Bonbons piment

La recette originale vient du livre de Brigitte Grondin « Du bonheur dans votre assiette », mais nous (Bae et moi) avons augmenté les doses d’épices, pour se rapprocher au mieux du goût des vrais bonbons piments qu’on achète à la Réunion. Si vous n’avez pas trop l’habitude de manger épicé, vous pouvez réduire un peu et adaptez la fois suivante. Oui c’est tellement bon, que vous aurez envie d’en refaire 😀

dav

  • 500g de pois du Cap
  • 15g de sillon (cumin en graines)
  • 15g de sel
  • 5 gousses d’ail épluchées et dégermées
  • 4 tiges d’oignons verts (cives)
  • 4-6 piments oiseaux, selon le goût
  • 2 càs de curcuma

La veille faites tremper les pois du Cap (12h minimum). Puis épluchez-les. C’est rapide s’ils ont bien trempé.

 

Mixez-les finement au blender ou au presse-purée manuel. Nous avons obtenu une purée très (trop?) fine au blender, il a donc fallu ruser pour le façonnage. Je vous en parle plus bas.

Versez la purée de pois dans un saladier. Dans un pilon, écrasez le sillon avec le sel, l’ail et les piments. Ajoutez ces épices dans le saladier, avec le curcuma et les cives. Mélangez le tout. La pâte est prête !

Pour le façonnage, formez de petites boules de pâtes, légèrement aplaties, au milieu desquelles on peut faire un trou pour faciliter la cuisson. Ce n’est pas obligatoire, mais je les préfère trouées.

Comme je le disais plus haut, notre pâte était très fine, difficilement manipulable. J’ai donc formé les bonbons une plaque, recouverte de papier sulfurisé, que j’ai placés au congélateur pour qu’ils figent. Une fois congelés, je les ai tous mis dans un sac  et j’ai sorti plus tard ce dont j’avais besoin.

dav

Dans un bain de friture, faites cuire les bonbons piments 3-4 minutes jusqu’à ce qu’ils soient dorés. On obtient un beignet, croustillant et brun à l’extérieur ; moelleux et plutôt jaune au centre. Posez-les sur du papier absorbant pour éliminer l’excès d’huile.

dav

Ce sont les saveurs de mon enfance. Mes grands-parents en achetaient au marché forain et on les finissait avant de rentrer à la maison. Un vrai bonheur ! Mes enfants, qui ne connaissent la Réunion qu’en vacances, ont beaucoup aimé aussi. Je suis contente de leur transmettre ce petit bout de leur histoire.

dav

La recette imprimable est disponible ici.

Bonne dégustation!

Publicités

Pâté créole à la papaye confite

Nous avons célébré la St-Sylvestre autour d’un apéro dînatoire Réunionnais. Pour boucler la boucle, ce matin nous avons démarré la journée avec ce pâté créole à la papaye confite. C’est une recette typique de l’île, qu’on prépare en version sucrée ou salée. Cette version à la papaye est de loin ma préférée.

On peut la préparer avec une confiture de son choix si on n’a pas de papaye confite. Belle-maman, qui connaît bien mes péchés mignons, m’en envoie régulièrement de la Réunion 😀

Je ne connais pas de recette comparable à celle-ci pour vous donner une idée du goût. Mes enfants, qui ne connaissaient pas du tout, l’ont beaucoup appréciée. C’est un gâteau croustillant, parfumé, fourré… 😀

Comme pour toutes les recettes traditionnelles, chaque individu a la sienne. Je me suis inspirée de cette celle-ci pour mettre au point ma version.

Pâté créole à la papaye confite (7).jpg

Ingrédients :

  • 400g de farine
  • 190g de saindoux (ou de beurre à défaut)
  • 2 oeufs
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 1 càs de curcuma
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 60g de sucre
  • les graines d’une demie gousse de vanille
  • 1 bouchon d’anisette
  • 2 tranches de papaye confite
  • 1 jaune d’œuf pour la dorure

Faites fondre le saindoux dans une petite casserole et laissez-le refroidir le temps de doser les autres ingrédients.

Dans le bol du robot équipé du crochet (les ‘gramoun lontan’ faisaient ça à la main, mais je ne sais pas faire grand chose sans technologie moi lol), mélangez la farine avec la levure, les œufs, les sucres, le curcuma, la vanille. Ajoutez le saindoux fondu et pétrissez jusqu’à ce qu’il soit complètement incorporé. Enfin versez un bouchon d’anisette, on utilise du Marie Brizard à la Réunion.

mde

Faites préchauffer le four à 160 degrés environ.

On n’obtient pas une pâte franchement lisse, mais elle se travaille facilement à la main, sans rouleau. Prélevez une petite partie qui servira à la déco (environ un dixième). Puis séparez le reste en deux parties à peu près égales.

Pâté créole à la papaye confite (3).jpg

Étalez un premier disque avec la paume de la main. Garnissez-le de lamelles de papaye confite. Puis déposez dessus un deuxième disque de pâte en soudant bien les bords. Vous pouvez également en faire des portions individuelles, en diminuant ensuite le temps de cuisson.

dav

 

Avec la petite boule de pâte prélevée précédemment, faites une déco. C’est la tradition! On n’a pas besoin que ce soit très élaboré, dit-elle pour anticiper la niaiserie qui suit… Des fleurs, des lianes, une grappe de raisin, quelques arabesques, peu importe. J’ai écrit « 2019 » et j’ai ajouté des feuilles.

dav

Dorez au jaune d’œuf, puis enfournez pour environ 45 minutes. Le dessus doit être doré. Vous pouvez faire un test avec une pointe de couteau.

dav

Voici ce qu’on obtient à la découpe.

Pâté créole à la papaye confite (1).jpg

 

Laissez refroidir avant de déguster. Vous pouvez le servir quand vous voulez 😉 De toutes façons ce ne sera pas raisonnable 😀

Ce pâté est friable, croustillant à l’extérieur, plus tendre au centre, extrêmement savoureux avec le mariage des épices curcuma-vanille. Exotisme et voyage des papilles assurés!

La recette imprimable est disponible ici.

Bonne dégustation, et surtout bonne année 2019 😀

Riz zembrocal aux pommes de terre

Pour accompagner vos carry et rougails, je vous suggère souvent du riz jaune mais il y a mieux : le riz z’embrocal ! Traditionnellement il s’agit d’un accompagnement composé de riz et haricots rouges parfumés au curcuma. Ses saveurs se marient particulièrement bien avec les plats en sauce Réunionnais. Plusieurs variantes existent : aux pois du cap ou aux petits pois notamment. J’ai choisi cette fois de le préparer avec des pommes de terre.

Ingrédients pour 5-6 personnes :

– 4-5 petites pommes de terre (360g)
– 500g de riz
– 2 gousses d’ail
– 1 oignon
– 1 càc de curcuma
– 1 branche de thym
– 1 càc sel
– 2 càs d’huile de tournesol

1. Épluchez et émincez l’oignon.

2. Épluchez l’ail, dégermez-le et pilez le avec le sel.

Riz zembrocal aux pommes de terre (14)

Riz zembrocal aux pommes de terre (16)

3. Faites revenir l’oignon, l’ail et le sel dans une marmite avec l’huile bien chaude.

Riz zembrocal aux pommes de terre (2)

4. Ajoutez le curcuma et le thym.

Riz zembrocal aux pommes de terre (4)

5. Ajoutez les pommes de terre épluchées, lavées et coupées en petits dés. Laissez cuire une dizaine de minutes en mélangeant régulièrement avec un peu d’eau (environ 1dl).

Riz zembrocal aux pommes de terre (7)

6. Pendant ce temps, lavez le riz si nécessaire. Puis ajoutez le dans la marmite. Mélangez bien le tout.

Riz zembrocal aux pommes de terre (8)

7. Recouvrez d’eau à hauteur.

Riz zembrocal aux pommes de terre (11)

8. Faites cuire à feu doux et à couvert pendant une dizaine de minutes (selon le temps de cuisson indiqué sur le paquet de riz). Ajoutez de l’eau si vous devez prolonger la cuisson.

Riz zembrocal aux pommes de terre (13)

C’est prêt! A servir bien chaud avec votre meilleur carry/rougail 😉

A la maison, c’était avec un carry porc gros piments cuisiné au feu de bois par mon homme:

Carry porc gros piments

 

Carry poulet et pommes de terre

Encore un basique de la cuisine Réunionnaise : le carry poulet! C’est un plat incontournable de l’île dont plusieurs variantes existent : aux pommes de terre, aux champignons, aux petits pois… Tout est possible donc faites confiance à votre imagination et surtout, partagez vos bonnes idées 😉

Carry poulet et pommes de terre (10)

Ingrédients :

– 1 poulet entier d’environ 1.2kg ou à défaut des pilons et hauts de cuisses
– 3-4 càs d’huile de tournesol
– 3 oignons
– 4 gousses d’ail
– environ 8g de gingembre épluché
– 20 grains de poivre
– 2 clous de girofles
– 2 boîtes de tomates pelées
– 1 càs de curcuma
– 1 branche de thym
– 5-6 pommes de terre moyennes

1. Découpez le poulet en morceaux. N’oubliez pas de réserver la carcasse pour préparer votre bouillon de poule maison 😉

2. Mettez de l’huile à chauffer dans une cocotte et y faire revenir le poulet une vingtaine de minutes.

3. Épluchez les pommes de terre, coupez les en gros dés et faites les cuire à la vapeur pendant une vingtaine de minutes.

4. Emincez l’oignon.

5. Épluchez et dégermez les gousses d’ail.

6. Dans un pilon, écrasez l’ail, le gingembre et les grains de poivre.

Carry poulet et pommes de terre (2)

7. Une fois que le poulet est doré, y ajouter les oignons, le mélange d’épices pilé et le thym.

Carry poulet et pommes de terre (5)

8. Ajouter le curcuma, puis les tomates. Leur jus va permettre de déglacer les sucs de la viande.

Carry poulet et pommes de terre (6)

Carry poulet et pommes de terre (7)

9. Couvrir et laisser mijoter à feu doux environ 5 minutes.

10. Ajouter les pommes de terre et verser de l’eau à hauteur, environ 10cl.

Carry poulet et pommes de terre (8)

11. Laisser mijoter 40-45 de minutes, en vérifiant la cuisson des pommes de terre. Ajouter de l’eau si besoin selon la quantité de sauce désirée.

12. Servir bien chaud, accompagné de riz et de haricots rouges par exemple. N’oubliez pas la pâte de piments 😉

Carry poulet et pommes de terre (9)

Et si vous avez aimé cette recette, cella-là devrait également vous plaire : rougail boucané et pommes de terre.

Bon appétit!