Brownie aux carottes, chèvre et noix de Pécan

Comme toutes les bonnes recettes, celle-ci est née d’un malentendu! J’ai décidé de participer à un concours culinaire, mais comme je fonce sans réfléchir, j’ai constaté bien après l’avoir réalisée et pris les photos qu’elle ne faisait pas partie des recettes éligibles. Néanmoins, ce qui est quand même plutôt arrangeant avec ma passion, c’est qu’elle se partage. Nous nous sommes vraiment régalés avec ce brownie inédit pour nos palais et j’ai le plaisir de vous en parler aujourd’hui pour que vous puissiez y goûter vous aussi.

Brownie carottes, chèvre et noix de Pécan (3).JPG

Je l’ai servi à l’apéro. Cette recette végétarienne convient tout à fait en substitut de cake salé par exemple. Qui plus est, je suis certaine qu’elle peut plaire à tous les récalcitrants aux légumes. La recette vient de là.

Ingrédients :

  • 400g de carottes
  • 200g de bûche de chèvre, ici 120g + 80g mimolette
  • 2 œufs
  • 1 cube de bouillon
  • 150g de farine
  • 120g de beurre fondu
  • 50g de noix de Pécan concassées
  • sel, poivre

Portez à ébullition un grand volume d’eau dans une casserole avec un cube de bouillon. Épluchez et découpez les carottes en rondelles et faites-les cuire dans le bouillon pendant une vingtaine de minutes jusqu’à ce qu’elles soient bien tendres.

Préchauffez le four à 200 degrés.

Dans le bol du robot équipé du batteur plat, mélangez la farine, le fromage émietté, les œufs, le beurre fondu et les noix. Salez et poivrez.

Brownie carottes, chèvre et noix de Pécan (5).jpg

Mixez les carottes égouttées pour obtenir une purée lisse. Ajoutez la purée à la pâte. Mélangez jusqu’à obtenir un mélange homogène.

Versez la pâte dans un moule à brownie préalablement chemisé. Puis enfournez pour 30-35 minutes. Si le brownie dore trop vite, recouvrez-le d’une feuille d’aluminium. Pensez à vérifier la cuisson avec une pointe de couteau ou un cure-dent qui doit ressortir sec.

Brownie carottes, chèvre et noix de Pécan (6).jpg

Laissez refroidir pour pouvoir le démouler plus facilement. Vous pouvez le servir à l’apéro découpés en carrés. Ici il était froid, mais il doit être très bon tiède avec une petite salade si vous le servez en plat.

dav

Je l’ajoute à la liste de mes recettes chouchou ❤

Et à l’intérieur, ça donne quoi? La réponse en photo, il est moelleux avec les petits éclats de Pécan. Dé-li-cieux!

dav

La recette imprimable est disponible ici.

Bonne dégustation!

Publicités

Crackers Danois

Il y a quelques jours, je me suis retrouvée avec une énorme quantité de fruits et légumes bio achetés au rabais chez mon primeur.  Après avoir réalisé une piperade, il en restait encore beaucoup. J’ai donc préparé la poivronade du blog A table les copains et du caviar d’aubergines, deux tartinades délicieuses que j’ai souhaité servir sur des crackers aux graines. J’avais une idée très précise de ce que je souhaitais, un peu dans le style de ceux que je faisais pendant la diète cétogène (recette ici) mais sans produits laitiers. En faisant quelques recherches, j’ai découvert que cela existait sous le nom de Crackers Danois.

Crackers Danois (5).jpg

J’ai donc suivi la recette de ce blog et cela m’a tellement plu que j’ai enchaîné avec une variante. Ma première version était à base de farine de blé intégrale T150 et la seconde, plus protéinée, de farine de lupin. Vous les reconnaîtrez facilement à la couleur, brune pour le blé et jaune pour le lupin. On peut personnaliser sa recette à l’infini et c’est ce que j’adore en cuisine. C’est d’une simplicité enfantine. Ce genre de crackers coûte très cher, particulièrement lorsqu’ils sont bio, alors vous ferez de belles économies en les préparant vous-même. On peut également les déguster nature.

dav

Ingrédients :

  • 60g de farine
  • 20g de flocons d’avoine
  • 30g de graines de courge
  • 10g de graines de pavot
  • 10g de graines de  lin
  • 10g de  graines de sésame
  • 20g d’huile d’olive
  • 60g d’eau
  • 1 càc de fleur de sel

Commencez par préchauffer le four à 180 degrés.

Dans le bol du robot équipé du batteur plat, versez tous les ingrédients et mélangez. C’est tout! :p N’hésitez pas à varier les types de farines, d’épices, d’herbes… vous devriez obtenir une pâte homogène, pas trop collante. Si elle est trop sèche, vous pouvez ajouter de l’eau en toute petite quantité.

Formez une boule de pâte que vous étalerez finement entre deux feuilles de cuisson. Sans surprise, j’utilise des Silpat.

dav

Pré-découpez la pâte à l’aide d’une corne à pâtisserie  par exemple, pour ne pas abîmer la Silpat en-dessous.

dav

Enfournez pour une quinzaine de minutes. Ils sont prêts lorsqu’ils commencent à dorer.

Laissez refroidir. Vous pouvez les stocker dans une boîte hermétique. Je ne les ai pas gardé plus de 24h donc je ne saurais vous dire combien de temps on peut les conserver ainsi. Généralement ce genre de crackers ne dure pas très longtemps! Et c’est si rapide à faire que vous pourrez recommencer sans problème.

dav

Vous trouverez une version imprimable en cliquant ici. Les valeurs nutritionnelles sont également précisées. C’est pratique si, comme moi, vous trackez vos macros.

C’est tout nouveau et je compte le généraliser sur l’ensemble des recettes publiées sur le blog. J’améliorerai la mise en page au fil du temps, mais je préfère le mettre en place maintenant sinon je vais encore procrastiner par perfectionnisme et ce ne serait vraiment pas productif du tout. Je prendrai toutes vos remarques en compte!

Cela représente quand même pas mal de boulot, donc n’hésitez pas à me dire si vous trouvez ça utile et s’il y a des recettes pour lesquelles je dois travailler en priorité.

Bonne dégustation!

Bouchons Réunionnais 

Si vous ne connaissez pas les bouchons, il faut à tout prix y remédier! C’est un classique de la cuisine Réunionnaise, inspirée de l’Asie, que l’on sert à l’apéro. Ce sont des petites bouchées de viande cuites à la vapeur. Ça ressemble vaguement à des raviolis chinois pour vous donner une idée. Je n’en fais pas très souvent car il faut l’avouer: c’est du boulot! Mais lorsque je m’y mets, j’en prépare beaucoup pour avoir du stock au congélateur. On les sert avec de la sauce soja et de la sauce Sriracha (siave et piment chinois pour les Réunionnais). On peut également garnir des sandwiches et les faire gratiner, un grand classique 🙂 On trouve aussi des bouchons au poulet, parfois au combava.

Bouchons Réunionnais

L’idéal  c’est d’etre bien équipé en électroménager pour réaliser la recette. J’ai utilisé deux accessoires Kitchen Aid : le hachoir et le laminoir. Ils m’ont fait gagner beaucoup de temps.

Ingrédients pour 130 bouchons

Pour la farce :

  • 1.6 kg de porc, moitié filet moitié épaule, sans os
  • 10 càs de sauce soja
  • 1 botte de cives
  • 4 càs de poudre de manioc
  • poivre

Pour la pâte :

  • 500g de farine
  • 1 oeuf
  • 190g eau environ
  • 1 càc de sel

1. On commence par la préparation de la farce. J’ai choisi deux morceaux de porc, un maigre et un plus gras pour obtenir la texture la plus fidèle possible au souvenir que j’ai des bouchons Réunionnais. J’en ai déjà fait avec 100% de filet et le résultat était un peu trop sec. Avec ces nouveaux dosages, nous les avons trouvé parfaits.

Bouchon réunionnais (12)

Découpez la viande en lamelles puis hachez en utilisant le gabarit à gros trous en alternant les morceaux maigres et gras. Si vous n’avez pas de hachoir, vous pouvez sans doute demander au boucher de vous préparer le mélange. Cette première étape découpage-hachage-nettoyage m’a pris environ 30 minutes.

Bouchons Réunionnais (7)

2. Dans le saladier de viande hachée, ajoutez la sauce soja, le poivre, les cives (oignons verts) émincés et la poudre de manioc. J’ai l’habitude d’émincer à l’avance des bottes de cives et de les congeler. La poudre de manioc est souvent utilisée à la Réunion, notamment dans les marinades, pour attendrir la viande. Elle n’est pas indispensable. Mélangez bien puis réservez au frais le temps de préparer la pâte.

 

3. On passe donc à la préparation de la pâte. Dans le bol du robot, équipé du batteur plat, mélangez la farine, l’eau, l’oeuf et le sel jusqu’à obtenir une pâte lisse. Formez une boule à la main, en ajoutant un petit peu de farine si elle est trop collante, puis divisez en 4 pâtons de taille égale. Filmez-en 3 et stockez au frais pour éviter à la pâte de se dessécher.

Bouchons Réunionnais (4)

4. Avec le laminoir, étalez le premier pâton. Si vous utilisez le kitchen aid, j’ai affiné la pâte jusqu’au niveau 4. On obtient une pâte fine, mais pas trop, pour être travaillée facilement. J’utilise la même épaisseur pour les lasagnes, pour vous donner une idée du résultat attendu. Sur la photo, vous voyez la longueur de pâte obtenue. Etalez la donc sur un plan de travail propre et légèrement fariné pour passer à la suite.

Bouchons Réunionnais (1)

5. Place à la découpe! On a besoin de carrés de pâte d’environ 6*6cm. Pensez à placer une planche à découper sous la pâte. Réservez les chutes, vous pourrez les incorporer dans les pâtons suivants.

Bouchons Réunionnais (3)

Bouchons Réunionnais (11)

6. Enfin disposez une cuillère de farce au milieu de chaque carré et refermez grossièrement la pâte autour. Avec un pâton, j’obtiens environ 25-30 bouchons que je stocke sur une grande assiette recouverte de papier sulfurisé. Quand l’assiette est pleine, je la place bien à plat au congélateur en activant l’option boost. Au fur à et à mesure, je place les bouchons congelés dans des sachets de congélation.

Bouchons Réunionnais (10)

7. Répétez les étapes 4 à 6 jusqu’à épuisement des ingrédients. Les dosages donnés devraient vous permettre de tout utiliser sans avoir de rab de farce ou de pâte. Avec mes petits dans les jambes, j’ai mis environ 3h pour préparer les bouchons de A à Z. Et ça en vaut la peine 😀

 

Pour déguster vos bouchons, cuisez-les à la vapeur pendant 15-20 minutes jusqu’à ce qu’ils soient tendres. On les sert chauds, avec de la sauce soja et du piment (sauce Sriracha), comme mentionné en introduction. C’est délicieux!

Bouchons Réunionnais (12)

Pour l’apéro dînatoire du vendredi, c’est top 🙂

Bouchons Réunionnais (14)

Bon app!