Brioche à la patate douce

J’ai beaucoup de recettes en attente de publication et j’ai eu du mal à choisir laquelle rédiger la priorité. Cette délicieuse brioche, ayant suscité le plus de réactions positives de votre part, est donc naturellement  mise à l’honneur aujourd’hui.


Je ne sais pas combien de temps va durer cette fixette sur la patate douce. Une chose est sûre, si on apprend un jour que ce n’est finalement pas si sain que ça, ma tribu et moi sommes fichus xD

La recette vient de l’excellentissime blog de Chrystelle. Je n’ai quasiment rien modifié, mais vous verrez le pas à pas de ma réalisation en photos comme d’habitude.

Je ne vous dirai pas à quel point cette brioche nous a plu ;p Mais je préciserai tout de même que mes enfants en ont réclamé 3 fois d’affilée et c’est quand même assez remarquable pour être souligné, quand on sait qu’ils ont le choix entre des dizaines de recettes pour le petit déjeuner.

C’est une brioche plus que raisonnable, avec peu de beurre, de lait, d’œuf (un seul en fait). Le moelleux vient de la patate douce ❤ J’utilise la variété orange, celle qu’on trouve le plus facilement en Métropole. Cependant, pour mes abonné(e)s Réunionnais(e)s, si vous utilisez des patates douces blanches ou grises, il faudra peut-être ajouter un peu de liquide (en augmentant la dose de lait ou en ajoutant un oeuf, selon la texture obtenue) car ces variétés là sont plus sèches.

On s’y met maintenant? 😀

Ingrédients :

  • 500g de farine T65

  • 200g de patates douces cuites

  • 100ml de lait entier

  • 1 œuf

  • 60g de beurre

  • 50g de sucre

  • 1càc de levure de boulanger sèche

  • quelques gouttes d’extrait de vanille (fleur d’oranger dans la recette originale)

  • 1 càc de sel

  • 1 œuf pour la dorure

Valeurs nutritionnelles pour 1/12 de brioche :

  • 230 calories
  • 5g de glucides
  • 5g de lipides
  • 1g de protéines

On commence par préparer les patates douces, voire la patate douce parce qu’on arrive vite à 200g. J’en cuis toujours une grosse quantité que je conserve ensuite au frais, notamment pour préparer le gâteau protéiné aux patates douces. Donc j’en avais déjà en stock pour préparer la brioche.

Épluchez les patates et coupez-les en dés. Puis faites cuire à la vapeur jusqu’à ce qu’elles soient bien tendres. C’est l’idéal pour qu’elles cuisent sans se gorger d’eau et qu’elles préservent au mieux leurs nutriments.

Prélevez la quantité nécessaire, puis réduisez-la en purée. J’utilise le batteur plat du Kitchen Aid, mais une simple fourchette fait l’affaire.


Ajoutez ensuite la farine, la levure, le sucre, le sel (évitez de mettre en contact direct la levure et le sel) et l’œuf. Commencez à mélanger au crochet. Puis ajoutez le lait, préalablement tiédi, pour qu’il agisse avec la levure. J’utilise toujours de la levure instantanée sèche Bruggeman. Je fais de la boulange trop aléatoirement pour utiliser de la levure fraîche de boulanger, périssable. Elle est simple d’utilisation, économique et donne, selon moi, un bon résultat.

Ajoutez le beurre pommade et l’extrait de vanille puis mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène, un peu collante.

Pour être honnête, il faut vraiment que les planètes s’alignent pour que j’anticipe le beurre pommade lol. Donc soit je le coupe en petits morceaux encore froids que j’incorpore dans la pâte en espérant que mon robot ne s’en rendra pas compte (ça marche), soit je fais tiédir le beurre dans le lait pendant que je le réchauffe comme cette fois (ça marche aussi). Ce n’est pas académique, mais c’est efficace :p

Laissez pétrir une bonne dizaine de minutes. J’ai suivi il y a peu une autre recette de brioche très réussie, qui préconisait 20 minutes de pétrissage minimum et la texture obtenue est vraiment filante, moelleuse. C’est un conseil que je suivrai désormais dans la préparation de toutes mes brioches.

Formez une boule avec la pâte en raclant bien les bords à l’aide d’une maryse. Puis filmer le bol du robot et placez-le dans un endroit chaud, près d’un radiateur par exemple en ce moment, pour que la pâte lève dans un temps raisonnable. Je place le mien dans la salle de bains, qui est la pièce la plus chaude de la maison ;p

Lorsque la pâte a doublé de volume, débarrassez-la sur un plan de travail fariné ou sur une Silpat comme moi, puis dégazez-la en la travaillant un peu. Ensuite, vous pouvez passer au façonnage. Contrairement à la recette originale, dont la brioche était divisée en 7 boules placées dans un moule à manqué, j’ai choisi une version plus proche du pain de mie avec 3 pâtons que j’ai fait lever dans un (vieux) moule à cake (recouvert de papier sulfurisé pour faciliter le démoulage). Faites-vous plaisir, ce ne sont pas les méthodes qui manquent. Avec la boulange, on peut être très créatif.

 

Recouvrez d’un torchon propre et laissez à nouveau gonfler pendant une petite heure. Puis préchauffez le four à 180 degrés.  Badigeonnez la brioche d’œuf battu à l’aide d’un pinceau pour la dorer. J’ai utilisé un blanc d’œuf qui était déjà au frigo. Selon ce que vous utilisez (œuf entier, jaune ou blanc), vous aurez un résultat plus ou moins doré et brillant. Si vous manquez d’œufs, vous pouvez également utiliser du lait, auquel vous ajoutez un peu de sucre.

Enfournez pour environ 35 minutes si vous avez choisi le même façonnage que moi. Plus il y a de pâtons, plus la cuisson sera rapide. Pour une façonnage « fleurs » comme la recette originale, il faut prévoir environ 10 minutes de moins. La brioche doit être bien dorée.

Faites vous confiance, notez vos temps de cuisson et ajustez si besoin la fois suivante. Si la brioche manque un peu de cuisson à la fin, ça m’est arrivé une fois, on peut toujours la trancher et la faire toaster. D’ailleurs, on peut la toaster même si la cuisson est réussie :p

Laissez refroidir et démoulez la brioche dès que possible pour éviter la condensation. Lorsqu’elle est à température ambiante, je la mets sous cloche et je la conserve 2 à 3 jours. Elle garde son moelleux, même si elle est toujours meilleure le jour-même, encore chaude, à peine sortie du four…si on n’a pas résisté à l’envie de mordre dedans, en prenant des photos pour un blog par exemple. Enfin je ne parle pas de moi, mais ça peut arriver, que ce soit si bon que l’on s’impatiente un peu… 🙂

Et voilà, j’ai encore rédigé un lourd pavé alors que je m’étais imposée de faire plus court que d’habitude. Décidément, c’est tout ou rien.

J’espère que cette brioche vous plaira autant qu’à nous. Je sais que mes conclusions sont répétitives, mais je ne publie pas de recette qui me convainc pas complètement.

La version imprimable est disponible ici.

En photo, 2 jolies tranches de brioche toastées, recouvertes de confiture de mirabelles faite maison ; de la grenade pour la couleur, le goût acidulé, les antioxydants ; des amandes pour le magnésium, les bons gras, la satiété…

 

Je pense que la même recette est réalisable avec de la courge, qui une fois cuite, a une texture proche de la patate douce. Je vous tiens au courant si je le fais.

Excellente dégustation!

 

Une dernière chose, d’autres recettes de brioches sont disponibles sur le blog en cliquant juste 🙂

 

 

Publicités

Cake à la courge

Aujourd’hui je partage avec vous une recette de cake à la courge, aux saveurs automnales. Il n’y a rien de meilleur que les produits de saison et c’est le moment de profiter de toutes les variétés de courges disponibles.

Pour réaliser ce cake, j’ai utilisé les citrouilles d’Halloween qui ont servi de déco le jour J, sans grand intérêt gustatif, il faut bien l’avouer. En revanche, une fois cuisinées, elles apportent un moelleux incomparable et une saveur très originale à ce cake. Alliées au mélange de 4 épices et aux noix de Pécan, elles parfument délicieusement toute la cuisine pendant la cuisson.

J’ai mélangé de la farine de blé classique et de la farine d’engrain intégral (mieux connu sous l’appellation de petit épeautre) pour augmenter sa teneur en vitamines, minéraux, acides aminés…

Par portion, soit 1/10 de cake, on obtient :

  • 200 cal
  • 24.4g de glucides
  • 9.3g de lipides
  • 4g de protéines

Les photos ont été prises avec la complicité de mes enfants qui se sont amusés à aller me chercher de jolies feuilles dans le jardin et qui m’ont ramené des marrons de je ne sais où ^^’

dav

Ingrédients:

  • 250g de courge cuite
  • 100g de farine de blé T65
  • 100g de farine d’engrain intégral
  • 70ml d’huile neutre
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 2 oeufs
  • 80g de sucre
  • 1 càc de 4 épices
  • 4-5 noix de Pécan concassées

dav

Commencez par éplucher la courge. Pour cela, découpez-la d’abord en cubes pour vous faciliter la tâche.

Cake à la courge (10).jpg

Retirez les graines. Découpez des dés de chair que vous ferez cuire à la vapeur jusqu’à ce qu’ils soient tendres (20-25 minutes, environ). En général, j’en fais une grosse quantité en une fois, que je conserve dans un récipient en verre au frais et que j’utilise ensuite pour diverses préparations, sucrées ou salées.

Cake à la courge (11).jpg

Préchauffez le four à 180 degrés.

Dans le bol du robot équipé du batteur plat, réduisez les dés de courge cuits en purée, puis ajoutez les autres ingrédients. Je ne recommande pas d’ordre particulier parce le Kitchen Aid travaille bien tout seul. Si vous faites à la main, mélangez d’abord les poudres solides, puis ajoutez les ingrédients liquides en mélangeant régulièrement à l’aide d’une cuillère en bois.

Versez la préparation dans un moule à cake chemisé au besoin. J’utilise un moule en silicone. On est d’accord, cette photo n’a absolument aucun intérêt, je fais du zèle ;p

dav

Puis enfournez dans le four chaud pour 50 à 55 minutes en surveillant de temps en temps. Le dessus du cake doit être doré et la pointe du couteau sèche lorsqu’on le plante à l’intérieur.

dav

Laissez bien refroidir pour démouler puis le trancher facilement.

dav

Quelques photos de l’intérieur moucheté de jaune, on devine la courge mêlée à la pâte.

C’est prêt 🙂 J’espère que la recette vous plaira autant qu’à nous ❤

Bonne dégustation!