Pains au chocolat briochés

Priorité pour cette recette qui vous a, semble-t-il, beaucoup plu sur les réseaux sociaux… et ça me fait super plaisir 😀 Vous êtes nombreux à m’avoir demandé la recette alors j’espère que vous vous êtes procuré des barres de chocolat entre temps pour la réaliser 😉

Je me suis inspirée de cette recette, que j’ai modifié un peu malgré moi. Erreur d’inattention finalement bénéfique, parce qu’elle a rendu la pâte moins grasse avec un résultat très satisfaisant.

J’ai donc réalisé ces petits pains il y a deux jours et les enfants en ont mangé hier matin au petit déjeuner avec des fruits et des noix. Je n’ai pas pu résister à en prendre une petite moitié. De toutes façons, il fallait bien que je puisse juger 😀

dav

Ingrédients pour 12 pièces :

  • 500g de farine de blé
  • 1 œuf + 1 autre pour la dorure
  • 240g de lait tiède
  • 150g de beurre pommade
  • 80g de sucre
  • 8g de levure boulangère instantanée type Bruggeman
  • 24 barres de chocolat noir
  • 10g de sel

Faites tiédir le lait à la casserole. Maintenant vous savez que je mets le beurre dedans pour le ramollir ;p

Dans le bol du robot, versez la farine, le sucre, la levure, le sel et l’œuf. Versez le lait tiède et le beurre, puis pétrissez à l’aide du crochet pendant une bonne dizaine de minutes jusqu’à ce que la pâte soit collante mais homogène.

Raclez les bords à l’aide d’une maryse et formez une boule. Puis recouvrez le bol d’un film alimentaire et faites pousser la pâte jusqu’à ce qu’elle double de volume.

Comme on peut le constater en photo, la pousse n’a pas été extraordinaire :p

Pains au chocolat briochés (1).jpg

Dégazez la pâte sur un plan de travail fariné et divisez la en deux. Étalez un premier pâton en un rectangle d’environ 50*20cm. (Avec le recul, je dirais que 20cm est vraiment un minimum pour la largeur. Lors de mon deuxième essai, j’essaierai d’avoir des bandes de plus de 20cm pour faire plus de tours et obtenir un résultat plus feuilleté, c’est-à-dire plus proche d’un pain au chocolat standard.) J’ai l’habitude de travailler sur des Silpat, mais là c’était un peu juste. Ça vous donne une idée de la surface nécessaire pour étaler les pâtons.

dav

Coupez le rectangle en 6 bandes égales (environ 8cm de large chacune). Placez une barre de chocolat à une des extrémités, elle fait environ 8cm elle aussi 🙂 Vous voyez en photo que le façonnage est imprécis, mais finalement ça n’est pas très important pour la suite. Je m’améliorerai la prochaine fois.

dav

Enroulez dans la pâte 2 fois, ajoutez une deuxième barre et rouler encore pour former votre pain au chocolat.

mde

Veillez à placer la soudure vers le bas.

mde

Laissez pousser une heure, puis dorez avec de l’œuf battu. En photo, les pains après l’apprêt, ils n’ont pas beaucoup gonflé. Tant pis, on continue 🙂

mde

Préchauffez le four à 180 degrés. Lorsqu’il est à température, enfournez pour environ 15 minutes jusqu’à ce que les pains soient dorés. Les miens se sont un peu fissurés en cuisant. J’essaierai peut-être de cuire plus longtemps à une température inférieure (160 degrés, 20 minutes environ).

Laissez refroidir sur une grille avant de déguster 🙂 Je les ai préparé la veille pour le lendemain, donc une fois refroidis, j’ai placé ceux dont on aurait besoin le lendemain dans un sac ziploc. J’ai congelé les autres, également dans un ziploc.

dav

Mes enfants ont adoré. Il faut reconnaître que moi aussi. Le grand avantage du pain brioché c’est qu’on peut éviter la galère du feuilletage et laisser le petit pot de beurre chez mère-grand. C’est ça de moins sur les hanches :p

dav

A vous de jouer! Tenez-moi au courant 😉

La recette imprimable est disponible ici.

Bonne dégustation!

Publicités

Brioche à la patate douce

J’ai beaucoup de recettes en attente de publication et j’ai eu du mal à choisir laquelle rédiger la priorité. Cette délicieuse brioche, ayant suscité le plus de réactions positives de votre part, est donc naturellement  mise à l’honneur aujourd’hui.


Je ne sais pas combien de temps va durer cette fixette sur la patate douce. Une chose est sûre, si on apprend un jour que ce n’est finalement pas si sain que ça, ma tribu et moi sommes fichus xD

La recette vient de l’excellentissime blog de Chrystelle. Je n’ai quasiment rien modifié, mais vous verrez le pas à pas de ma réalisation en photos comme d’habitude.

Je ne vous dirai pas à quel point cette brioche nous a plu ;p Mais je préciserai tout de même que mes enfants en ont réclamé 3 fois d’affilée et c’est quand même assez remarquable pour être souligné, quand on sait qu’ils ont le choix entre des dizaines de recettes pour le petit déjeuner.

C’est une brioche plus que raisonnable, avec peu de beurre, de lait, d’œuf (un seul en fait). Le moelleux vient de la patate douce ❤ J’utilise la variété orange, celle qu’on trouve le plus facilement en Métropole. Cependant, pour mes abonné(e)s Réunionnais(e)s, si vous utilisez des patates douces blanches ou grises, il faudra peut-être ajouter un peu de liquide (en augmentant la dose de lait ou en ajoutant un oeuf, selon la texture obtenue) car ces variétés là sont plus sèches.

On s’y met maintenant? 😀

Ingrédients :

  • 500g de farine T65

  • 200g de patates douces cuites

  • 100ml de lait entier

  • 1 œuf

  • 60g de beurre

  • 50g de sucre

  • 1càc de levure de boulanger sèche

  • quelques gouttes d’extrait de vanille (fleur d’oranger dans la recette originale)

  • 1 càc de sel

  • 1 œuf pour la dorure

Valeurs nutritionnelles pour 1/12 de brioche :

  • 230 calories
  • 5g de glucides
  • 5g de lipides
  • 1g de protéines

On commence par préparer les patates douces, voire la patate douce parce qu’on arrive vite à 200g. J’en cuis toujours une grosse quantité que je conserve ensuite au frais, notamment pour préparer le gâteau protéiné aux patates douces. Donc j’en avais déjà en stock pour préparer la brioche.

Épluchez les patates et coupez-les en dés. Puis faites cuire à la vapeur jusqu’à ce qu’elles soient bien tendres. C’est l’idéal pour qu’elles cuisent sans se gorger d’eau et qu’elles préservent au mieux leurs nutriments.

Prélevez la quantité nécessaire, puis réduisez-la en purée. J’utilise le batteur plat du Kitchen Aid, mais une simple fourchette fait l’affaire.


Ajoutez ensuite la farine, la levure, le sucre, le sel (évitez de mettre en contact direct la levure et le sel) et l’œuf. Commencez à mélanger au crochet. Puis ajoutez le lait, préalablement tiédi, pour qu’il agisse avec la levure. J’utilise toujours de la levure instantanée sèche Bruggeman. Je fais de la boulange trop aléatoirement pour utiliser de la levure fraîche de boulanger, périssable. Elle est simple d’utilisation, économique et donne, selon moi, un bon résultat.

Ajoutez le beurre pommade et l’extrait de vanille puis mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène, un peu collante.

Pour être honnête, il faut vraiment que les planètes s’alignent pour que j’anticipe le beurre pommade lol. Donc soit je le coupe en petits morceaux encore froids que j’incorpore dans la pâte en espérant que mon robot ne s’en rendra pas compte (ça marche), soit je fais tiédir le beurre dans le lait pendant que je le réchauffe comme cette fois (ça marche aussi). Ce n’est pas académique, mais c’est efficace :p

Laissez pétrir une bonne dizaine de minutes. J’ai suivi il y a peu une autre recette de brioche très réussie, qui préconisait 20 minutes de pétrissage minimum et la texture obtenue est vraiment filante, moelleuse. C’est un conseil que je suivrai désormais dans la préparation de toutes mes brioches.

Formez une boule avec la pâte en raclant bien les bords à l’aide d’une maryse. Puis filmer le bol du robot et placez-le dans un endroit chaud, près d’un radiateur par exemple en ce moment, pour que la pâte lève dans un temps raisonnable. Je place le mien dans la salle de bains, qui est la pièce la plus chaude de la maison ;p

Lorsque la pâte a doublé de volume, débarrassez-la sur un plan de travail fariné ou sur une Silpat comme moi, puis dégazez-la en la travaillant un peu. Ensuite, vous pouvez passer au façonnage. Contrairement à la recette originale, dont la brioche était divisée en 7 boules placées dans un moule à manqué, j’ai choisi une version plus proche du pain de mie avec 3 pâtons que j’ai fait lever dans un (vieux) moule à cake (recouvert de papier sulfurisé pour faciliter le démoulage). Faites-vous plaisir, ce ne sont pas les méthodes qui manquent. Avec la boulange, on peut être très créatif.

 

Recouvrez d’un torchon propre et laissez à nouveau gonfler pendant une petite heure. Puis préchauffez le four à 180 degrés.  Badigeonnez la brioche d’œuf battu à l’aide d’un pinceau pour la dorer. J’ai utilisé un blanc d’œuf qui était déjà au frigo. Selon ce que vous utilisez (œuf entier, jaune ou blanc), vous aurez un résultat plus ou moins doré et brillant. Si vous manquez d’œufs, vous pouvez également utiliser du lait, auquel vous ajoutez un peu de sucre.

Enfournez pour environ 35 minutes si vous avez choisi le même façonnage que moi. Plus il y a de pâtons, plus la cuisson sera rapide. Pour une façonnage « fleurs » comme la recette originale, il faut prévoir environ 10 minutes de moins. La brioche doit être bien dorée.

Faites vous confiance, notez vos temps de cuisson et ajustez si besoin la fois suivante. Si la brioche manque un peu de cuisson à la fin, ça m’est arrivé une fois, on peut toujours la trancher et la faire toaster. D’ailleurs, on peut la toaster même si la cuisson est réussie :p

Laissez refroidir et démoulez la brioche dès que possible pour éviter la condensation. Lorsqu’elle est à température ambiante, je la mets sous cloche et je la conserve 2 à 3 jours. Elle garde son moelleux, même si elle est toujours meilleure le jour-même, encore chaude, à peine sortie du four…si on n’a pas résisté à l’envie de mordre dedans, en prenant des photos pour un blog par exemple. Enfin je ne parle pas de moi, mais ça peut arriver, que ce soit si bon que l’on s’impatiente un peu… 🙂

Et voilà, j’ai encore rédigé un lourd pavé alors que je m’étais imposée de faire plus court que d’habitude. Décidément, c’est tout ou rien.

J’espère que cette brioche vous plaira autant qu’à nous. Je sais que mes conclusions sont répétitives, mais je ne publie pas de recette qui me convainc pas complètement.

La version imprimable est disponible ici.

En photo, 2 jolies tranches de brioche toastées, recouvertes de confiture de mirabelles faite maison ; de la grenade pour la couleur, le goût acidulé, les antioxydants ; des amandes pour le magnésium, les bons gras, la satiété…

 

Je pense que la même recette est réalisable avec de la courge, qui une fois cuite, a une texture proche de la patate douce. Je vous tiens au courant si je le fais.

Excellente dégustation!

 

Une dernière chose, d’autres recettes de brioches sont disponibles sur le blog en cliquant juste 🙂

 

 

Brioche tressée au miel

Après la brioche au  sirop d’érable, j’ai eu envie d’essayer la brioche au miel. Elle est très parfumée, idéale pour un petit déjeuner en douceur. Au-delà de son goût sucré, agréable au palais, le miel est doté de nombreuses vertus nutritionnelles et thérapeutiques. Choisissez-en un de qualité, bien parfumé. A essayer de toute urgence 🙂

Brioche au miel (7)

Ingrédients :

  • 350g farine T45
  • 80g beurre ramolli
  • 80g miel
  • 5g levure boulangère
  • 2 oeufs
  • 8cl lait
  • 5g sel fin
  • 1 oeuf battu pour la dorure

 

1. Faites tiédir le lait, puis délayez-y la levure boulangère. Laissez agir pendant une dizaine de minutes. Si la levure est instantanée, type Bruggeman, ce n’est pas nécessaire.

2. Dans le bol du robot, mélangez à l’aide du crochet : la farine, les oeufs, le sel et le miel. Versez le lait additionné de levure petit à petit.

Brioche au miel (1)

3. Lorsque la pâte commence à avoir une texture homogène, ajoutez le beurre coupé en dés et mélangez jusqu’à ce qu’il soit complètement incorporé. La pâte à brioche est collante, c’est ce qui garantit une mie filante après la cuisson. Après la pousse, elle sera plus facile à travailler.

4. Recouvrez le saladier d’un linge propre, puis laissez la pâte reposer pendant environ 2 heures dans un four éteint par exemple à l’abri des courants d’air, jusqu’à ce qu’elle double de volume.

Brioche au miel (3)

5. Versez la pâte sur un plan de travail fariné. J’ai choisi de façonner une tresse. Pour cela, séparez la pâte en 3 boules de poids équivalents. Roulez chaque pâton en boudin et formez la tresse. Si la pâte vous semble difficile à travailler, ajoutez un peu de farine (le moins possible).

6. Placez votre pâte tressée sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé ou d’une silpat ou encore dans un moule à pain de mie, comme ci-dessous. Dorez la future brioche à l’oeuf battu. Laissez la pousser le temps de préchauffer le four à 180°C. Je n’ai pas eu besoin d’une deuxième pousse (apprêt) après le façonnage, parce que je voyais la tresse gonfler à vue d’oeil. Je savais qu’elle allait encore beaucoup grossir en cuisson. Si ce n’est pas votre cas, laisser la pousser un peu plus longtemps avant d’enfourner.

Brioche au miel (5)

7.Enfournez pour environ 30 minutes.

Enfin, laissez refroidir sur une grille. La brioche peut se conserver dans un sac de congélation hermétique bien au sec, pour garder son moelleux pendant quelques jours.

Regardez cette belle mie 😀

Brioche au miel (10)

Brioche au miel (9)

Brioche au miel (8)

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter via Facebook ou en laissant un commentaire. Je vous guiderai si besoin.

Brioche au miel (6)

D’autres recettes de brioches par ici.

Bonne boulange! 😉

 

Macatias aux pépites de chocolat

Les macatias sont des petits pains sucrés que l’on peut servir au petit déjeuner ou qui servent d’en-cas gourmands à la Réunion. Ils dateraient de l’époque de l’esclavage. Ils se vendent à un prix dérisoire et font partie de la culture locale. Ceux que l’on trouve le plus facilement sont natures ou aux pépites de chocolat. C’est cette dernière version que j’ai l’habitude de préparer pour ma tribu gourmande. Il m’a fallu un nombre incalculable d’essais avant d’avoir le résultat tant escompté : une croute craquante, de belles grignes, le parfum et le goût de mon enfance… La Madeleine de Proust des Réunionnais finalement 🙂

Et d’où me vient LA recette des macatias? Du Larousse du Pain de M.Kayser, dans la rubrique des « pains du monde »! Quelle surprise en parcourant le sommaire pour la première fois! Il propose de faire 2 pains avec ces proportions mais je préfère les versions individuelles. A vrai dire, je n’ai jamais vu de macatia familial.

Je vous livre la recette originale, en précisant les modifications que j’y ai apporté pour qu’elle corresponde à mes attentes. Vous aurez le choix. Le levain liquide nécessaire à toutes les recettes de cet ouvrage peut être remplacé par du levain déshydraté que vous trouverez en magasin bio ou par une dose un peu plus importante de levure boulangère, si vous n’en avez pas. J’y consacrerai un article dès que possible, parce que je  ne fais plus que du pain au levain. Impossible de revenir en arrière après y avoir goûté. Cela demande un peu d’organisation mais pour peu que vous fassiez votre pain maison vous aussi, il ne faut pas hésiter à essayer. Je referme donc la parenthèse et je fais place à la recette :p

Ingrédients :

  • 500 g de farine T65
  • 250 d’eau tiède
  • une pincée de levure boulangère (10g si vous n’utilisez pas de levain)
  • 100g de levain liquide
  • 10g de sel
  • 125g de sucre roux
  • 10g de vanille liquide, remplacés ici par 100g de pépites de chocolat
  • huile d’arachide (facultatif)

1. Dans la cuve de votre robot, versez la farine, l’eau, le levain, la levure , le sel et le sucre. Pétrissez  une dizaine de minutes à vitesse 2. Lorsque la pâte commence à former une boule et que toute l’eau s’est bien incorporée, ajoutez les pépites de chocolat (ou la vanille) au fur et à mesure. Si vous utilisez de la levure boulangère classique (non instantanée), délayez la au préalable dans une partie de l’eau nécessaire à la préparation de la pâte. J’utilise de la levure Bruggeman instantanée, disponible en jardineries (!), elle est particulièrement pratique.

2. Formez une boule et recouvrez-la d’un linge légèrement humide. Laissez pousser jusqu’à ce que la pâte double de volume.

3. Farinez le plan de travail et divisez la pâte en 10 boules de tailles égales, 2 seulement dans la version de M. Kayser. Façonnez vos pâtons en forme de petites boules, soudure vers le bas en utilisant de l’huile d’arachide. Je dois vous avouer que je ne suis pas satisfaite de mon façonnage avec de l’huile, alors j’utilise un tout petit peu de farine pour bouler mes macatias. L’intérêt de l’huile est d’empêcher la soudure de se refermer, pour que les pains s’ouvrent à la cuisson. En ce qui me concerne, avec la chaleur tournante et de belles grignes, mes petits pains s’ouvrent à la cuisson. Bref, faites comme ça vous arrange :p

4. Déposez vos pâtons sur la plaque de cuisson, recouverte de silpat ou d’une feuille de papier sulfurisé. Laissez pousser environ 2 heures.

Macatias aux pépites de chocolat (1)

5. En fin d’apprêt (deuxième pousse), préchauffez le four à 210°C après avoir placé une plaque en position basse. Juste avant d’enfourner, jetez 5cl d’eau sur la plaque chaude pour créer un « coup de buée ». Attention à ne pas vous brûler! Cela permet d’obtenir une belle croûte à la cuisson. Lamez vos pâtons en croix. Puis faites cuire vos macatias 12-13 minutes, un peu plus pour moi. La prochaine fois, j’essaierai avec un four plus chaud pour garder le temps de cuisson indiqué.

J’ajouterai des photos à cet article un peu plus tard.

A la sortie du four, faites refroidir sur une grille… et régalez vous! 🙂 Macatias aux pépites de chocolat (2)

Brioche fleurie au sirop d’érable

Un peu de boulange sur So Foodista, parce que ça faisait quand même longtemps 🙂 … Je fais souvent des brioches pour le petit déjeuner alors pour ne pas lasser tout mon petit monde, je suis toujours en quête d’originalité. Je me suis beaucoup inspirée de cette recette autant pour le façonnage que pour les dosages. Le sirop d’érable, quant à lui, ajoute subtilement des saveurs boisées qui enchantent les papilles dès le réveil. Avec un bon café, on se laisse tenter par une petite fleur, puis une autre, puis une autre…

Brioche fleurie au sirop dérable (18)

 

Ingrédients :

  • 350g de farine
  • 80g de beurre mou
  • 2 jaune d’oeufs
  • 14cl de lait tiède
  • 80g de sirop d’érable
  • 7g de levure boulangère sèche instantanée
  • 5g de sel

 

1. Dans le bol du robot,mélangez la farine, le sel, les jaunes, le sirop et la levure. Si votre levure boulangère n’est pas instantanée, diluez la dans une partie du lait tiède pendant une dizaine de minutes, puis incorporez la à la pâte. J’ai également utilisé de la farine T45 pour donner plus d’élasticité à ma pâte.

2. Ajoutez le lait tiède petit à petit jusquà ce que l’ensemble soit homogène. Si le lait est froid, la pâte mettra plus de temps à lever. S’il est trop chaud (supérieur à 40°), il est susceptible d’annuler l’effet de la levure.

Brioche fleurie au sirop dérable (2)

3. Lorsque la pâte forme une boule qui se détache des parois du robot, ajoutez le beurre en petits dés. Laissez pétrir jusqu’à ce qu’il soit complètement incorporé. Puis couvrez le saladier avec un torchon propre et laissez pousser jusqu’à ce que la pâte double de volume, entre 1 et 2 heures selon la température de la pièce. La photo ci-dessous a été prise en fin de pousse.

Brioche fleurie au sirop dérable (3)

4. Lorsque la pâte a levé, séparez la en 2 ou en 3. Travaillez le premier pâton sur un plan de travail fariné en l’étalant au rouleau sur 1/2cm d’épaisseur.

Brioche fleurie au sirop dérable (4)

A l’aide d’un emporte-pièce (75mm ici), découpez 3 cercles.

Brioche fleurie au sirop dérable (5)

Posez les en les faisant se chevaucher comme sur la photo ci-dessous.

Brioche fleurie au sirop dérable (6)

Roulez les disques pour former un cylindre et coupez dans le sens de la largeur pour obtenir 2 fleurs.

Brioche fleurie au sirop dérable (9)

Brioche fleurie au sirop dérable (7)

5. Procédez ainsi pour former les fleurs jusqu’à épuisement de la pâte. Posez-les petit à petit dans un moule à tarte chemisé ou recouvert d’une feuille de papier sulfurisé.

Brioche fleurie au sirop dérable (10)

6. Laissez à nouveau pousser jusqu’à ce que la brioche occupe tout l’espace du moule. Chez moi, l’apprêt a duré 2 heures! C’est qu’il fait frisquet…

Brioche fleurie au sirop dérable (12)

7. Avant la fin de l’apprêt, préchauffez le four à 180° puis enfournez la brioche pendant 25 à 30 minutes. Je ne l’ai pas doré au jaune d’oeuf ou au lait sucré, un peu par paresse je dois l’avouer mais rien ne vous en empêche 🙂 Attention toutefois à ne pas laisser la brioche pousser pendant trop longtemps pendant l’apprêt parce qu’elle risque de s’affaisser au contact du pinceau.

Brioche fleurie au sirop dérable (13)

8. A la sortie du four, laissez refroidir et saupoudrez éventuellement de sucre glace. Je l’ai fait pour la photo le soir-même, mais le sucre avait évidemment fondu le lendemain matin au petit déjeuner.

Brioche fleurie au sirop dérable (15)

Et mes fils en auraient bien mangé le soir-même. Bas les pattes les garçons! 😉

Brioche fleurie au sirop dérable (17)

C’est beau, c’est bon…et ça rend le réveil un tout petit moins douloureux 🙂Brioche fleurie au sirop dérable (1)

Bon appétit!

Et une petite dernière pour la faim fin :pBrioche fleurie au sirop dérable (14)

 

Pain de mie

Sur la liste de ce que je n’achèterai plus jamais au supermarché, il y a désormais le pain de mie! J’ai trouvé une super recette sur le blog de Françoise dont je vous ai déjà parlé. Décidément je ne m’en lasse pas… Rien de bien compliqué à faire pour un résultat vraiment plus savoureux que ce qui se fait de manière industrielle, vraiment plus sain aussi. Nous nous sommes régalés en  faisant nos croque-mimolette 🙂 Si vous n’avez pas de moule à pain de mie, un grand moule à cake peut faire l’affaire aussi.

Pain de mie (4)

Ingrédients :

– 500g de farine (moitié T65 et moitié farine de petit épeautre pour moi)
– 270g d’eau
– 10g de sel
– 1 càc de sucre
– 11g de levure sèche instantanée
– 30g de beurre mou coupé en dés

1. Mettez la farine, le sel, le sucre et la levure dans le bol du robot équipé du crochet. Attention la levure ne doit pas rentrer directement en contact avec le sel. Si votre levure n’est pas instantanée (type Bruggemann), diluez la dans l’eau tiède pendant 15 minutes.
2. Commencez à pétrir à vitesse 1, en ajoutant l’eau petit à petit. Laissez tourner une petite dizaine de minutes.
3. Ajoutez le beurre mou, puis pétrissez à vitesse 2 pendant 3-4 minutes jusqu’à ce qu’il soit complètement incorporé dans la pâte.
4. Couvrez le bol à l’aide d’un film alimentaire ou d’un torchon propre et laissez lever jusqu’à ce que la pâte double de volume.
5. Sur un plan fariné, dégazez la pâte. Puis séparez-la en 3 et formez 3 boules de tailles égales. Déposez-les dans le fond du moule.
6. Laissez à nouveau lever pendant environ 30-40 minutes.
7. Préchauffez le four à 220°C en mettant de l’eau dans le lèche-frite pour faire de la vapeur.
8. Enfournez pour 20-25 minutes.
7. Laissez refroidir avant de le démouler et de le découper en tranches. J’ai utilisé ma trancheuse électrique pour faire des parts bien régulières d’une épaisseur de 12 mm.

 

Pain de mie (1)

Pain de mie (5)

La mie était bien alvéolée comme je l’aime et quel délice ce pain de mie! Il se conserve très bien pendant plusieurs jours dans une boîte à pain (3 jours sans bouger au moment où je rédige cet article).

Bon app!

Brioche butchy sans oeufs et sans beurre

En panne d’oeufs et de petit-déjeuner honorable à proposer à ma tribu, je suis allée en quête d’une recette de brioche différente de celles que je prépare habituellement. Je suis rapidement tombée sur le blog delicieusement-votre et je ne suis pas allée plus loin. J’y ai trouvé une recette de brioche : sans beurre et sans œufs! Sans goût aussi? Parce que bon… OK pour la diététique, mais pas OK pour une brioche sèche et insipide. Il n’empêche que 89 commentaires positifs ça a un petit côté rassurant. Découvrir qu’il s’agit d’une recette du Chef Michalak aussi 🙂 Dans cette jolie brioche matelassée, la matière grasse utilisée (il en faut!) est l’huile de colza et vous savez quoi? En terme de lipides, on a vu pire 🙂 Pour résumer, elle est riche en gras monoinsaturés (les « bons gras »), en vitamine E et en oméga 3. Bref vous n’avez QUE de bonnes raisons d’y succomber vous aussi 😀

J’ai préparé ma brioche en fin de journée et elle a du sortir du four un peu avant minuit, pile poil pour un petit encas gourmand devant la télé, auquel mon cher et tendre et moi-même n’avons pas su résister… après avoir pris quelques photos pour la bonne cause 😉 Elle était terriiiiiible! Et à ma plus grande surprise, elle l’était toujours autant pour le petit déjeuner du lendemain matin, et toujours autant au moment où je rédige ces lignes, krkrkrkr. Dans la version que je vous propose, j’ai légèrement modifié les proportions, nettement allongé les temps de pousse et raccourci le temps de cuisson.

Brioche butchy végétalienne (3)

 

Ingrédients :

– 260 gr de lait entier + quelques grammes pour la dorure
– 70 gr d’huile de colza
– 450 gr de farine T45
– 70 gr de sucre
– 5 gr de sel
– 7g de levure de boulanger
– sucre perlé ou sucre glace pour la déco
1. Commencez par faire tiédir le lait dans une casserole, chauffe-biberon pour moi, et délayez la levure de boulanger si elle n’est pas instantanée. Laissez mousser 10 minutes environ.

2. Dans un saladier, mélangez la farine, le sucre, le sel et l’huile. Puis ajoutez progressivement le lait avec la levure.

3. Pétrissez jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène, lisse et collante! Vous pouvez ajouter un peu de farine si nécessaire. J’utilise toujours de la T45 pour confectionner mes brioches (plus de gluten, plus d’élasticité et une mie plus filante) mais vous pouvez aussi prendre de la T55 ou 65 si c’est ce que vous avez en stock.

4. Déposez votre boule de pâte dans un saladier et couvrez d’un torchon propre ou de film alimentaire. Laissez ainsi reposer pendant environ 2h jusqu’à ce que la pâte double de volume.

5. Après le temps de pousse, versez la pâte sur un plan de travail fariné et divisez-la en 16 pâtons de tailles à peu près égales. Façonnez chacun d’entre eux en forme de boule et disposez-les harmonieusement dans un moule, les plus grosses à l’extérieur et les plus petites au centre. Traditionnellement la butchy se prépare dans un moule carré/rectangulaire. Je n’en ai pas (tu parles d’une foodista ^^’) alors j’ai utilisé un moule à tarte couvert de papier sulfurisé. C’est un avis personnel, mais je trouve ce petit côté « flower power » joli aussi :p

Brioche butchy végétalienne (6)

6. Laissez à nouveau pousser pendant 45 minutes, jusqu’à ce que les pâtons occupent tout l’espace du moule. Puis badigeonnez de lait. J’ai recouvert ma brioche de sucre perlé à ce moment-là. Vous pouvez faire pareil ou tout simplement saupoudrer la brioche de sucre glace à la sortie du four.

Brioche butchy végétalienne (1)

7. Préchauffez le four th.6 à 180° et enfournez pour 20-25 minutes.

8. Laissez refroidir avant de déguster tiède… et dites-moi vite ce que vous en avez pensé 🙂 Les pétales de brioche se détachent toutes seules. Vous pouvez les ouvrir et y étaler de la confiture/pâte à tartiner/gelée et autres douceurs pour le petit-déjeuner par exemple. Laissez s’exprimer les gourmand(e)s qui sommeillent en vous :p

Brioche butchy végétalienne (2)

Brioche butchy végétalienne (5)

Brioche butchy végétalienne (4)

[Note pour moi-même : essayez avec un peu de fleur d’oranger la prochaine fois.]
Excellente dégustation!