Sablés de Noël

Nous sommes déjà le 5 décembre et il est plus que temps de vous donner une recette de sablés, testée et approuvée maintes fois. C’est une préparation tout ce qu’il y a de plus basique, avec des ingrédients standard. Vous pourrez la personnaliser selon vos goûts et même l’offrir en cadeau gourmand 🙂

J’ai trouvé cette recette ici et elle viendrait de Christophe Felder himself, une valeur sûre en terme de pâtisserie. J’aurais néanmoins du mal à vous faire l’éloge nutritionnel de ces petites douceurs :p La pâte est facile à travailler, c’est pourquoi je vous la recommande particulièrement si vous confectionnez les sablés avec vos enfants. A la maison, je me charge d’étaler la pâte tandis qu’ils « emporte-piècent » les sablés.

Sablés de Noël (14).jpg

Ingrédients :

  • 250g de farine
  • 150g de beurre mou
  • 90g de sucre glace
  • 40g de poudre d’amande
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel
  • 1 càs d’épices à pain d’épices*

*A vous de choisir de décliner ces sablés selon vos envies. J’ai déjà également essayé avec vanille, fève tonka, arôme d’amande amère…

Dans le bol du robot, à l’aide du batteur plat, mélangez le beurre avec le sucre, l’oeuf, les épices et la poudre d’amande jusqu’à obtenir une consistance relativement crémeuse et homogène. Ajoutez la farine, idéalement tamisée (je ne l’ai pas fait, mais ça ne m’a pas semblé pénalisant). Mélangez à nouveau jusqu’à pouvoir former une boule de pâte. Enveloppez-la dans un film alimentaire et réservez au frigo pendant une heure minimum.

dav

Préchauffez le four à 180 degrés. Étalez la pâte sur un plan de travail fariné ou bien comme moi, sur une Silpat. J’utilise moins de farine que si je travaillais directement sur le plan de travail et je trouve ça moins salissant. La recette originale préconise une épaisseur de 4-5 mm. Je n’ai pas mesuré les miens. Idéalement on essaie d’avoir des sablés d’épaisseur égale, pas trop fins.

Découpez les formes à l’aide d’emporte-pièces au choix et déposez les sablés sur une feuille de papier sulfurisé (ou une Silpat :p) Avec les chutes, formez à nouveau une boule de pâte à étaler et recommencez l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. Si la pâte est trop molle ou nécessite trop de farine pour être découpée, n’hésitez pas à la placer au congélateur quelques minutes pour la raffermir. Pas de photos de cette étape, où j’ai les mains trop sales pour manipuler le téléphone.

Enfournez chaque plaque entre 10 et 15 minutes (selon le four, la taille et l’épaisseur des sablés) jusqu’à ce que les bords des sablés commencent à dorer. Ils peuvent être légèrement mous en fin de cuisson. Ils durcissent en refroidissant.

dav

Vous pouvez les saupoudrez de sucre glace pour plus de gourmandise lorsqu’ils auront refroidi.

Ces délicieux biscuits se conservent plusieurs jours (semaines?) dans une boîte hermétique, à condition de ne pas tous les dévorer trop vite 😉 Chez nous, ils partent trop vite >.<

La recette imprimable est disponible ici.

Bonne dégustation!

 

Publicités

Langues de chat

Des blancs d’œufs à écouler comme d’habitude et un peu de temps libre avant le dîner, je décide de me rendre productive en cuisine tout en gardant un œil sur les enfants… Je passe en revue les différentes options qui permettent d’utiliser des blancs. Financiers, j’en fais tout le temps. Rochers coco, faits la semaine précédente… Macarons, non toujours pas :p Pourquoi pas des langues de chat? 🙂 Je n’ai, à ce moment là, encore jamais réussi à en faire de présentables mais je sais où trouver LA recette ultime : sur le blog de Bernard. Quand on cherche un classique, son blog est une valeur sûre, un petit bijou de précision. Je me dis que ces derniers temps, j’ai quand même progressé alors qui sait… Et effectivement les langues de chat réalisées sont excellentes, ce qui n’a pas manqué de me déconcerter. Une fois que la joie d’avoir réussi est passée, je fais face à une difficulté supérieure : résister à l’envie d’en manger…trop. L’histoire de ma vie.

Voici donc cette recette de langue de chats excellentissime, auxquelles vous résisterez…plus ou moins! Oubliez celles du commerce, c’est incomparable. Cela dit, je n’en ai pas mangées depuis l’enfance donc difficile de m’en souvenir :p Ce qui est certain c’est que la texture de ces biscuits maison est surprenante tant elle est fine, légère et croustillante à la fois.

Langues de chat (1)

J’ai beaucoup réduit le sucre par rapport à la recette originale et après avoir goûté, je sais qu’il est encore possible d’en enlever 20g sans problèmes pour ma tribu. Adaptez selon votre bec.

Ingrédients pour une petite centaine de biscuits :

  • 135g de blancs d’œufs
  • 100g de sucre
  • 100g farine
  • 125g beurre

Commencez par faire fondre le beurre dans une petite casserole à feu doux.

Langues de chat (3)

Parallèlement, montez les blancs en neige bien serrés. J’utilise le fouet à fils du Kitchen Aid.

Langues de chat (2)

Puis versez le beurre fondu dans un saladier avec le sucre et mélangez au fouet jusqu’à obtenir une crème homogène. J’ai photographié cette étape en mouvement comme j’ai pu, car en arrêtant de fouetter, le mélange tranchait.

Ajoutez la farine et mélangez à nouveau.

A l’aide d’une maryse, versez la pâte dans le saladier qui contient les blancs. Mélangez délicatement en soulevant les blancs pour garder l’aspect aérien. Si vous faites au robot comme moi, mélangez simplement avec le fouet à faible vitesse. On obtient une pâte très aérienne.

Langues de chat (7)

Préchauffez le four à 180 degrés. Puis remplissez une poche avec une douille lisse. Je ne trouve plus la mienne depuis bien longtemps, donc je coupe juste un petit bout de la pointe de la poche (jetable, sorry!). Pochez les langues sur 5-6 cm de longueur, en espaçant bien. J’en mets une quinzaine par plaque. J’ai oublié de compter mais il devait bien y avoir 5-6 fournées avec ces dosages.

Langues de chat (8)

J’ai mis deux plaques dans le four, mais la différence de hauteur a également entraîné une différence de cuisson. Elles n’étaient pas toutes cuites en même temps. J’ai donc surveillé la cuisson des langues régulièrement. Elles sont prêtes lorsqu’elles sont dorées sur les bords. Il faut prévoir entre 10 et 13 minutes en chaleur tournante. La prochaine fois, je me contenterai d’enfourner une plaque à la fois. Cela donnera le temps à la deuxième plaque de refroidir et je pocherai les langues petit à petit.

A la sortie du four, les biscuits sont parfois encore légèrement moelleux. Pas de panique, c’est normal. En refroidissant, ils durcissent. J’ai remarqué que j’avais directement la texture croustillante sur ma plaque à pâtisserie, alors qu’il fallait laisser refroidir les langues cuites sur la silpat.

Langues de chat (10)

Dans tous les cas, à la fin, 100% des biscuits sont réussis, peu importe leur position dans le four et la plaque sur laquelle ils ont cuit. J’ai cependant un vieux souvenir de langues de chat sur du papier sulfurisé qui avait gondolé, un goût irréprochable mais un rendu visuel discutable lol.

Maintenant je n’ai plus qu’à préparer une bonne glace vanille pour aller avec :p Et puis ça tombe bien, il n’y a qu’une version cétogène sur le blog pour l’instant. Ce sera l’occasion d’en présenter une classique, à base de crème anglaise… Miam!

Langues de chat (11)

Bonne dégustation!

Tarte Bourdaloue

L’année commence bien, je publie ma première recette de 2015 avec 3 bonnes semaines de retard 😡 J’espère pouvoir retrouver une certaine régularité pour la rédaction de mes recettes sur le blog, mais je préfère ne rien promettre pour l’instant 😉 Je suis toujours aux fourneaux et j’ai des tonnes d’idées à partager avec vous, il me manque juste un peu de temps…ou d’organisation 😉 Et puisqu’il n’est pas trop tard pour présenter ses voeux, je vous souhaite une merveilleuse année saine et gourmande (saine avant tout ^^), des plats faits maison, des repas conviviaux et de beaux moments avec ceux que vous aimez.

Tarte Bourdaloue (2)

Et maintenant, je peux reprendre mon intro fétiche… C’est la saison des poires 😀 Un fruit que je préfère cuisiner que manger tel quel donc en ce moment, j’en fais du jus frais (vive mon extracteur) pour le petit déjeuner, des gâteaux assez basiques et puis des tartes Bourdaloue! Après l’Epiphanie, j’ai congelé un surplus de crème d’amandes. Bien m’en a pris, parce que cela m’a permis de préparer ma tarte en très peu de temps. Quoiqu’il en soit c’est un beau dessert que vous pouvez essayer même si vous cuisinez peu. C’est bien plus simple qu’il n’y paraît 🙂 Je n’avais plus de beurre, donc j’ai préparé une pâte brisée à l’huile de noisette trouvée ici. Ca m’a beaucoup plu et je pense réutiliser cette recette à  l’avenir. La pâte était bien croustillante et délicatement parfumée. Un régal!

Ingrédients pour la pâte à tarte :

  • 250g de farine
  • 4cl d’huile neutre (colza ici)
  • 4cl d’huile de noisette
  • 8cl d’eau
  • 1 pincée de sel

Ingrédients pour la crème d’amandes :

  • 75g de beurre pommande
  • 75g de poudre d’amandes
  • 75g de sucre glace
  • 1 oeuf
  • 15g de rhum ambré
  • 1 càc de maïzena

Autres :

  • 3 ou 4 poires conférences
  • 1 blanc d’oeuf
  • quelques amandes effilées
  • qq càs de gelée de pommes ou de coings

 

1. Commencez par réaliser la pâte brisée. Dans un cul de poule, versez la farine et le sel puis ajoutez l’eau en remuant. Versez ensuite le mélange d’huile et pétrissez jusqu’à ce que cela forme une pâte homogène. La pâte peut bien entendu se faire au robot avec la feuille  mais elle est également très facile à travailler à la main.

2. Etalez la pâte sur un plan de travail fariné et foncez la dans un moule, préalablement beurré et fariné, de 22cm de diamètre.

3. Nappez la pâte de blanc d’oeuf et réservez au frais le temps de préchauffer votre four à 180°C.

4. Préparez votre crème d’amande. La recette vient du blog de Bernard, j’ai simplement réduit les dosages de moitié. Pour cela, mélangez dans un saladier les différentes poudres (farine, amande, maïzena, sucre glace) puis ajoutez le rhum et l’oeuf pour finir. Mélangez bien, filmez et réservez au frais.

5. Lorsque le four est chaud, enfournez votre fond de tarte nappé de blanc d’oeuf pour 5 minutes. Cela va permettre d’imperméabiliser votre pâte. La crème d’amandes ne la détrempera pas et vous aurez une pâte bien croustillante.

6. Pendant la précuisson de la pâte, pelez vos poires, coupez les en quartiers et retirez les trognons. On peut pocher les poires dans un sirop (50% eau, 50% sucre et pourquoi pas de la vanille ou de la badiane pour parfumer), mais je ne l’ai pas fait parce qu’en utilisant les fruits de qualité et de saison, elles sont déjà savoureuses. Si je peux me passer de sucre ajouté, je n’hésite pas 😉

7. Sortez la pâte du four, étalez la crème d’amandes sur toute la surface. Puis disposez les quartiers de poires sur la tarte. Vous pouvez les découper en tranches…ou pas! A vous de choisir l’esthétique qui vous plaît le plus. Vous pouvez également ajouter quelques amandes effilées.

8. Enfournez, toujours à 180°C, pendant 30-35 minutes jusqu’à ce que la crème ait pris une belle couleur dorée.

9. Laissez refroidir, puis à l’aide d’un pinceau de cuisine, nappez la tarte de gelée pour lui donner un aspect brillant (facultatif).

Votre tarte Bourdaloue est prête et vous allez vous régaler 🙂

Tarte Bourdaloue (1)