Gratin de pâtes aux choux de Bruxelles

Je ne vais pas commencer cet article en vous disant que cette recette est une solution pour faire manger des choux de Bruxelles aux enfants récalcitrants :p Non non, je n’en sais rien à vrai dire parce que les miens adorent ça. Je les cuisine souvent, frais de préférence, surgelés lorsque ce n’est pas la saison. J’avais deux envies à satisfaire : celle de manger un un « mac n cheese » à l’américaine et celle d’utiliser ces petits crucifères. Vous pouvez bien sûr  utiliser un autre fromage que la mimolette si vous le souhaitez.

dav

Ingrédients pour 4-5 personnes :

  • 500g choux de Bruxelles
  • 50g de farine
  • 50g de beurre demi-sel
  • 60cl de lait
  • Sel, poivre, muscade
  • 250g de pâtes
  • environ 80g de mimolette râpée
  • flocons d’avoine (ou chapelure)

Commencez par préparez les choux de Bruxelles. Rincez-les sous l’eau claire, puis coupez la base de chaque chou. On peut enlever les feuilles extérieures si elles sont abîmées, mais attention à en garder quand même 🙂

Gratin de pâtes aux choux de Bruxelles (14).jpg

Faites-les cuire à la vapeur pendant une petite demi-heure jusqu’à ce qu’ils soient tendres.

Gratin de pâtes aux choux de Bruxelles (15).jpg

Pendant que les choux cuisent, râpez la mimolette et préparez la béchamel.

dav

Pour cela, faites fondre le beurre dans une casserole et ajoutez la farine.

dav

Mélangez à l’aide d’un fouet et versez le lait petit à petit sans cesser de remuer. Salez, poivrez, ajoutez de la noix de muscade râpée et laissez épaissir la sauce en mélangeant de temps en temps.

dav

Enfin ajoutez la moitié de la mimolette râpée et mélangez.

dav

Cuisez les pâtes en réduisant le temps de cuisson indiqué sur le paquet d’une minute. Rincez à l’eau froide pour stopper la cuisson et égouttez.

Préchauffez le four à 180 degrés.

Dans un grand plat à four, disposez les pâtes et les choux de Bruxelles aléatoirement,

mde

puis recouvrez de béchamel.

dav

Répartissez la mimolette restante, ainsi que des flocons d’avoine ou de la chapelure pour apporter un peu de croustillant.

mde

Enfournez pour environ 30 minutes, jusqu’à ce que le dessus soit bien doré.

dav

Nous en avons mangé deux midis d’affilée, c’est dire si cela nous a plu 🙂 La recette imprimable se trouve ici.

dav

Bon appétit 🙂

Publicités

Feuilles de chou vert farcies

C’est une recette que je fais trop peu souvent, à tort car elle est très appréciée à la maison. Je suis sûre que je la ferai plus souvent maintenant qu’elle se trouve sur le blog. C’est un plat réconfortant, économique et équilibré, qui vous permet de bénéficier de tous les bienfaits du chou. Je me suis inspirée de cette recette. Les photos ont été prises lors de deux préparations différentes.

burst

Ingrédients :

  • 1 chou vert
  • 1kg de chair à saucisses
  • 2 càs de farine de lupin ou de chapelure
  • 1 œuf
  • sel, poivre
  • herbes fraîches au choix
  • 1/5L d’eau
  • 1 cube de bouillon
  • 2 oignons
  • 3 carottes
  • 1 branche de thym

Portez un grand volume d’eau salée à ébullition.

Feuilles de chou vert farcies (22).jpg

Détachez les premières feuilles du chou. Coupez les parties abîmées. J’ai gardé l’équivalent de 4 feuilles bien vertes (feuilles extérieures) crues pour la farce.

Feuilles de chou vert farcies (11).JPG

Coupez encore une vingtaine de belles feuilles et lavez-les toutes. J’en ai farcies 20.

Feuilles de chou vert farcies (23).jpg

Plongez ces feuilles par 4 ou 5 lorsque l’eau bout. Laissez-les 2 minutes environ puis égouttez avec une écumoire. Elles doivent ramollir un peu pour être facilement manipulées par la farce.

dav

Puis refroidissez-les dans un saladier d’eau additionnée de glaçons ; d’une part pour stopper la cuisson et d’autre part pour fixer la chlorophylle et garder des feuilles bien vertes.

Feuilles de chou vert farcies (25).jpg

Vous pouvez utiliser le cœur du chou restant dans une soupe. Je prévois d’en faire une, je vous rédigerai sûrement la recette plus tard.

Puis égouttez à nouveau et faites sécher sur un torchon propre.

Feuilles de chou vert farcies (26).jpg

Préparez la farce. Émincez un oignon finement et ajoutez-le à la chair à saucisses avec les œufs, la farine de lupin (ou chapelure), sel, poivre, paprika et herbes fraîches au choix. Pourquoi la farine de lupin ? Pour augmenter la part de protéines. La chapelure n’a pas vraiment d’intérêt nutritionnel donc je préfère la remplacer dans les farces. Vous pouvez également utiliser 2 tranches de pain de mie. Je n’ai pas trop assaisonné parce que j’utilise un mélange du boucher qui l’est déjà. Ajoutez également les premières feuilles émincées encore crues, sans les côtes. Mélangez à l’aide d’une spatule en bois de manière à obtenir une farce homogène.

Feuilles de chou vert farcies (27).jpg

mde

Découpez la partie fibreuse de chaque feuille de chou précuite ainsi pour retirer la partie blanche centrale.

dav

Déposez un peu de farce et roulez votre feuille ou faites un petit paquet. Ficelez avec du fil alimentaire. Réservez dans un plat. Plus les feuilles sont grandes et plus c’est simple de les farcir.

feuilles de chou vert farcies (17)

Dans une cocotte, faites revenir les oignons et les carottes épluchées et émincées avec une branche de thym.

feuilles de chou vert farcies (18)

Faites les rissoler quelques minutes puis diluez un cube de bouillon dans environ 1L d’eau et versez dans la cocotte.

Puis déposez les feuilles farcies délicatement. Idéalement, elles ne devraient pas se superposer. Même dans une grande cocotte, ce n’était pas possible chez moi.

feuilles de chou vert farcies (19)

Portez l’eau à ébullition, puis baissez le feu pour que le bouillon frémisse. Couvrez et retournez les feuilles de temps en temps pour qu’elles puissent toutes cuire. Laissez mijoter ainsi pendant environ 30-40 minutes.

feuilles de chou vert farcies (21)

Servez avec l’accompagnement de votre choix, ici du riz basmati que nous avons arrosé de bouillon de cuisson. Avec ces proportions, nous avons fait 2 repas.

dav

Comment cuisinez-vous le chou vert?

dav

La recette imprimable se trouve ici.

Bon appétit!

Velouté poireaux, carottes et pommes de terre

Je n’avais pas prévu de publier la recette de ce velouté, ni de partager la photo sur les réseaux sociaux en fait. C’est un concours de circonstances qui m’y a (gentiment) poussée : une nomination pour un challenge soupe avec le timing parfait. Comme je prends en photo 90% de ce que je mange (ne me jugez pas, ok? :p), j’ai participé in extremis et la photo a plu sur Instagram. Résultat, voici ma recette sur le blog!

J’y ai mis les légumes qui traînaient à la maison, du très basique. Nous nous sommes régalés!

dav

 

Ingrédients :

  • 3 blancs de poireaux
  • 4-5 carottes
  • 3 belles pommes de terre
  • 1 branche de céleri
  • 150g de poitrine fumée
  • 2 gousses d’ail épluchées et dégermées
  • sel (malgré les lardons), poivre
  • 1,5L eau
  • 1 feuille de laurier
  • crème liquide et/ou herbes fraîches pour servir

Faites revenir tous les légumes préalablement lavés et émincés. Ajoutez la poitrine coupée en lardons. Faites rissoler 5 minutes.

Velouté poireaux carottes pommes de terre (2).jpg

Ajoutez l’eau. Portez à ébullition. Salez, poivrez. Baissez le feu et laissez cuire à couvert une trentaine de minutes.

Enlevez le laurier et mixez.

Servez chaud avec un peu de crème liquide (facultative). J’ai accompagné le velouté d’allumettes feuilletées au beaufort. Je vous donnerai la recette quand j’aurai des photos… potables :p Non parce que des photos j’en ai, ce n’est pas le problème. Cf intro 😉

La recette imprimable est disponible ici, mais je doute que vous en ayez besoin.

Bonne dégustation!

 

Daube citrouille

Je reste dans la thématique Réunionnaise avec cette « daube citrouille » (en Créole, on fait souvent sauter les articles, donc on ne dit pas « daube de citrouille »). C’est un accompagnement à base de « citrouille péi », que je fais souvent à la maison avec du potimarron ou de la butternut. Je pense que n’importe quelle variété de courge fait l’affaire. C’est aussi simple que bon. Cette garniture ira très bien en complément de céréales (riz, boulgour, quinoa…) et d’une viande ou d’un poisson.

Daube citrouille (10).jpg

Ingrédients :

  • 1 courge
  • 2 oignons
  • 2 gousses d’ail épluchées et dégermées
  • Thym
  • Huile d’olive
  • Sel poivre
  • Cives ou ciboulette (facultatives)

Coupez la courge (ici un potimarron) en gros dés, puis ôtez la peau au couteau. C’est plus simple que d’essayer de l’éplucher en la gardant entière. Émincez finement les oignons.

dav

Dans un fait-tout, faites chauffer un peu d’huile d’olive (à la Réunion on utilise plutôt de l’huile de tournesol) et faites revenir les courges, l’ail et les oignons ensemble. Ajoutez un petit verre d’eau et couvrez pendant une petite demi-heure. Salez et saupoudrez de thym. Si vous avez une branche de thym c’est encore mieux. NB : Je l’ai déjà fait avec de la butternut aussi, c’est très bon mais plus long à cuire.

dav

De temps en temps, mélangez et vérifiez la cuisson. C’est prêt lorsque la courge s’écrase toute seule. L’ensemble doit être homogène, sans qu’il ne reste beaucoup d’eau dans le fond du fait-tout.

dav

Poivrez en fin de cuisson. Goûtez et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.

dav

Avant de servir, on peut ajouter quelques tiges de cives émincées.

dav

Je vous avais dit que c’était vraiment simple 🙂 Je vous donne quand même une version imprimable par ici. Bonne dégustation!

 

 

Amandier aux poires

C’est mon amie Émilie qui m’a inspirée cette version de l’amandier. J’ai modifié un peu sa recette et ajouté des poires de saison dont mon Numérobis raffole. C’est loin d’être mon fruit préféré à manger tel quel, mais je trouve qu’il se prête à de nombreuses préparations culinaires qui le subliment. Le résultat est fondant et rappelle beaucoup les saveurs de la tarte Bourdaloue. C’est une alternative plus rapide à préparer. Avis aux amateurs de frangipane, cette recette est faite pour vous! A la veille de l’Epiphanie, si vous en avez déjà marre des galettes (est-ce possible?) ou que vous voulez une version plus fruitée et moins prise de tête, l’amandier est fait pour vous 🙂

dav

Ingrédients :

  • 4 œufs
  • 200g de poudre d’amande
  • 100g de sucre
  • 100g de beurre fondu
  • 3 poires
  • fève tonka (facultatif)
  • amandes effilées (facultatif)

Préchauffez le four à 180 degrés.

Fouettez 4 œufs avec 100g de sucre (j’en mettrai 70g la prochaine fois, c’était trop sucré pour nous) jusqu’à ce que le mélange blanchisse et double de volume.

dav

Faites fondre le beurre. Ajoutez la poudre d’amande et le beurre fondu. Mélangez jusqu’à obtenir un mélange homogène. J’ai râpé un peu de fève tonka dans la pâte, pour ajouter cette saveur d’arôme amère que j’adore.

dav

Épluchez et épépinez les poires. Puis coupez-les en lamelles ou en dés, au choix.

dav

Versez la pâte dans un moule beurré, incorporez les morceaux de fruits à votre guise puis saupoudrez d’amandes effilées si vous le souhaitez.

Je pense que 40 minutes de cuisson à 180 degrés devraient mieux convenir que ce que j’ai fait. Mon gâteau est un peu trop doré sur les bords. Vérifiez la cuisson avec une pointe de couteau qui doit ressortir sèche.

Laissez bien refroidir avant de démouler votre amandier.

La recette imprimable se trouve ici.

Bonne dégustation!

Croziflette aux saucisses de Montbéliard

Une bonne recette de montagne en pleine période de fêtes ! Allez, on n’est plus à ça près…et puis on saura quoi prendre comme bonnes résolutions en 2019, pas vrai ? :p

À l’heure où je vous écris, je suis toujours dans l’esprit de Noël. Ne sortent de la maison qu’en cas d’extrême urgence (faire les courses lol) parce que j’ai la chance de pouvoir rester au chaud et de passer mes journées à jouer avec mes enfants. Les recettes raisonnables et le calcul de macros reprendront plus tard, je le sais. Pour l’instant, j’ai juste envie de profiter d’une saison qui offre tous les prétextes pour se retrouver autour de bons plats chauds.

La croziflette en est un. Cette variante de la tartiflette est réalisée à base de crozets, une spécialités de pâtes de Savoie au sarrasin découpées en petits carrés. Elles se tiennent parfaitement, même après la double cuisson et sont donc idéales pour cette recette gratinée.

Traditionnellement, on peut préparer la croziflette avec des diots de Savoie, que j’aime bien aussi, même si je l’ai faite avec des saucisses de Montbéliard (ne m’en voulez pas pour le métissage). La recette est simple, je la note ici quand même. Elle me sera utile plus tard, notamment pour avoir une idée des dosages. Si vous me lisez, peut-être qu’elle vous intéresse aussi 🙂

Croziflette aux saucisses de Montbéliard (13).jpg

Pour 8-10 personnes :

  • 800g de crozets de Savoie (2 boîtes)
  • 3 oignons
  • 1 reblochon
  • 2 saucisses de Montbéliard (300g)
  • 300g de poitrine fumée
  • 10 càs de crème fraîche épaisse

Dans un fait tout, portez un grand volume d’eau à ébullition. Plongez les saucisses et baisser le feu pour maintenir un frémissement pendant 10 minutes.

dav

 

Ajoutez les crozets, sans retirer les saucisses (économie de temps, d’électricité, de vaisselle etc) et faites-les cuire 15 minutes selon les indications du paquet. Puis égouttez le tout. Réservez les saucisses et rincez les crozets à l’eau froide pour stopper la cuisson.

Croziflette aux saucisses de Montbéliard (8).jpg

Découpez la poitrine fumée en lardons…ou optez simplement pour des lardons. Je préfère 1000 fois la poitrine fumée achetée chez le boucher ou directement à la ferme.

dav

Faites-les revenir dans une poêle sans matière grasse. Émincez les oignons et faites-les rissoler avec les lardons quelques minutes. Je ne les cuis pas trop longtemps pour qu’ils gardent un peu de mâche. Réservez.

Croziflette aux saucisses de Montbéliard (7).jpg

Dans la même poêle, faites dorer les saucisses coupées en fines tranches, à feu vif quelques minutes. Réservez.

Dans deux plats à four (ne vous faites pas avoir comme moi si vous gardez ces proportions lol, un grand plat ne suffit pas), répartissez la moitié des crozets. Puis ajoutez la moitié des lardons/saucisses/oignons.

Fendez les reblochons de façon à obtenir 4 parts égales. Coupez un quart en dés, à ajouter dans les plats à four. Enfin ajoutez ce qu’il reste de crozets, viande/oignons. Déposez quelques cuillères à soupe de crème fraîche de ci de là. Vous pouvez également les ajouter dans la poêle en fin de cuisson des saucisses et lardons.

Puis déposez les quarts de reblochons restants au-dessus du reste dans le plat, croûte vers le bas. J’ai préféré les diviser encore pour mieux repartir le fromage, histoire de ne pas faire de jaloux au moment du service lol.

dav

Enfournez pour 25 à 30 minutes en surveillant bien pour que le fromage ne dore pas trop.

dav

À servir chaud, avec une petite salade. Nous nous sommes régalés. Nous avons fini le grand plat à 6, il en restait donc pour le lendemain.

dav

La version imprimable est disponible ici.

Bon appétit !

Tarte fine poires, roquefort et noix

J’ai enfin testé cette fameuse association de saveurs, devenue un tel cliché que je pensais qu’elle était surfaite. Après avoir réalisé l’amandier aux poires, j’ai eu envie de cuisiner les poires restantes en version salée.

Pour ma tribu, j’ai choisi de réaliser 2 tartes. J’ai utilisé un moule à quiche rond de 26cm de diamètre et un moule rectangulaire de 10.5*35cm. Je pense que pour un moule à tarte/quiche standard (28-30cm) vous pouvez garder 2/3 des dosages que je m’apprête à donner. Les doses standard d’une pâte brisée sont disponibles ici.

Tarte fine roquefort, poires et noix (2).jpg

La recette est pauvre en photos, je l’ai préparée en étant au téléphone. Je tâcherai d’en refaire ;p

Ingrédients pour la pâte brisée semi-complète

pour 2 moules comme les miens :

  • 350g de farine T80
  • 175g de beurre
  • 7g de gros sel
  • 70g d’eau environ

Ingrédients pour l’appareil, toujours pour 2 petites tartes :

  • 2 poires
  • 150g de roquefort
  • 4 càs de crème fraîche épaisse
  • environ 20 cerneaux de noix
  • sel, poivre

Commencez par réaliser la pâte brisée. Dans le bol du robot, équipé du batteur plat, mélangez la farine avec le beurre mou coupé en dés. Ajoutez le gros sel, puis l’eau petit à petit, afin de former une boule de pâte homogène et  non collante. La pâte brisée est particulièrement facile à travailler. Comme il ne s’agit pas d’une pâte levée, on peut vraiment se faire plaisir dans le choix de la farine utilisée. Il suffira ensuite d’ajuster avec l’eau. On peut également ajouter des graines. Je ne l’ai pas fait cette fois, car les ingrédients de l’appareil sont déjà très riches en goût.

Étalez votre pâte au rouleau sur un plan de travail fariné ou sur une Silpat. Foncez-la dans votre ou vos moules, préalablement chemisés si besoin.

Réservez la pâte au frais pendant une heure minimum. C’est ce qui va lui permettre de ne pas se rétracter lors de la cuisson.

Préchauffez le four à 180 degrés.

Enfournez pour 10 minutes. Je précuis les fonds de tarte la plupart du temps, pour qu’ils restent croustillants, même les avoir garnis. Je n’utilise pas de billes en céramique ou de haricots quelconques lors de la précuisson. Si la pâte a reposé assez longtemps, elle ne bouge plus.

Tarte fine roquefort, poires et noix (3).jpg

Épluchez les poires et retirez les trognons et les pépins. Découpez-les en fines lamelles. Plus les morceaux de poires sont épais et plus la tarte sera sucrée, donc faites en fonction de vos goûts. Je n’ai utilisé qu’une poire pour garnir le fond de chaque tarte. Vous pouvez avoir besoin de davantage selon la taille du moule et l’épaisseur de votre découpe.

Lorsque le fond de tarte est précuit et refroidi, étalez 2 càs de crème fraîche épaisse sur le fond puis disposez les tranches de poire dessus. Je ne les ai pas superposées mais j’ai recouvert toute la surface de la pâte brisée.

Concassez les noix. Répartissez la première moitié sur les poires. Puis émiettez le roquefort sur la tarte. Enfin, répartissez les noix restantes. On obtiendra deux cuissons de noix, une tendre sous le fromage fondu et une autre au goût fumé grâce aux noix torréfiées en surface. C’est à tomber par terre ❤ Salez (peu) et poivrez.

Enfin enfournez pour environ 25 minutes, toujours à 180 degrés. Surveillez la cuisson pour que le fromage ne dore pas trop. En fondant, il va occuper toute la surface de la tarte, même si à vue d’œil lors de la préparation, on peut en douter lol.

Avant de servir, on peut verser un petit filet d’huile de noix sur la tarte. Je ne l’ai pas fait pour limiter un peu la dose de lipides.

La tarte se déguste bien chaude, avec une petite salade et sa vinaigrette à l’huile de noix  bien sûr! On obtient un équilibre parfait entre le sucré, le salé et la légère amertume des noix. C’est délicieux. J’ai promis d’en refaire 😀

dav

La recette imprimable est disponible ici.

Bon appétit!