Lupain (pain cétogène à la farine de lupin)

Lupain (pain céto à la farine de lupin) (2)

L’une de mes grandes angoisses en démarrant la diète cétogène, c’était de devoir me passer de pain. J’étais déjà sensible au modèle Paléo, donc je limitais beaucoup sa consommation, mais j’avais quand même l’impression de faire un sacrifice. Découvrir l’existence des recettes de pain cétogène, ça  a été un grand soulagement (j’exagère à peine lol) de me dire que je pourrais manger mon fromage avec du pain. Depuis, je mange de moins en moins de fromage, du moins plus du tout en dessert, comme j’avais l’habitude de le faire.

Il a fallu modifier mon inventaire, se procurer de nouveaux produits pour réaliser du pain sans gluten et à plus forte raison, très faible en glucides. Rien à voir avec la baguette traditionnelle. On obtient un pain qui a la forme d’un petit pain de mie, avec une croûte fine et croustillante, à découper en tranches, à toaster éventuellement selon les goûts. Deux recettes ont retenu mon attention. J’en partage une aujourd’hui, qui est la plus simple des deux à réaliser. Vous l’avez peut-être vu dans les recettes publiées précédemment, je suis conquise par la saveur de cette farine.

Merci à Michèle P. sur le groupe « La vie en céto » pour son partage, je suis retournée dans les archives photos jusqu’en février 2017 pour le retrouver :p

Voici les macros pour 100g de pain (sans graines) :

  • Calories : 279
  • Lipides : PUFA 2.1+ MUFA 7.9 + SFA 12.7, soit un total de 22.7g
  • Protéines : 16.3
  • Glucides : 3.3

Lupain (pain céto à la farine de lupin) (1)

Ingrédients :

  • 80g de farine de lupin
  • 40g de beurre fondu
  • 4 oeufs
  • 60g de mascarpone
  • 1 càc de bicarbonate de soude + quelques gouttes de vinaigre de cidre (ou 1 càc de levure chimique)
  • 1 càc de sel
  • graines au choix

1. Préchauffez le four à 180 degrés.

2. Mélangez tous les ingrédients jusqu’à obtenir une pâte homogène. Incorporez les graines à la fin. J’ai choisi des graines de lin brun et doré et de tournesol.

3. Versez la pâte dans un petit moule à cake (24*10cm pour le mien).

4. Enfournez pour environ 40 minutes. Vous pouvez vérifier la cuisson à l’aide d’une lame de couteau qui doit ressortir sèche du pain.

5. Laissez refroidir sur une grille pour pouvoir le trancher correctement.

A la maison, on mange le pain dont on a besoin le jour-même et on congèle les tranches restantes dans un sachet de congélation. Vous pouvez ensuite les passer au grille-pain plus tard pour les décongeler et en mangez à tout moment 🙂 Je dois aussi avouer qu’au fil du temps, on ne consomme quasiment plus de pain. C’est pendant la phase de céto-adaptation qu’il est particulièrement intéressant de trouver un substitut.

Enfin, je ne m’attarde pas sur la liste non exhaustive des bonnes choses cétogènes à déguster sur votre pain : fromage (frais, au lait cru…), tartinades (d’olives, d’aubergines, d’asperges, de poivrons…), de charcuteries (patés, rillettes…) etc. Pourquoi pas en tartine avec de l’avocat et des oeufs brouillés au petit déj? 🙂 En relisant, je me rends compte que je n’ai pas d’idées sucrées. Avec une pâte à tartiner céto? Un coulis de fruits rouges aux graines de chia? A vous de voir :p

Je ne debrief pas non plus sur ce jeu de mots discutable qui sert de titre à ma recette :p J’assume ^^’

Bonne dégustation 🙂

Macatias aux pépites de chocolat

Les macatias sont des petits pains sucrés que l’on peut servir au petit déjeuner ou qui servent d’en-cas gourmands à la Réunion. Ils dateraient de l’époque de l’esclavage. Ils se vendent à un prix dérisoire et font partie de la culture locale. Ceux que l’on trouve le plus facilement sont natures ou aux pépites de chocolat. C’est cette dernière version que j’ai l’habitude de préparer pour ma tribu gourmande. Il m’a fallu un nombre incalculable d’essais avant d’avoir le résultat tant escompté : une croute craquante, de belles grignes, le parfum et le goût de mon enfance… La Madeleine de Proust des Réunionnais finalement 🙂

Et d’où me vient LA recette des macatias? Du Larousse du Pain de M.Kayser, dans la rubrique des « pains du monde »! Quelle surprise en parcourant le sommaire pour la première fois! Il propose de faire 2 pains avec ces proportions mais je préfère les versions individuelles. A vrai dire, je n’ai jamais vu de macatia familial.

Je vous livre la recette originale, en précisant les modifications que j’y ai apporté pour qu’elle corresponde à mes attentes. Vous aurez le choix. Le levain liquide nécessaire à toutes les recettes de cet ouvrage peut être remplacé par du levain déshydraté que vous trouverez en magasin bio ou par une dose un peu plus importante de levure boulangère, si vous n’en avez pas. J’y consacrerai un article dès que possible, parce que je  ne fais plus que du pain au levain. Impossible de revenir en arrière après y avoir goûté. Cela demande un peu d’organisation mais pour peu que vous fassiez votre pain maison vous aussi, il ne faut pas hésiter à essayer. Je referme donc la parenthèse et je fais place à la recette :p

Ingrédients :

  • 500 g de farine T65
  • 250 d’eau tiède
  • une pincée de levure boulangère (10g si vous n’utilisez pas de levain)
  • 100g de levain liquide
  • 10g de sel
  • 125g de sucre roux
  • 10g de vanille liquide, remplacés ici par 100g de pépites de chocolat
  • huile d’arachide (facultatif)

1. Dans la cuve de votre robot, versez la farine, l’eau, le levain, la levure , le sel et le sucre. Pétrissez  une dizaine de minutes à vitesse 2. Lorsque la pâte commence à former une boule et que toute l’eau s’est bien incorporée, ajoutez les pépites de chocolat (ou la vanille) au fur et à mesure. Si vous utilisez de la levure boulangère classique (non instantanée), délayez la au préalable dans une partie de l’eau nécessaire à la préparation de la pâte. J’utilise de la levure Bruggeman instantanée, disponible en jardineries (!), elle est particulièrement pratique.

2. Formez une boule et recouvrez-la d’un linge légèrement humide. Laissez pousser jusqu’à ce que la pâte double de volume.

3. Farinez le plan de travail et divisez la pâte en 10 boules de tailles égales, 2 seulement dans la version de M. Kayser. Façonnez vos pâtons en forme de petites boules, soudure vers le bas en utilisant de l’huile d’arachide. Je dois vous avouer que je ne suis pas satisfaite de mon façonnage avec de l’huile, alors j’utilise un tout petit peu de farine pour bouler mes macatias. L’intérêt de l’huile est d’empêcher la soudure de se refermer, pour que les pains s’ouvrent à la cuisson. En ce qui me concerne, avec la chaleur tournante et de belles grignes, mes petits pains s’ouvrent à la cuisson. Bref, faites comme ça vous arrange :p

4. Déposez vos pâtons sur la plaque de cuisson, recouverte de silpat ou d’une feuille de papier sulfurisé. Laissez pousser environ 2 heures.

Macatias aux pépites de chocolat (1)

5. En fin d’apprêt (deuxième pousse), préchauffez le four à 210°C après avoir placé une plaque en position basse. Juste avant d’enfourner, jetez 5cl d’eau sur la plaque chaude pour créer un « coup de buée ». Attention à ne pas vous brûler! Cela permet d’obtenir une belle croûte à la cuisson. Lamez vos pâtons en croix. Puis faites cuire vos macatias 12-13 minutes, un peu plus pour moi. La prochaine fois, j’essaierai avec un four plus chaud pour garder le temps de cuisson indiqué.

J’ajouterai des photos à cet article un peu plus tard.

A la sortie du four, faites refroidir sur une grille… et régalez vous! 🙂 Macatias aux pépites de chocolat (2)

Pain de mie

Sur la liste de ce que je n’achèterai plus jamais au supermarché, il y a désormais le pain de mie! J’ai trouvé une super recette sur le blog de Françoise dont je vous ai déjà parlé. Décidément je ne m’en lasse pas… Rien de bien compliqué à faire pour un résultat vraiment plus savoureux que ce qui se fait de manière industrielle, vraiment plus sain aussi. Nous nous sommes régalés en  faisant nos croque-mimolette 🙂 Si vous n’avez pas de moule à pain de mie, un grand moule à cake peut faire l’affaire aussi.

Pain de mie (4)

Ingrédients :

– 500g de farine (moitié T65 et moitié farine de petit épeautre pour moi)
– 270g d’eau
– 10g de sel
– 1 càc de sucre
– 11g de levure sèche instantanée
– 30g de beurre mou coupé en dés

1. Mettez la farine, le sel, le sucre et la levure dans le bol du robot équipé du crochet. Attention la levure ne doit pas rentrer directement en contact avec le sel. Si votre levure n’est pas instantanée (type Bruggemann), diluez la dans l’eau tiède pendant 15 minutes.
2. Commencez à pétrir à vitesse 1, en ajoutant l’eau petit à petit. Laissez tourner une petite dizaine de minutes.
3. Ajoutez le beurre mou, puis pétrissez à vitesse 2 pendant 3-4 minutes jusqu’à ce qu’il soit complètement incorporé dans la pâte.
4. Couvrez le bol à l’aide d’un film alimentaire ou d’un torchon propre et laissez lever jusqu’à ce que la pâte double de volume.
5. Sur un plan fariné, dégazez la pâte. Puis séparez-la en 3 et formez 3 boules de tailles égales. Déposez-les dans le fond du moule.
6. Laissez à nouveau lever pendant environ 30-40 minutes.
7. Préchauffez le four à 220°C en mettant de l’eau dans le lèche-frite pour faire de la vapeur.
8. Enfournez pour 20-25 minutes.
7. Laissez refroidir avant de le démouler et de le découper en tranches. J’ai utilisé ma trancheuse électrique pour faire des parts bien régulières d’une épaisseur de 12 mm.

 

Pain de mie (1)

Pain de mie (5)

La mie était bien alvéolée comme je l’aime et quel délice ce pain de mie! Il se conserve très bien pendant plusieurs jours dans une boîte à pain (3 jours sans bouger au moment où je rédige cet article).

Bon app!

Fougasse aux olives noires et aux lardons

C’est en parcourant les pages d’un livre de recettes que l’idée de préparer une fougasse m’est venue, rien à voir avec la sauce tzatziki sur laquelle je m’étais arrêtée mais peu importe… Ce n’était pas du tout prévu, mais ça m’a semblé si simple à réaliser que je n’ai pas hésité longtemps. Ça tombait à pic pour l’apéro dînatoire du vendredi. J’y penserai aussi pour un pique-nique, car c’est facile à transporter. Pour une première, j’ai fait simple avec une garniture traditionnelle : olives noires et lardons. A la fin de la soirée, il n’en restait pas une miette, c’est plutôt bon signe 🙂 J’ai maintenant hâte d’essayer d’autres versions de ce pain provençal. A noter qu’il existe deux types différents de fougasses : le pain salé provençal et la brioche parfumée à la fleur d’oranger. C’est donc la version salée que je vous présente aujourd’hui. J’ai utilisé ma pâte à pizza comme base.

Fougasse olives lardons (5)

Ingrédients :

– 250g de farine
– 125g d’eau tiède
– 7g de levure de boulanger
– 1/2 càc de sel
– 2 càs d’huile d’olive
– 50g d’olives noires à la Grecque
– 100g de lardons allumettes
– herbes de Provence

1. Délayez la levure dans l’eau tiède pendant 10-15 minutes. Ce n’est pas nécessaire si vous utilisez de la levure instantanée type Bruggeman.

2. Dénoyautez les olives. Hachez-les. Le poids d’olives indiqué inclut celui des noyaux.

Fougasse olives lardons (1)

3. Faites cuire les lardons dans une poêle sans matière grasse. Puis utilisez du papier absorbant pour enlever l’excès de gras. Je les ai hachés plus finement, car ce n’étaient pas des allumettes.

Fougasse olives lardons (2)

4. Mélangez la farine, le sel, l’huile et enfin l’eau additionnée de levure dans le bol de votre robot à l’aide du crochet.

5. Incorporez les lardons et les olives dans la pâte.

Fougasse olives lardons (4)

6. Laissez pétrir une dizaine de minutes jusqu’à ce qu’une boule se forme.

7. Laissez reposer la pâte dans un saladier recouvert de film alimentaire jusqu’à ce qu’elle double de volume, environ une heure.

Fougasse olives lardons (3)

8. Préchauffez le four à 180°C.

9. Versez la pâte sur un plan de travail, fariné si besoin. Repliez-la plusieurs fois sur elle-même pour chasser l’air.

10. Étalez-la au rouleau sur une épaisseur d’environ 1cm en lui donnant une forme ovale.

11. Dessinez l’épi caractéristique de la fougasse à l’aide d’un couteau puis étirez la pâte en longueur pour éviter aux trous de se reboucher pendant la cuisson. Je n’ai hélas pas pris de photo, je dois avouer que je ne pensais pas être satisfaite du résultat ^^’

12. Saupoudrez d’herbes de Provence.

13. Enfournez sur une plaque recouverte de papier sulfurisé pendant une vingtaine de 20 minutes.

A la sortie du four, on obtient une fougasse avec une croûte fine et l’intérieur bien moelleux.

Bon appétit 🙂

 

 

 

Croque-mimolette

C’est bien connu le lundi on a le temps de rien! Je vous propose donc une recette simplissime à réaliser pour le dîner et néanmoins savoureuse. Tout le monde connaît les croque-monsieur (est-ce qu’on doit dire « croque-messieurs » au pluriel?), mais pas ceux-là 🙂 Vous n’avez pas besoin de machine particulière, juste votre de four traditionnel. Je suis sûre que cette version orangée à la mimolette, croustillante à l’extérieur et fondante à l’intérieur, vous plaira autant qu’à nous!

Croque-mimolette (1)

Ingrédients pour 6 croque-mimolette généreux:

– 12 tranches de pain de mie complet bio
– 40cl de crème semi épaisse, à 15%mg pour moi
– 200g d’emmental
– 200g de mimolette
– 6 tranches de jambon bio
– Beurre
– Muscade
– Poivre

Edit du 06/06/2014: Mon pain de mie est désormais fait maison. La recette se trouve ici 🙂

1. Préchauffez le four à 250°, avec chaleur tournante.

2. Dans un saladier : mélangez la crème et les deux fromages que vous aurez râpé au préalable. Assaisonnez avec du poivre et de la noix de muscade.

3. Passons au dressage, pour chaque croque-monsieur, procédez ainsi :

– Beurrez une tranche de pain de mie
– Déposez le jambon
– Recouvrez le du mélange crème-fromage
– Posez une deuxième tranche de pain de mie
– Recouvrez à nouveau de crème et de fromage

3. Il est préférable de tous les dresser en même temps, étape par étape, pour répartir équitablement les ingrédients.

4. Posez les sandwiches sur une grille et enfournez dans la partie haute de votre four. Laissez gratiner entre 5 et 8′ minutes, à surveiller car ça dore très vite.

A servir avec des crudités pour équilibrer un peu tout ça 😉 Vous pouvez remplacer l’emmental par du comté, c’est encore meilleur!

Bon appétit!

Croque-mimolette (2)

Baguettes magiques

Cela fait bientôt un an que le pain que nous mangeons à la maison est exclusivement fait maison, non pas qu’il concurrence celui du boulanger  mais nous avons un bon stock de farines bio de très bonne qualité dont nous aimons nous servir et un Kitchen Aid à amortir lol. Depuis peu, je me suis laissée tenter par la recette des baguettes magiques qui fait le tour de la blogosphère culinaire. Je l’ai découverte ici chez Cooking Mumu. Chez nous elle a été testée et immédiatement adoptée. Pas besoin de robot et encore moins besoin de se salir les mains avec un pétrissage technique et laborieux. Avec une recette pareille, vous n’aurez vraiment pas d’excuse pour ne pas essayer. On obtient 2 ou 3 petites baguettes qui peuvent être congelées pour plus tard.

Baguettes magiques (8)

Ingrédients :
– 375g de farine (T45 à T65)
– 8 g de sel
– 12g de levure fraîche ou 8g de levure sèche
– 300 ml d’eau tiède

1. Dans un saladier, diluez la levure avec un peu de l’eau tiède, puis ajoutez le reste d’eau.
2. Incorporez la farine et le sel, puis mélangez grossièrement avec une cuillère en bois.

Baguettes magiques (9)
3. Couvrez le saladier avec du film alimentaire et laissez la pâte lever dans un endroit tiède pendant environ 1h30, ou jusqu’à ce qu’elle ait au moins doublé de volume.
4. Une fois la pâte levée, versez la dans des moules à baguettes (2 ou 3) que vous avez farinés (ou huilés) au préalable. Vous empêcherez ainsi le pain d’accrocher après la cuisson. La pâte est très collante et difficile à manipuler, c’est normal. J’utilise des spatules de pâtisserie (visibles sur les photos) pour la manipuler.

Baguettes magiques (4)Baguettes magiques (5)
5. Préchauffez votre four à 230° (chaleur statique) avec un lèche-frite rempli d’eau dans le bas du four pour que le pain forme une belle croûte. Grignez les baguettes à l’aide de ciseaux pointus 2 ou 3 fois en biseau. Vous pouvez les saupoudrer de graines si vous le souhaitez, ci-dessous : pavot, lin et tournesol.

Baguettes magiques (2)
6.  Faites cuire les pains environ 25 à 30 minutes. On obtient une mie plutôt aérée, une belle croûte, une jolie couleur dorée, bref une superbe baguette maison pour très très peu de travail.

Baguettes magiques (11)

Baguettes magiques (1)

Baguettes magiques (10)

 

 

Buns à burger

Chez nous la « sandwiches party » c’est un peu une tradition. J’adore préparer du pain maison, que ce soit pour les baguettes, les paninis, les hot dogs, les bägels et j’en passe... Pour les buns à burgers (et tant d’autres), je n’ai qu’une référence: ce blog « Le Pétrin ». Question boulange, Sandra sait y faire et je suis ses conseils à la lettre pour obtenir des buns parfaits! N’ayons pas peur des mots, ils le sont!

Buns à burger (1)

Ingrédients pour environ 8 buns :

– 500g de farine T55 ou T65
– 11g de levure de boulanger sèche instantanée
– 10g de sel
– 25g de sucre
– 200g d’eau tiède
– 75g de lait tiède
– 1 œuf
– 30g de beurre ramolli

1. Mélangez les ingrédients dans l’ordre : la farine, la levure, l’eau, le lait, l’œuf, le sucre et enfin le sel dans le bol de votre robot. Pétrissez à l’aide du crochet pendant une dizaine de minutes jusqu’à l’obtention d’une boule de pâte lisse.

2. Travaillez la pâte à la main sur un plan de travail fariné et incorporez le beurre en plusieurs fois, jusqu’à disparition complète de la matière grasse. Pétrissez la jusqu’à ce qu’elle soit souple et lisse, mais non collante. Si besoin, ajoutez un peu d’eau ou de farine.

3. Mettez la pâte en boule dans un saladier légèrement huilé, couvrez avec du film alimentaire et laissez lever entre 1h30 et 2h jusqu’à ce que la pâte double de volume.

4. Chemisez 2 plaques de cuisson avec du papier sulfurisé.

5. Versez la pâte sur un plan de travail fariné et la repliez 2 ou 3 fois sur elle-même. Divisez en 8 boules de même poids (environ 120g) et disposez les sur les plaques en les espaçant de 5-6cm afin qu’elles ne se touchent pas en levant. Laisser pousser à température ambiante encore 1h30. Les buns doivent être gonflés et avoir un volume 1 fois et demie supérieur à celui de départ.

6. Préchauffez le four à 200°C, chaleur tournante. Dorez les buns avec un œuf battu et parsemez de graines aux choix (sésame, pavot, lin…).

7. Enfournez et faites cuire environ 15 minutes. Ils doivent rester bien gonflés. Faites refroidir sur une grille avant de les garnir.

Si comme moi vos buns se collent les uns aux autres pendant l’apprêt, glissez un morceau de papier sulfurisé entre deux pains avant la cuisson pour qu’ils se détachent. J’ai trouvé cette astuce récemment, je la testerai la prochaine fois. J’en avais préparé  une quinzaine pour mes invités ce jour-là, alors mes 2 plaques de cuisson étaient un peu justes.

Buns à burger (2)

Ils se congèlent sans souci. Pour les décongeler, passez les au four à 70° pendant une dizaine de minutes ou laissez les à l’air libre pendant une petite heure, selon la température ambiante.

A la maison, quand la météo s’y prête, on adore les préparer à la plancha :

Buns à burger (3)

Buns à burger (4)

Bon app!