chocolat au lait de coco

En ce moment, j’essaie de prévoir des desserts sans gluten, que l’on termine dans la soirée. Si je m’écoutais, on aurait toujours une tarte ou quelque chose qui y ressemble parce que c’est le genre de dessert que j’aime préparer et déguster. Mais j’ai beau adorer ça, je ne peux pas me permettre de faire traîner un flan pâtissier plusieurs jours à la maison, si je veux atteindre certains objectifs. Les desserts sans gluten et riches en œufs sont ceux qui nous conviennent donc le mieux à l’heure actuelle. Pas de privation, juste une sélection plus réfléchie.

Nous nous sommes donc régalés un mercredi soir avec ces délicieuses mousses au chocolat, sans sucre, riches en protéines et en magnésium, paléo et low carb, rien que ça :p  A vous de choisir le chocolat en fonction de votre palais. A la maison, c’est toujours du 85%.

Ingrédients

  • 6 blancs + 2 jaunes d’œufs
  • 100g de lait de coco
  • 200g de chocolat noir à 85%

Faites fondre le chocolat au bain marie. Dans une autre casserole, réchauffez le lait de coco. C’est ce qui permettra d’obtenir une mousse légère, légèrement parfumée, d’autant plus que j’utilise un chocolat plutôt fort en cacao. Ce qu’il restait de lait de coco a été utilisé pour les pancakes du petit déjeuner. 

Mousse au chocolat au lait de coco (10)

Séparez les jaunes et les blancs. Réservez les jaunes et montez les blancs en neige, pas trop fermes. Si les blancs sont trop serrés, la mousse sera moins aérée.

Mousse au chocolat au lait de coco (8)

Je ne sucre donc pas la mousse au chocolat. Si vous souhaitez le faire, il faut ajouter le sucre aux blancs pendant qu’on les monte en neige.

Quand le chocolat est fondu, ajoutez le lait chaud. Fouettez. Ajoutez les jaunes et fouettez à nouveau rapidement afin qu’ils ne coagulent pas.

Mélangez ensuite délicatement les blancs et la préparation au chocolat. J’ai versé le contenu de la casserole dans le bol du Kitchen Aid où se trouvaient les blancs et j’ai fait tourner le fouet à vitesse minimale. De temps en temps j’ai utilisé la maryse pour racler les bords et le fond du bol pour avoir une mousse bien homogène. Attention à bien éteindre le robot lors de chaque manipulation!

Mousse au chocolat au lait de coco (2)

Enfin transvasez la mousse dans des ramequins de votre choix et réservez au frais au moins 3h avant de servir. Les pots de ma yaourtière font parfaitement l’affaire. Je ne les ai pas remplis jusqu’au bord mais c’est tout à fait possible de le faire. Je limite juste un peu les doses pour les enfants et moi. J’ai conservé le reste dans un bocal à confiture.

Mousse au chocolat au lait de coco (4)

En photo, vous pouvez voir ce la mousse était bien aérée. Nous avons beaucoup aimé. J’en referai sans hésiter 😀 Ce sera peut-être l’occasion de faire d’autres photos.

Mousse au chocolat au lait de coco (5)

Bonne dégustation!

Cake à l’orange sans gluten

Ce cake, je l’aime d’amour 😀 C’est un super goûter, simple à préparer, fruité et acidulé. J’ai encore en tête le dessert que nous avions dégusté il y a longtemps chez des amis. Le mariage agrumes-farine de maïs m’avait beaucoup plu. Je le retrouve un peu dans cette version. Sans gluten, il conviendra également aux estomacs délicats. Je n’ai aucune intolérance alimentaire, mais j’ai quand même tendance à limiter la consommation de gluten. Et ce cake est tellement bon, qu’on n’a pas l’impression de se priver de quoi que ce soit.

Cake à l'orange sans gluten (6)

Ingrédients :

  • 1 orange entière
  • 160g de farine de maïs
  • 1/2 sachet de levure chimique (ou 1càc de bicarbonate + 2 gouttes de vinaigre de cidre)
  • 125g de beurre
  • 3 œufs
  • 100g de sucre
  • 1 pincée de sel

Préchauffez le four à 180 degrés.

Faites fondre le beurre dans une petite casserole. Si vous voulez éviter le lactose au passage, il suffit de retirer la caséine que l’on voit en blanc à la surface du beurre fondu. C’est en procédant comme cela qu’on obtient du ghee, à condition de faire durer le processus pendant environ un quart d’heure et de bien filtrer.

Cake à l'orange sans gluten (9)

Prélevez les zestes d’une orange puis pressez la. Si votre fruit n’est pas bio, il vaut mieux se passer des zestes.

Cake à l'orange sans gluten (8)

Fouettez les œufs et le sucre jusqu’à obtenir une texture mousseuse. Ajoutez la farine, le sel, la levure et mélangez à nouveau. Ces étapes sont faites dans le bol du Kitchen Aid avec le fouet à fils chez moi, mais un saladier et un fouet classique feront aussi très bien l’affaire.

Cake à l'orange sans gluten (10)

Incorporez le beurre fondu, le jus et les zestes d’orange. Mélangez bien.

Versez la pâte dans un moule à cake, chemisé au préalable si besoin.

Enfournez pour 40 à 45 minutes. Le cake doit être bien doré en fin de cuisson. N’hésitez pas à tester avec une pointe de couteau, qui doit ressortir sèche.

Cake à l'orange sans gluten (4)

Laissez refroidir avant de le démouler…et régalez-vous 😀 J’ai ajouté quelques tranches d’orange pour faire joli.

Cake à l'orange sans gluten (3)

Vous pouvez également réaliser un glaçage rapide avec du blanc d’œuf et du sucre glace pour les plus gourmands ou encore imbiber le cake d’un sirop à l’orange (50% eau + 50% jus d’orange + sucre).

Cake à l'orange sans gluten (1)

Un petit zoom…

Cake à l'orange sans gluten (7)

J’espère qu’il vous plaira autant qu’à moi 🙂 Bonne dégustation!

Cake à l'orange sans gluten (5)

Langues de chat

Des blancs d’œufs à écouler comme d’habitude et un peu de temps libre avant le dîner, je décide de me rendre productive en cuisine tout en gardant un œil sur les enfants… Je passe en revue les différentes options qui permettent d’utiliser des blancs. Financiers, j’en fais tout le temps. Rochers coco, faits la semaine précédente… Macarons, non toujours pas :p Pourquoi pas des langues de chat? 🙂 Je n’ai, à ce moment là, encore jamais réussi à en faire de présentables mais je sais où trouver LA recette ultime : sur le blog de Bernard. Quand on cherche un classique, son blog est une valeur sûre, un petit bijou de précision. Je me dis que ces derniers temps, j’ai quand même progressé alors qui sait… Et effectivement les langues de chat réalisées sont excellentes, ce qui n’a pas manqué de me déconcerter. Une fois que la joie d’avoir réussi est passée, je fais face à une difficulté supérieure : résister à l’envie d’en manger…trop. L’histoire de ma vie.

Voici donc cette recette de langue de chats excellentissime, auxquelles vous résisterez…plus ou moins! Oubliez celles du commerce, c’est incomparable. Cela dit, je n’en ai pas mangées depuis l’enfance donc difficile de m’en souvenir :p Ce qui est certain c’est que la texture de ces biscuits maison est surprenante tant elle est fine, légère et croustillante à la fois.

Langues de chat (1)

J’ai beaucoup réduit le sucre par rapport à la recette originale et après avoir goûté, je sais qu’il est encore possible d’en enlever 20g sans problèmes pour ma tribu. Adaptez selon votre bec.

Ingrédients pour une petite centaine de biscuits :

  • 135g de blancs d’œufs
  • 100g de sucre
  • 100g farine
  • 125g beurre

Commencez par faire fondre le beurre dans une petite casserole à feu doux.

Langues de chat (3)

Parallèlement, montez les blancs en neige bien serrés. J’utilise le fouet à fils du Kitchen Aid.

Langues de chat (2)

Puis versez le beurre fondu dans un saladier avec le sucre et mélangez au fouet jusqu’à obtenir une crème homogène. J’ai photographié cette étape en mouvement comme j’ai pu, car en arrêtant de fouetter, le mélange tranchait.

Ajoutez la farine et mélangez à nouveau.

A l’aide d’une maryse, versez la pâte dans le saladier qui contient les blancs. Mélangez délicatement en soulevant les blancs pour garder l’aspect aérien. Si vous faites au robot comme moi, mélangez simplement avec le fouet à faible vitesse. On obtient une pâte très aérienne.

Langues de chat (7)

Préchauffez le four à 180 degrés. Puis remplissez une poche avec une douille lisse. Je ne trouve plus la mienne depuis bien longtemps, donc je coupe juste un petit bout de la pointe de la poche (jetable, sorry!). Pochez les langues sur 5-6 cm de longueur, en espaçant bien. J’en mets une quinzaine par plaque. J’ai oublié de compter mais il devait bien y avoir 5-6 fournées avec ces dosages.

Langues de chat (8)

J’ai mis deux plaques dans le four, mais la différence de hauteur a également entraîné une différence de cuisson. Elles n’étaient pas toutes cuites en même temps. J’ai donc surveillé la cuisson des langues régulièrement. Elles sont prêtes lorsqu’elles sont dorées sur les bords. Il faut prévoir entre 10 et 13 minutes en chaleur tournante. La prochaine fois, je me contenterai d’enfourner une plaque à la fois. Cela donnera le temps à la deuxième plaque de refroidir et je pocherai les langues petit à petit.

A la sortie du four, les biscuits sont parfois encore légèrement moelleux. Pas de panique, c’est normal. En refroidissant, ils durcissent. J’ai remarqué que j’avais directement la texture croustillante sur ma plaque à pâtisserie, alors qu’il fallait laisser refroidir les langues cuites sur la silpat.

Langues de chat (10)

Dans tous les cas, à la fin, 100% des biscuits sont réussis, peu importe leur position dans le four et la plaque sur laquelle ils ont cuit. J’ai cependant un vieux souvenir de langues de chat sur du papier sulfurisé qui avait gondolé, un goût irréprochable mais un rendu visuel discutable lol.

Maintenant je n’ai plus qu’à préparer une bonne glace vanille pour aller avec :p Et puis ça tombe bien, il n’y a qu’une version cétogène sur le blog pour l’instant. Ce sera l’occasion d’en présenter une classique, à base de crème anglaise… Miam!

Langues de chat (11)

Bonne dégustation!