Bounty maison (low carb)

Une petite douceur low carb pour accompagner le café, ça vous tente? 😀 J’ai toujours beaucoup aimé les Bounty, mais il y a tant de raisons de ne pas succomber aux produits industriels, que je préfère les préparer moi-même maintenant. Si j’y parviens, tant mieux et si non, tant pis, je peux très bien m’en passer. C’est une version de Bounty très peu sucrée, qui correspond à nos attentes, n’hésitez pas à ajuster selon vos goûts. J’ai trouvé la recette ici et j’ai légèrement modifié les dosages. La recette est low carb, paléo, vegan…. de quoi correspondre à toutes sortes d’alimentations différentes.

Bounty maison (3)

Ingrédients pour 12 mini Bounty :

  • 80g de noix de coco râpée
  • 1/2 gousse de vanille
  • 30g d’huile de coco
  • 2 càs de sirop d’agave (15g)

Pour la couverture :

  • 30g d’huile de coco fondue
  • 50g de cacao en poudre non sucré
  • 1 càs de sirop d’agave (je n’en mets pas)

ou

  • 100g de chocolat à 85% de cacao

1. Dans une casserole faites fondre l’huile de coco. S’il fait chaud, l’huile sera déjà liquide.

2. Dans un petit saladier, versez la noix de coco râpée et mélangez avec l’huile fondue, le sirop d’agave et les graines de la gousse de vanille fendue et grattée. Mélangez bien.

Bounty maison (1)

3. Répartissez le mélange dans de petits moules de votre choix. J’utilise beaucoup mon moule à mini financiers en ce moment :p Tassez bien, puis réservez au frais pendant une bonne heure.

Bounty maison (2)

4. Il est temps d’enrober vos Bounty. Vous avez le choix entre deux possibilités pour la couverture : un mélange d’huile de coco fondu, de cacao et de sirop d’agave ou bien du chocolat simplement fondu au bain-marie. J’ai essayé les deux et j’ai une petite préférence pour la deuxième proposition. Peut être parce que je n’ajoute pas de sirop et que c’est trop amer? A vous de voir! Si vous choisissez de faire fondre du chocolat, gardez-le bien tempéré au bain marie pendant toute l’opération d’enrobage.

Voici quelques informations susceptibles d’orienter votre choix :

Macros pour :
1 barre enrobée avec huile/agave/cacao : 111 cal, L10.1, G3.2, P1.4
1 barre enrobée avec huile/cacao sans agave : 107cal, L10.1, G2.2, P1.4
1 barre enrobée avec chocolat Lindt 85% :120 cal, L10.6, G3.3, P1.5

5. Démoulez vos petites barres de noix de coco. Trempez-les une à une dans le chocolat en veillant à les enrober entièrement, à l’aide de deux fourchettes par exemple. Réservez sur une grille, sous laquelle vous aurez glissé une feuille de cuisson ou une grande assiette pour limiter la corvée de nettoyage. (Un petit clin d’œil à Séverine qui apprécie ce genre de conseils :p) Je répète l’opération deux fois par barre pour avoir une couverture plutôt épaisse, semblable à celle du Bounty original.

6. Réservez au frais jusqu’à ce que la couverture durcisse avant de déguster. Par la suite, je les garde aussi au frais dans une boîte hermétique.

Bounty maison (5)

Succès garanti 🙂 Une confiserie sans additifs, ni conservateurs, ni colorants… ni culpabilité ❤

Bonne dégustation!

Tarte au chocolat, vanille et noix de Pécan

Tarte chocolat, vanille et noix de Pécan (1)

Le mercredi je prépare toujours un petit dessert, plus ou moins sophistiqué selon le temps et l’énergie que j’ai à y consacrer. La semaine dernière, je voulais utiliser des noix de Pécan mais c’est en vain que j’ai cherché des idées de dessert low-carb, voire « low-carbonisable ». Alors j’ai improvisé et au niveau des saveurs, c’est un peu parti dans tous les sens avec une grosse dominance « fruits à coque » : noisettes, amandes, noix et Pécan; en plus du cacao et de la vanille.  Eh bien je dois avouer que nous avons tous été assez bluffés à la dégustation car l’association de tous ces éléments  s’est avéré un pur bonheur gustatif 🙂 C’était subtil et très parfumé, tout ça sans un gramme de sucre, mais vous devez vous en douter 😉

Tarte chocolat, vanille et noix de Pécan (8)

La préparation n’a rien de compliqué, mais elle demande un peu de temps…et d’espace dans le frigo :p Je la referai sans hésiter! La tarte se compose donc d’une pâte au cacao, recouverte de mousse au chocolat, de chantilly à la vanille Bourbon et de noix de Pécan. L’idéal serait de la préparer le matin, voire en début d’après-midi pour la déguster le soir.

Pour la pâte au cacao pour un moule de 28cm de diamètre :

  • 90g de poudre d’amandes
  • 30g de poudre de noisettes
  • 4 jaunes d’oeufs
  • 40g d’huile de noix ou de noisettes
  • 1càs psyllium
  • 40g farine de lin
  • 25g cacao en poudre non sucré
  • 1 pincée de sel
  • sucrant (facultatif)
  • 4 càs d’eau

Pour la mousse au chocolat au lait de coco :

  • 200 g chocolat noir 85%
  • 6 œufs (4 jaunes et 6 blancs)
  • 10 cl de crème de coco
  • Sucre (facultatif, je n’en mets pas)

Pour la chantilly :

  • 40cl de creme de coco 
  • 1/2 gousse vanille
  • Sucrant (facultatif)

Et des noix de Pécan 🙂

1. Placez d’abord au réfrigérateur : le saladier, le fouet et la crème qui serviront à préparer la chantilly. Je la préfère avec de la crème de coco, mais choisissez en fonction de vos goûts. Avec une crème fleurette c’est bien aussi.

2. On attaque la préparation de la pâte à tarte. Mélangez d’abord tous les ingrédients au robot jusqu’à ce que l’ensemble soit homogène et se décolle des parois. Ce n’est pas lisse, mais c’est normal.

Tarte chocolat, vanille et noix de Pécan (10)

Puis formez une boule à l’aide des mains. La pâte est assez facile à façonner. Etalez la pâte au rouleau entre 2 feuilles de cuisson ou idéalement de 2 Silpat. C’est bien plus simple de cette façon 🙂

Tarte chocolat, vanille et noix de Pécan (3)

Puis foncez la pâte dans votre cercle à tarte. Le mien fait 28 cm de diamètre. Vous pouvez ensuite réserver au frais. Pendant cette étape, je stocke la plaque recouverte de Silpat directement au réfrigérateur. Cette étape est indispensable, car elle va permettre à votre fond de tarte de ne pas se rétracter lors de la cuisson. Je l’ai laissée plusieurs heures, car j’avais autre chose à faire, mais une demie-heure devrait suffire.

Tarte chocolat, vanille et noix de Pécan (4)

3. Pendant que la pâte repose au frais, vous pouvez préparer votre mousse au chocolat. Depuis que je suis céto, j’en fais très souvent. Faites fondre le chocolat au bain-marie. Montez les blancs en neige dans un cul de poule. Dans un autre récipient, mélangez les jaunes. Quand le chocolat est fondu, versez sur les jaunes en mélangeant rapidement pour éviter aux œufs de coaguler. Puis incorporez les blancs en neige à la maryse. A ce stade, je trouve la préparation un peu trop compacte alors j’ajoute environ 10cl de lait de coco pour obtenir une mousse plus légère à la fin. Mélangez délicatement tous les ingrédients jusqu’à obtenir un résultat homogène. Versez la mousse dans une poche à douille et réservez également au frais. Elle est plutôt fluide à ce stade et se raffermira lors du passage au frigo.

3. Le plus dur est fait! On passe maintenant à la chantilly. Récupérez vos ustensiles et ingrédients au frais. Versez la crème dans le saladier, ajoutez les graines d’une demie-gousse de vanille fendue. Puis à l’aide d’un fouet électrique à vitesse maximale, montez la crème en chantilly jusqu’à obtenir une consistance ferme. C’est prêt! Réservez au frais dans une deuxième poche à douille. J’utilise de grandes poches Matfer, elles sont jetables (shame on me) mais tellement pratiques!

Tarte chocolat, vanille et noix de Pécan (5)

4. Préchauffez votre four à 180 degrés. Lorsqu’il est chaud, enfournez votre fond de tarte sur une grille placée en bas. Faites cuire votre pâte environ 12 minutes. Le résultat doit être bien sec à la sortie du four. Laissez refroidir, le temps de ranger la cuisine par exemple :p Parce que ça devient vite un sacré bazar quand même quand on fait de la pâtisserie lol. Le dressage devra se faire sur un fond totalement froid.

5. Enfin le dressage tant attendu! Vos poches à douilles sont prêtes, vous n’avez qu’à les sortir du frigo. Disposez de petites touches de mousse et de chantilly sur toute la surface de la tarte. Puis déposez les noix de Pécan à votre guise. Soyez créatifs pour la déco, je vous fais confiance 🙂 Réservez alors votre tarte au frais en attendant de la servir.

Voilà vous savez tout. N’hésitez pas à varier avec d’autres oléagineux de votre choix…et à me tenir informée du résultat.

Tarte chocolat, vanille et noix de Pécan (6)

Croyez-moi, vous allez vous régaler! Et il y a de fortes chances pour que vos proches non-céto l’apprécient aussi 🙂

Tarte chocolat, vanille et noix de Pécan (9)

Bonne dégustation!

Glace stracciatella cétogène

Glace stracciatella cétogène (1)

Avec cette météo caniculaire, je ne pouvais pas partager la recette prévue initialement… Alors je me suis sacrifiée en préparant cette glace pour la deuxième fois avec quelques photos à l’appui, afin de la mettre sur le blog. Oui je suis comme ça moi, j’ai le sens du devoir 😉 Nous nous sommes régalés la première fois mais je n’avais pas pris de photos. Une bonne excuse pour en refaire 😀 L’idée de base c’était une glace vanille toute simple à laquelle je voulais ajouter  des pépites de chocolat… et puis je suis tombée par hasard sur la stracciatella qui a envoyé valser ma recette trop simpliste. Avec un nom si mélodieux, on ne peut s’attendre qu’à une recette qui fait danser les papilles… Elle est légère, aérienne, un vrai délice. J’ai « low-carbonisé » la recette recette qui me semblait la plus apétissante et le résultat est terriiible! Amis céto stricts, la recette contient un chouïa de sirop d’érable, vous savez que j’évite les édulcorants, mais vous pouvez remplacer par un sirop sans sucre de votre choix. Avec les saveurs de la vanille et du chocolat, on n’a pas vraiment d’un goût sucré supplémentaire. Je pense en garder un « par sécurité » mais bientôt on s’en passera totalement. Bref! J’ai un semi-marathon sur Concept2 qui m’attend pour fêter le solstice d’été, alors je vais faire court :p

Ingrédients :

  • 150ml de crème liquide entière
  • 300ml de lait entier
  • 1 càs de sirop d’érable (remplacer par le sucrant liquide de votre choix, avec du miel c’est super aussi)
  • 1/2 gousse de vanille
  • 100g de chocolat à 85%

1. Fendez la gousse de vanille, puis grattez l’intérieur avec un couteau. Déposez la gousse et les graines dans une casserole avec la crème. Faites chauffer à feu doux sans porter à ébullition puis retirez du feu. Couvrez et laissez infuser pendant une dizaine de minutes.

Glace stracciatella cétogène (3)

2. Dans un petit saladier, versez le lait, puis ajoutez la crème vanillée et mélangez. Sucrez et mélangez à nouveau. La recette originale contient du sirop de glucose et du sucre. J’ai réalisé la première fois la recette avec 2 càs de miel, et cette fois avec 1 càs de sirop d’érable. C’est bien assez sucré mon bec 😉 La stracciatella ne contient pas d’oeufs, c’et ce qui la rend si légère en bouche.

3. Placez votre récipient au frais pendant quelques heures. Votre glace sera d’autant plus savoureuse.

4. Enfin c’est le moment de faire prendre votre glace en sorbetière ou en turbine. Retirez les gousses de vanille, puis versez la crème froide dans la sorbetière.

Glace stracciatella cétogène (4)

Pendant qu’elle tourne, faites fondre le chocolat au bain-marie. Je vous mets 2 photos prises à 5 minutes d’intervalles. C’est très rapide.

Lorsque la glace est prise, versez le chocolat fondu en filet dans la crème, tout en continuant à faire tourner la sorbetière. Je ne suis ni casse-cou ni gauchère, donc pas de photo pendant cette procédure délicate :p

Glace stracciatella cétogène (7)

Le chocolat va instantanément se figer au contact de la glace et former de fins copeaux, caractéristiques de la stracciatella. Si besoin, arrêtez la machine de temps en temps pour mélanger la glace à l’aide d’une spatule ou d’une cuillère. Je n’ai pas trouvé de solution pour faire ça proprement lol. A la fin, la glace est génialissime mais je suis de corvée de nettoyage :p Autant vous prévenir! 😉

Glace stracciatella cétogène (8)

5. Transvasez votre glace dans un récipient qui supporte le froid et placez la au congélateur quelques heures avant la dégustation.

Glace stracciatella cétogène (9)

J’ai d’abord pris quelques photos en intérieur avant de me décider à en prendre dehors au soleil. La glace a commencé à fondre très rapidement, comme vous pourrez le constater 😡

Glace stracciatella cétogène (10)

Glace stracciatella cétogène (2)

La stracciatella est devenue immédiatement une de mes recettes glacées préférées 🙂 Avec cette chaleur estivale, parfaite un 21 juin, j’espère vous donner envie de l’essayer!

C’est tout pour aujourd’dhui.

Bonne dégustation 🙂

Cookies lchf

Cookies lchf (7)

Depuis que j’ai fait goûter ces cookies à ma tribu, je dois en préparer au moins tous les deux jours… Les enfants en prennent pour le goûter, mon mari en dessert ou en snack pre-workout, moi avec le café. J’ai l’habitude de préparer de petits gâteaux, mais on me les réclame rarement avec autant d’enthousiasme :p Ils sont faciles à réaliser et je les fais avec plaisir.

Les macros sont plus que raisonnables dans le cadre cétogène donc il n’y a aucune raison de s’en priver. Par cookie, on obtient environ 118 calories; L10.3g, G2.9g, P3.

Merci à Paulina (son insta @paulinamilles) pour sa super recette partagée sur le groupe Facebook « IDEES MENUS CETOGENE KETODIET PALEO ». N’hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook si vous avez vous aussi une obsession pour la ketofood 😉 Ou si vous êtes juste curieux de savoir comment on s’alimente. Petit à petit, on s’oriente vers un modèle ceto-paléo. Cette recette l’illustre parfaitement.

Cookies lchf (8)

J’ai évidemment modifié un petit peu la recette d’origine, je ne peux pas m’en empêcher.

Ingrédients pour environ 18-19 cookies :

  • 150g de poudre d’amandes, que j’ai remplacé par 100g de poudre d’amandes + 50g de poudre de noisettes
  • 50g de noix de coco râpée
  • 50g de chocolat à 85%, 100g dans ma version
  • 20g de beurre fondu, que j’ai remplacé par du ghee (paleo)
  • 1 pincée de levure, remplacée par 1 càc de bicarbonate de soude + quelques gouttes de vinaigre de cidre
  • 2 oeufs
  • quelques gouttes d’extrait de vanille
  • sucrant (facultatif), je n’en mets pas
  • 1 pincee de sel

Cookies lchf (6)

1. Préchauffez le four à 180 degrés.

2. Dans le bol du robot, versez les poudres : amandes, noisettes, coco, bicarbonate, sel, sucrant éventuel. Ajoutez le ghee/beurre fondu, les oeufs, la vanille. Mélangez à l’aide du batteur plat ou d’une spatule en bois à la main.

Cookies lchf (2)

3. Concassez le chocolat au couteau puis incorporez-le à la pâte.

Cookies lchf (1)

4. Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé ou d’une silpat, disposez vos cookies. Pour cela prélevez un morceau de pâte à cookies, formez une boule et aplatissez avec la paume de la main. Répétez l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients. La pâte est facile à travailler, ni trop collante, ni trop grasse. J’obtiens 18-19 cookies. Vous avez une idée de ce que cela donne en photo. Contrairement aux cookies classiques, la pâte ne s’étale pas en cuisant donc une plaque suffit pour une fournée.

Cookies lchf (3)

5. Enfournez pour 10-12 minutes, selon le degré de cuisson souhaité : des cookies plutôt moelleux ou croustillants. Faites comme vous aimez 🙂

Cookies lchf (4)

Laissez bien refroidir sur une grille à la sortie du four. Les cookies se conservent quelques jours dans une boîte hermétique… sauf si vous avez une armée de cookies monsters à la maison :p

Cookies lchf (11)

En bonus, j’ai poussé le vice jusqu’à préparer de la glace vanille (cétogène bien sûr) au cookie dough 😀

C’est tout pour aujourd’hui. Je vais préparer de nouveaux cookies, figurez-vous que la boîte à biscuits est à nouveau vide…

Cookies lchf (10)

Cookies lchf (9)

D’autres recettes de cookies (non ceto) sont disponibles ici et 🙂

 

Fat bombs 

Fatbombs (10)

Se nourrir avec 80% de lipides, ce n’est pas simple au début. On va totalement à l’encontre de ce qui nous est généralement conseillé dans les recommandations officielles. Pour certains, la transition est difficile, le gras peut écoeurer. On appréhende un peu et on s’imagine qu’en mangeant gras, on prend du gras, ce qui est archi faux. En réalité, ce sont les glucides consommés en excès (une fois que le stock de glycogène est fait) qui  sont stockés sous forme de cellules adipeuses. Je vais tâcher de ne pas trop m’étaler sur le sujet, mais si vous vous posez des questions, n’hésitez pas à nous rejoindre sur le groupe Facebook « la vie en ceto/lchf » où des gens bien plus érudits que moi pourront vous répondre avec précision.

Pour réussir à équilibrer ses macros, les fatbombs sont bien utiles si on n’a pas de poids à perdre, notamment comme encas avant ou après une séance de sport. On ne compte pas les calories en céto et heureusement car 1g de lipides correspond à 9 calories, alors on fait vite grimper la note :p Ca y est, je recommence à papoter…

Voici la recette pour ceux qui en ont besoin ! En général une fatbomb suffit, c’est différent d’une friandise sucrée qui a un petit goût de « reviens-y ». J’ai ajouté des graines pour donner un peu de croquant. La recette dont je me suis inspirée est anglophone, donc j’ai indiqué les équivalences en grammes pour simplier les choses si vous n’avez pas de cuillère doseuse.

Par ailleurs, à la veille de Pâques, vous pourrez faire semblant de manger du chocolat comme tout le monde, sans sortir de cétose :p

Infos nutritionnelles (par part) : 78 calories / L 6.9 / G 1.5 / P 2.1

Fatbombs (2)

Ingrédients :

  • 2 càs huile de coco, 25g
  • 2 càs beurre, 25g
  • 4 càs beurre de cacahuète, 60g
  • 4 càs cacao en poudre non sucré, 10g
  • 1,5 càs creme fraîche ou mascarpone, 30g
  • quelques gouttes d’extrait de vanille
  • Sucrant (facultatif, ici 1 infime pincée de stevia)
  • 8g graines de lin, ou autres

1. Pesez tous les ingrédients et versez-les dans une petite casserole en inox.

Fatbombs (3)

2. Faites chauffer à feu doux. Alternative possible au micro onde en faisant chauffer par périodes de 30 secondes et en mélangeant régulièrement. Je pensais incorporer des noix, mais finalement j’ai juste mis les graines de lin. Vous pouvez varier.

3. Versez le mélange obtenu dans des empreintes à chocolat ou des moules de petites tailles, ici des moules à mini financiers. Tapez la plaque sur le plan de travail pour égaliser le contenu.

Fatbombs (8)

4. Placez les moules au réfrigérateur pendant au moins une heure avant de déguster. Puis stockez au frais pour éviter que vos fatbombs ne ramollissent ou ne fondent.

Fatbombs (1)

Et c’est tout 🙂 Bah oui, on ne fait pas trop de chichis en céto finalement…

Keto Brownie

Si vous êtes céto, cette recette devrait vous plaire. Si non, vous trouverez une recette plus satisfaisante ailleurs :p Soyons honnête ce n’est pas le brownie du siècle, il n’est pas assez aérien mais il comble amplement une envie de dessert et je dis bien de « dessert » pas de « sucre »… Eh oui parce qu’il n’y en a pas 😀 Et finalement quand on suit la ketodiet, on n’est pas très difficile à ce niveau-là. Très rapidement, on en vient à trouver les carottes trop sucrées, alors que cela ne nous a jamais gêné avant.

Keto Brownie (11)

Voilà maintenant que je vous ai vendu du rêve, je passe à la recette qui sera ponctuée de mémos. Elle aura au moins le mérite de me servir de pense-bête car je la referai à coup sûr. Tout le reste me convient tout à fait. Avec Pâques qui approche, un peu de chocolat sur le blog est le bienvenu. N’est-ce pas? 😀

Une dernière chose : la recette dont je me suis inspirée est celle de Cyril Lignac, que j’ai tenté de « cétoniser ». Tout est dit!

Ingrédients :

  • 200g de chocolat noir à 85% (voire + si vous avez)
  • 70g de poudre d’amande
  • 100g de beurre
  • 50g d’huile de coco
  • 150g de noix
  • 3 oeufs

1. Préchauffez le four à 150 degrés.

2. Dans une casserole au bain-marie, faites fondre le chocolat avec le beurre et l’huile de coco. La prochaine fois j’essaierai sans l’huile de coco, avec 150g de beurre donc, car elle a tendance à remonter à la surface du gâteau lors de la cuisson. Peut-être que cela me donnera une pâte plus moelleuse.

3. Décortiquez puis concassez les noix au couteau ou au pilon. Quelle corvée! Plus rapide à dire qu’à faire :p Précisons tout de même que ce sont ces jolies noix qui traînaient dans la cuisine qui m’ont donné envie de préparer un brownie. Oui vous pouvez utiliser des cerneaux de noix tout prêts 🙂 Une idée du volume requis sur les photos :

4. Dans un saladier ou cul de poule, battez les oeufs entiers en omelette. C’est à ce moment que vous pouvez ajouter du sucre si vous le souhaitez. Versez le chocolat fondu et mélangez.

Keto Brownie (5)

5. Incorporez la poudre d’amande, puis les noix. Mélangez bien.

6. Versez la pâte dans un moule carré, beurré au préalable. Note pour moi-même : essayer dans un moule à gâteau et non un plat à four.

Keto Brownie (8)

7. Enfournez pour 25 minutes, 20 pour moi la prochaine fois. A la fin de la cuisson, la pointe du couteau doit ressortir encore humide parce qu’en refroidissant, la pâte va sécher un peu.

Il vaut mieux laissez refroidir complètement avant de démouler. Avec une boule de glace vanille c’est délicieux! Je l’ai servi comme ça, mais la photo n’a pas passé le casting pour apparaître ici :p

A la dégustation mon mari m’a dit qu’il y avait « encore trop de sucre dans ma recette ». Oui alors c’est-à-dire qu’il n’y a pas un gramme de sucre là-dedans mon chéri, mais si je trouve du chocolat plus fort en cacao, j’en achèterai 😉

Quand je vous dis qu’on se déshabitue vite du goût du sucre…

Keto Brownie (10)

Macatias aux pépites de chocolat

Les macatias sont des petits pains sucrés que l’on peut servir au petit déjeuner ou qui servent d’en-cas gourmands à la Réunion. Ils dateraient de l’époque de l’esclavage. Ils se vendent à un prix dérisoire et font partie de la culture locale. Ceux que l’on trouve le plus facilement sont natures ou aux pépites de chocolat. C’est cette dernière version que j’ai l’habitude de préparer pour ma tribu gourmande. Il m’a fallu un nombre incalculable d’essais avant d’avoir le résultat tant escompté : une croute craquante, de belles grignes, le parfum et le goût de mon enfance… La Madeleine de Proust des Réunionnais finalement 🙂

Et d’où me vient LA recette des macatias? Du Larousse du Pain de M.Kayser, dans la rubrique des « pains du monde »! Quelle surprise en parcourant le sommaire pour la première fois! Il propose de faire 2 pains avec ces proportions mais je préfère les versions individuelles. A vrai dire, je n’ai jamais vu de macatia familial.

Je vous livre la recette originale, en précisant les modifications que j’y ai apporté pour qu’elle corresponde à mes attentes. Vous aurez le choix. Le levain liquide nécessaire à toutes les recettes de cet ouvrage peut être remplacé par du levain déshydraté que vous trouverez en magasin bio ou par une dose un peu plus importante de levure boulangère, si vous n’en avez pas. J’y consacrerai un article dès que possible, parce que je  ne fais plus que du pain au levain. Impossible de revenir en arrière après y avoir goûté. Cela demande un peu d’organisation mais pour peu que vous fassiez votre pain maison vous aussi, il ne faut pas hésiter à essayer. Je referme donc la parenthèse et je fais place à la recette :p

Ingrédients :

  • 500 g de farine T65
  • 250 d’eau tiède
  • une pincée de levure boulangère (10g si vous n’utilisez pas de levain)
  • 100g de levain liquide
  • 10g de sel
  • 125g de sucre roux
  • 10g de vanille liquide, remplacés ici par 100g de pépites de chocolat
  • huile d’arachide (facultatif)

1. Dans la cuve de votre robot, versez la farine, l’eau, le levain, la levure , le sel et le sucre. Pétrissez  une dizaine de minutes à vitesse 2. Lorsque la pâte commence à former une boule et que toute l’eau s’est bien incorporée, ajoutez les pépites de chocolat (ou la vanille) au fur et à mesure. Si vous utilisez de la levure boulangère classique (non instantanée), délayez la au préalable dans une partie de l’eau nécessaire à la préparation de la pâte. J’utilise de la levure Bruggeman instantanée, disponible en jardineries (!), elle est particulièrement pratique.

2. Formez une boule et recouvrez-la d’un linge légèrement humide. Laissez pousser jusqu’à ce que la pâte double de volume.

3. Farinez le plan de travail et divisez la pâte en 10 boules de tailles égales, 2 seulement dans la version de M. Kayser. Façonnez vos pâtons en forme de petites boules, soudure vers le bas en utilisant de l’huile d’arachide. Je dois vous avouer que je ne suis pas satisfaite de mon façonnage avec de l’huile, alors j’utilise un tout petit peu de farine pour bouler mes macatias. L’intérêt de l’huile est d’empêcher la soudure de se refermer, pour que les pains s’ouvrent à la cuisson. En ce qui me concerne, avec la chaleur tournante et de belles grignes, mes petits pains s’ouvrent à la cuisson. Bref, faites comme ça vous arrange :p

4. Déposez vos pâtons sur la plaque de cuisson, recouverte de silpat ou d’une feuille de papier sulfurisé. Laissez pousser environ 2 heures.

Macatias aux pépites de chocolat (1)

5. En fin d’apprêt (deuxième pousse), préchauffez le four à 210°C après avoir placé une plaque en position basse. Juste avant d’enfourner, jetez 5cl d’eau sur la plaque chaude pour créer un « coup de buée ». Attention à ne pas vous brûler! Cela permet d’obtenir une belle croûte à la cuisson. Lamez vos pâtons en croix. Puis faites cuire vos macatias 12-13 minutes, un peu plus pour moi. La prochaine fois, j’essaierai avec un four plus chaud pour garder le temps de cuisson indiqué.

J’ajouterai des photos à cet article un peu plus tard.

A la sortie du four, faites refroidir sur une grille… et régalez vous! 🙂 Macatias aux pépites de chocolat (2)