Banana Bread (paléo)

Trois recettes sucrées consécutives qui contiennent du chocolat sur le blog… Que m’arrive-t-il ? Une carence en magnésium qui tente de se manifester ? :p La semaine prochaine, je reviens avec du salé, sans faute !

Banna bread paleo (15)

Tout le monde a sa recette fétiche de banana bread et ce ne sont pas les (bonnes) recettes qui manquent. L’idéal est d’utiliser des bananes bien mûres. Voici celle que je fais à mes enfants pour le goûter ou le petit déjeuner. Elle est paléo, donc sans gluten, très facile à réaliser. Pensez juste à la préparer à l’avance car le temps de cuisson, comme pour tout ce qui cuit dans un moule à cake, est assez long.

Banna bread paleo (2)

Ingrédients :

  • 3 bananes
  • 3 oeufs
  • 100g de poudre d’amandes
  • 100g de noix de coco
  • 100g de pépites de chocolat ou de chocolat concassé au couteau
  • 30g de sucre de coco
  • 30g de ghee
  • 1 càc d’extrait de vanille
  • 1 càc de bicarbonate + quelques gouttes de vinaigre de cidre (ou 1 càc de levure chimique)
  • 1 pincée de sel
  • 1 poignée d’amandes effilées (facultatives)

1. Préchauffez le four à 165 degrés.

2. Concassez le chocolat si besoin. Je n’achète pas de pépites de chocolat car elles sont trop sucrées en général. Je préfère choisir du chocolat noir à 85%. Mes enfants préfèrent celui-là aussi.

Banna bread paleo (5)

3. Mélangez au robot tous les ingrédients sauf le chocolat et les amandes. Si vous le faîtes à la main, réduisez d’abord les bananes en purée à l’aide d’une fourchette.

4. Incorporez le chocolat concassé à la fin. Puis versez la préparation dans un moule à cake. Parsemez d’amandes effilées.

Banna bread paleo (13)

5. Enfournez environ 45-50 minutes.

Banna bread paleo (7)

6. Démoulez délicatement à la sortie du four, plus particulièrement si vous avez utilisé du papier cuisson comme moi. Cela évitera que le bas du cake ne soit détrempé par la condensation. Retirez la feuille et laissez refroidir sur une grille. Puis coupez le en tranches et conservez dans une boîte au frais s’il n’est pas dégusté entièrement. Ici il permet de fournir 2, voire 3 goûters aux enfants.

Banna bread paleo (3)

Le banana bread est très moelleux, riche en goût grâce aux bananes, malgré la dose très faible de sucre. Il a été validé par ma tribu. J’en ai aussi goûté une bouchée, par conscience culinaire ;p Cela me paraît être une recette tout à fait raisonnable, avec de « bons glucides », même si je n’en consomme pas.

Banna bread paleo (11)

Edit du 06/09/2017: Pendant la rédaction de cet article, mon alimentation était encore cétogène. Depuis environ un mois, je suis repassée du côté obscur de la Force :p notamment pour répondre à des besoins spécifiques aux sports que je pratique. J’y reviendrai plus tard. Quoiqu’il en soit, tout va bien tant au niveau des performances qui ont une tendance à l’amélioration malgré un volume d’entraînement plus important, qu’au niveau de la balance. Je mange donc du banana bread occasionnellement sans (trop) culpabiliser et c’est délicieux.

Banna bread paleo (9)

Bonne dégustation!

Publicités

Crêpes du week end 

Crêpes du week end (6)

Comme je l’ai mentionné dans les recettes précédentes, je n’impose à personne mon nouveau modèle alimentaire. Mes enfants consomment toujours des glucides, qui proviennent majoritairement des fruits et légumes… mais pas seulement 🙂

Cela fait plusieurs années que je leur prépare des crêpes chaque week end. Après mon troisième accouchement, mon mari en avait préparé et m’en avais ramené à la maternité. Ca a été un tel moment de réconfort! Je m’en souviens encore… Je lui ai demandé sa recette et j’ai décidé d’en refaire…le plus souvent possible 😉 J’ai l’habitude de transformer tous les petits moments que  j’aime en rituels. Il y en a qui ne supportent pas la routine, et puis il y a les gens comme…moi.

C’est une recette toute simple, avec un minimum d’ingrédients. Pas de sucre dans la pâte, puisque les crêpes sont garnies une fois cuites. Pas de vanille, rhum ou autre arôme pour les mêmes raisons. Il m’arrive d’en manger exceptionnellement, juste une, et c’est bien assez pour moi maintenant. Elles sont délicieuses!

Crêpes du week end (7)

Ingrédients pour une trentaine de grandes crêpes (25cm de diamètre) :

  • 300g farine de blé T65
  • 200g farine de sarrasin
  • 4 oeufs
  • 1.2L de lait entier
  • beurre ou ghee pour la cuisson

1. Dans un saladier, mélangez les farines.

2. Cassez les oeufs un à un en mélangeant.

3. Versez le lait petit à petit en mélangeant régulièrement pour éviter la formation de grumeaux.

4. Laissez reposer la pâte sous un linge propre pendant une heure.

Crêpes du week end (2)

5. Sur votre bilig ou dans une poêle bien chaude, faites chauffer une noisette de beurre/ghee puis versez une louche de pâte, étalez et laissez cuire une trentaine de secondes de chaque côté. Je n’ajoute de matière grasse qu’une seule fois au cours de la cuisson de toutes les crêpes. La pâte est facile à travailler.

 

Une fois toutes vos crêpes cuites et refroidies, vous pouvez les filmer et les conservez au frais quelques jours. Elles  garderont leur moelleux.

Crêpes du week end (5)

 

Nos garnitures de prédilection pour les crêpes : un bon miel d’apiculteur, de la crème de marrons, de la confiture de framboises… Que du bonheur!

Crêpes du week end (1)

Et vous, quelles sont vos recettes fétiches du week end?

 

 

Brioche tressée au miel

Après la brioche au  sirop d’érable, j’ai eu envie d’essayer la brioche au miel. Elle est très parfumée, idéale pour un petit déjeuner en douceur. Au-delà de son goût sucré, agréable au palais, le miel est doté de nombreuses vertus nutritionnelles et thérapeutiques. Choisissez-en un de qualité, bien parfumé. A essayer de toute urgence 🙂

Brioche au miel (7)

Ingrédients :

  • 350g farine T45
  • 80g beurre ramolli
  • 80g miel
  • 5g levure boulangère
  • 2 oeufs
  • 8cl lait
  • 5g sel fin
  • 1 oeuf battu pour la dorure

 

1. Faites tiédir le lait, puis délayez-y la levure boulangère. Laissez agir pendant une dizaine de minutes. Si la levure est instantanée, type Bruggeman, ce n’est pas nécessaire.

2. Dans le bol du robot, mélangez à l’aide du crochet : la farine, les oeufs, le sel et le miel. Versez le lait additionné de levure petit à petit.

Brioche au miel (1)

3. Lorsque la pâte commence à avoir une texture homogène, ajoutez le beurre coupé en dés et mélangez jusqu’à ce qu’il soit complètement incorporé. La pâte à brioche est collante, c’est ce qui garantit une mie filante après la cuisson. Après la pousse, elle sera plus facile à travailler.

4. Recouvrez le saladier d’un linge propre, puis laissez la pâte reposer pendant environ 2 heures dans un four éteint par exemple à l’abri des courants d’air, jusqu’à ce qu’elle double de volume.

Brioche au miel (3)

5. Versez la pâte sur un plan de travail fariné. J’ai choisi de façonner une tresse. Pour cela, séparez la pâte en 3 boules de poids équivalents. Roulez chaque pâton en boudin et formez la tresse. Si la pâte vous semble difficile à travailler, ajoutez un peu de farine (le moins possible).

6. Placez votre pâte tressée sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé ou d’une silpat ou encore dans un moule à pain de mie, comme ci-dessous. Dorez la future brioche à l’oeuf battu. Laissez la pousser le temps de préchauffer le four à 180°C. Je n’ai pas eu besoin d’une deuxième pousse (apprêt) après le façonnage, parce que je voyais la tresse gonfler à vue d’oeil. Je savais qu’elle allait encore beaucoup grossir en cuisson. Si ce n’est pas votre cas, laisser la pousser un peu plus longtemps avant d’enfourner.

Brioche au miel (5)

7.Enfournez pour environ 30 minutes.

Enfin, laissez refroidir sur une grille. La brioche peut se conserver dans un sac de congélation hermétique bien au sec, pour garder son moelleux pendant quelques jours.

Regardez cette belle mie 😀

Brioche au miel (10)

Brioche au miel (9)

Brioche au miel (8)

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter via Facebook ou en laissant un commentaire. Je vous guiderai si besoin.

Brioche au miel (6)

D’autres recettes de brioches par ici.

Bonne boulange! 😉

 

Macatias aux pépites de chocolat

Les macatias sont des petits pains sucrés que l’on peut servir au petit déjeuner ou qui servent d’en-cas gourmands à la Réunion. Ils dateraient de l’époque de l’esclavage. Ils se vendent à un prix dérisoire et font partie de la culture locale. Ceux que l’on trouve le plus facilement sont natures ou aux pépites de chocolat. C’est cette dernière version que j’ai l’habitude de préparer pour ma tribu gourmande. Il m’a fallu un nombre incalculable d’essais avant d’avoir le résultat tant escompté : une croute craquante, de belles grignes, le parfum et le goût de mon enfance… La Madeleine de Proust des Réunionnais finalement 🙂

Et d’où me vient LA recette des macatias? Du Larousse du Pain de M.Kayser, dans la rubrique des « pains du monde »! Quelle surprise en parcourant le sommaire pour la première fois! Il propose de faire 2 pains avec ces proportions mais je préfère les versions individuelles. A vrai dire, je n’ai jamais vu de macatia familial.

Je vous livre la recette originale, en précisant les modifications que j’y ai apporté pour qu’elle corresponde à mes attentes. Vous aurez le choix. Le levain liquide nécessaire à toutes les recettes de cet ouvrage peut être remplacé par du levain déshydraté que vous trouverez en magasin bio ou par une dose un peu plus importante de levure boulangère, si vous n’en avez pas. J’y consacrerai un article dès que possible, parce que je  ne fais plus que du pain au levain. Impossible de revenir en arrière après y avoir goûté. Cela demande un peu d’organisation mais pour peu que vous fassiez votre pain maison vous aussi, il ne faut pas hésiter à essayer. Je referme donc la parenthèse et je fais place à la recette :p

Ingrédients :

  • 500 g de farine T65
  • 250 d’eau tiède
  • une pincée de levure boulangère (10g si vous n’utilisez pas de levain)
  • 100g de levain liquide
  • 10g de sel
  • 125g de sucre roux
  • 10g de vanille liquide, remplacés ici par 100g de pépites de chocolat
  • huile d’arachide (facultatif)

1. Dans la cuve de votre robot, versez la farine, l’eau, le levain, la levure , le sel et le sucre. Pétrissez  une dizaine de minutes à vitesse 2. Lorsque la pâte commence à former une boule et que toute l’eau s’est bien incorporée, ajoutez les pépites de chocolat (ou la vanille) au fur et à mesure. Si vous utilisez de la levure boulangère classique (non instantanée), délayez la au préalable dans une partie de l’eau nécessaire à la préparation de la pâte. J’utilise de la levure Bruggeman instantanée, disponible en jardineries (!), elle est particulièrement pratique.

2. Formez une boule et recouvrez-la d’un linge légèrement humide. Laissez pousser jusqu’à ce que la pâte double de volume.

3. Farinez le plan de travail et divisez la pâte en 10 boules de tailles égales, 2 seulement dans la version de M. Kayser. Façonnez vos pâtons en forme de petites boules, soudure vers le bas en utilisant de l’huile d’arachide. Je dois vous avouer que je ne suis pas satisfaite de mon façonnage avec de l’huile, alors j’utilise un tout petit peu de farine pour bouler mes macatias. L’intérêt de l’huile est d’empêcher la soudure de se refermer, pour que les pains s’ouvrent à la cuisson. En ce qui me concerne, avec la chaleur tournante et de belles grignes, mes petits pains s’ouvrent à la cuisson. Bref, faites comme ça vous arrange :p

4. Déposez vos pâtons sur la plaque de cuisson, recouverte de silpat ou d’une feuille de papier sulfurisé. Laissez pousser environ 2 heures.

Macatias aux pépites de chocolat (1)

5. En fin d’apprêt (deuxième pousse), préchauffez le four à 210°C après avoir placé une plaque en position basse. Juste avant d’enfourner, jetez 5cl d’eau sur la plaque chaude pour créer un « coup de buée ». Attention à ne pas vous brûler! Cela permet d’obtenir une belle croûte à la cuisson. Lamez vos pâtons en croix. Puis faites cuire vos macatias 12-13 minutes, un peu plus pour moi. La prochaine fois, j’essaierai avec un four plus chaud pour garder le temps de cuisson indiqué.

J’ajouterai des photos à cet article un peu plus tard.

A la sortie du four, faites refroidir sur une grille… et régalez vous! 🙂 Macatias aux pépites de chocolat (2)

Brioche fleurie au sirop d’érable

Un peu de boulange sur So Foodista, parce que ça faisait quand même longtemps 🙂 … Je fais souvent des brioches pour le petit déjeuner alors pour ne pas lasser tout mon petit monde, je suis toujours en quête d’originalité. Je me suis beaucoup inspirée de cette recette autant pour le façonnage que pour les dosages. Le sirop d’érable, quant à lui, ajoute subtilement des saveurs boisées qui enchantent les papilles dès le réveil. Avec un bon café, on se laisse tenter par une petite fleur, puis une autre, puis une autre…

Brioche fleurie au sirop dérable (18)

 

Ingrédients :

  • 350g de farine
  • 80g de beurre mou
  • 2 jaune d’oeufs
  • 14cl de lait tiède
  • 80g de sirop d’érable
  • 7g de levure boulangère sèche instantanée
  • 5g de sel

 

1. Dans le bol du robot,mélangez la farine, le sel, les jaunes, le sirop et la levure. Si votre levure boulangère n’est pas instantanée, diluez la dans une partie du lait tiède pendant une dizaine de minutes, puis incorporez la à la pâte. J’ai également utilisé de la farine T45 pour donner plus d’élasticité à ma pâte.

2. Ajoutez le lait tiède petit à petit jusquà ce que l’ensemble soit homogène. Si le lait est froid, la pâte mettra plus de temps à lever. S’il est trop chaud (supérieur à 40°), il est susceptible d’annuler l’effet de la levure.

Brioche fleurie au sirop dérable (2)

3. Lorsque la pâte forme une boule qui se détache des parois du robot, ajoutez le beurre en petits dés. Laissez pétrir jusqu’à ce qu’il soit complètement incorporé. Puis couvrez le saladier avec un torchon propre et laissez pousser jusqu’à ce que la pâte double de volume, entre 1 et 2 heures selon la température de la pièce. La photo ci-dessous a été prise en fin de pousse.

Brioche fleurie au sirop dérable (3)

4. Lorsque la pâte a levé, séparez la en 2 ou en 3. Travaillez le premier pâton sur un plan de travail fariné en l’étalant au rouleau sur 1/2cm d’épaisseur.

Brioche fleurie au sirop dérable (4)

A l’aide d’un emporte-pièce (75mm ici), découpez 3 cercles.

Brioche fleurie au sirop dérable (5)

Posez les en les faisant se chevaucher comme sur la photo ci-dessous.

Brioche fleurie au sirop dérable (6)

Roulez les disques pour former un cylindre et coupez dans le sens de la largeur pour obtenir 2 fleurs.

Brioche fleurie au sirop dérable (9)

Brioche fleurie au sirop dérable (7)

5. Procédez ainsi pour former les fleurs jusqu’à épuisement de la pâte. Posez-les petit à petit dans un moule à tarte chemisé ou recouvert d’une feuille de papier sulfurisé.

Brioche fleurie au sirop dérable (10)

6. Laissez à nouveau pousser jusqu’à ce que la brioche occupe tout l’espace du moule. Chez moi, l’apprêt a duré 2 heures! C’est qu’il fait frisquet…

Brioche fleurie au sirop dérable (12)

7. Avant la fin de l’apprêt, préchauffez le four à 180° puis enfournez la brioche pendant 25 à 30 minutes. Je ne l’ai pas doré au jaune d’oeuf ou au lait sucré, un peu par paresse je dois l’avouer mais rien ne vous en empêche 🙂 Attention toutefois à ne pas laisser la brioche pousser pendant trop longtemps pendant l’apprêt parce qu’elle risque de s’affaisser au contact du pinceau.

Brioche fleurie au sirop dérable (13)

8. A la sortie du four, laissez refroidir et saupoudrez éventuellement de sucre glace. Je l’ai fait pour la photo le soir-même, mais le sucre avait évidemment fondu le lendemain matin au petit déjeuner.

Brioche fleurie au sirop dérable (15)

Et mes fils en auraient bien mangé le soir-même. Bas les pattes les garçons! 😉

Brioche fleurie au sirop dérable (17)

C’est beau, c’est bon…et ça rend le réveil un tout petit moins douloureux 🙂Brioche fleurie au sirop dérable (1)

Bon appétit!

Et une petite dernière pour la faim fin :pBrioche fleurie au sirop dérable (14)

 

Brioche à effeuiller aux deux citrons

Cela fait un petit moment que cette brioche me fait de l’œil : aux pralines roses, au chocolat, à la cannelle… le célèbre « pull apart bread » fait le tour de la blogosphère culinaire. Après avoir longuement procrastiné, je me suis finalement laissée tenter par cette jolie viennoiserie gourmande à partager. J’ai choisi de la parfumer aux citrons jaune et vert parce que les saveurs acidulées me plaisent particulièrement. La recette que j’ai suivi vient de ce joli blog. Je ne l’ai que très légèrement modifiée pour l’instant. En tout cas, nous avons été satisfaits du résultat pour une première.

Brioche à effeuiller au citron (3)

Ingrédients:

Pour la pâte à brioche :
– 350 g de farine
– 15 g de levure boulangère
– 5 cl d’eau
– 50 g de sucre
– 1 cuillère à café de vanille liquide
– 1/2 cuillère à café de sel
– 5 cl de lait
– 2 œufs
– 60 g de beurre

Pour la garniture au citron:
– 100 g de sucre
– le zeste de 3 citrons
– 50 g de beurre fondu

Pour le glaçage au citron :
– le jus d’un demi-citron
– 150g de sucre glace

Les agrumes dont on prélève les zestes, comme dans cette recette, doivent être bio au risque de préparer une brioche aux pesticides, beaucoup moins appétissante… ^^’

1. Faites fondre la levure dans l’eau tiède si vous n’utilisez pas de la levure instantanée.

2. Si vous utilisez un robot, mélangez tous les ingrédients et pétrissez au crochet pendant une dizaine de minutes. Commencez à vitesse 2 jusqu’à ce que tous les ingrédients soient incorporés, puis à vitesse 1 jusqu’à obtenir une pâte homogène. Si vous préparez la pâte à la main, versez la farine dans un saladier. Creusez un puits et mettez-y la levure diluée dans l’eau tiède. Mélangez le tout à la main. La pâte est (très) collante, c’est normal.

3. Posez la pâte sur un plan de travail bien fariné et pétrissez à la main pendant une dizaine de minutes jusqu’à ce que la pâte soit plus ferme. Là je me suis aidée de spatules à pâtisserie (appelées cornes) pour manipuler la pâte.

Brioche à effeuiller au citron (7)

4. Formez une boule, reposez-la dans le saladier. Couvrez avec un film alimentaire et laissez reposer environ 1h30 ou jusqu’à ce que la pâte double de volume.

Brioche à effeuiller au citron (8)

Brioche à effeuiller au citron (9)

5. Après le temps de pousse, dégazez la pâte sur votre plan de travail fariné (travaillez-la un peu pour chasser l’air). Étalez-la en grand rectangle régulier et d’épaisseur moyenne.

Brioche à effeuiller au citron (13)

6. Préparez la garniture au citron: prélevez le zeste des citrons, mélangez au sucre. J’ai utilisé 2 citrons jaunes et un citron vert. Réservez.

Brioche à effeuiller au citron (11)

7. Faites fondre le beurre, au bain-marie dans un chauffe-biberon pour moi (surtout pas de micro-onde à la maison), puis étalez-la au pinceau sur la pâte à brioche. Saupoudrez de sucre au zeste de citron. A ce moment-là je me suis dit avec une extrême culpabilité que mes prochaines préparations seraient bien plus light pour compenser 😉

Brioche à effeuiller au citron (4)

Brioche à effeuiller au citron (12)

8. Découpez verticalement la pâte à brioche en 6 bandes de tailles égales. Superposez-les. Puis découpez horizontalement en 5 et superposez-les à nouveau. Vous pouvez constater sur les photos que je n’ai pas procédé comme ça, par simple étourderie, l’important étant de disposer tous les petits rectangles à l’intérieur du moule à cake à la verticale. A vous de choisir la méthode qui vous semble la plus simple et la plus rapide aussi, pour éviter d’avoir trop de sucre et de beurre fondus sur les doigts.

Brioche à effeuiller au citron (10)

9. Placez donc les petits rectangles obtenus à la verticale dans un moule à cake beurré. Mon moule à cake étant farceur, j’ai joué la sécurité en utilisant du papier sulfurisé. Laissez lever environ 45 minutes ou le temps que la pâte double de volume. Avant la fin de l’apprêt, mettez le four à préchauffer à 180°C. L’angle de vue des photos n’est pas forcément représentatif, mais il y avait une belle différence entre l’avant et l’après pousse.

 

Brioche à effeuiller au citron

Brioche à effeuiller au citron (6)

10. Enfournez pendant une petite demie-heure, 30 minutes précises pour moi même si je pense cuire ma brioche quelques minutes de moins la prochaine fois. Gardez-la donc bien à l’œil.

11. Enfin vous pouvez préparer un petit glaçage supplémentaire. Je ne l’ai pas fait parce qu’il y avait déjà trop de sucre à mon goût, mais vous apporterez un visuel sympa si vous le faîtes. Mélangez le jus de citron avec le sucre glace jusqu’à obtenir une pâte lisse et disposez le glaçage obtenu sur la brioche à la sortie du four en formant de jolies zébrures.

A déguster à l’heure du goûter ou du petit-déjeuner avec une boisson chaude : café, thé, chocolat… Le résultat est très équilibré, on sent bien les citrons, le sucre est justement dosé malgré toutes mes appréhensions un poil orthorexiques, la mie est bien moelleuse. Et quel plaisir à effeuiller! 😉

Brioche à effeuiller au citron (1)

Brioche à effeuiller au citron (5)

 

Pancakes à la noix de coco

Je raffole de la noix de coco alors quand je suis tombée sur cette recette du blog d’Anne « Papilles et Pupilles » je n’ai pas pu résister et j’ai sorti mon bilig chéri! En général, les pancakes trouvent leur place chez nous pendant les petits déjeuners copieux, voire les brunches du week end. Ceux-là étaient bien parfumés et extrêmement moelleux, si bien que je n’ai même pas réussi à modifier la recette d’origine.

Pancakes à la noix de coco

Ingrédients pour 8 pancakes à la noix de coco :

– 170g de farine
– 30g de cassonade
– 1 sachet de levure chimique
– 1 pincée de sel
– 20g de noix de coco en poudre
– 1 oeuf
– 20 cl de lait de coco
– 12,5 cl de lait
– 10g de beurre, remplacés par de l’huile de tournesol pour moi

Pour obtenir des pancakes moelleux, on va mélanger d’un côté les ingrédients secs et de l’autre les ingrédients liquides.

1. Dans un premier saladier, versez la farine, le sucre, la pincée de sel, la levure chimique et la noix de coco en poudre. Mélangez.

2. Dans un autre saladier, cassez l’œuf et battez-le en omelette. Versez-y le lait de coco et le lait. Remuez.

3.Versez les ingrédients liquides dans les ingrédients secs et mélangez légèrement, les éléments doivent être juste incorporés.

4.Mélangez ingrédients sec et liquides.

5. Faites fondre de beurre dans une poêle anti adhésive ou huilez votre bilig. Versez 1 petite louche de pâte à pancakes et faites cuire environ 2 minutes d’un côté à feu très doux. Lorsque de petites bulles commencent à se former à la surface du pancake, il faut le retourner délicatement.

6. Cuisez environ 1 minute de l’autre côté et déposez dans une assiette.

7. Procédez ainsi pour les 8 autres pancakes.

Par pseudo-locavorisme, nous les avons dégustés avec du sirop de Liège (à base de pommes, poires et dattes) et non du sirop d’érable : un vrai régal!