Daube citrouille

Je reste dans la thématique Réunionnaise avec cette « daube citrouille » (en Créole, on fait souvent sauter les articles, donc on ne dit pas « daube de citrouille »). C’est un accompagnement à base de « citrouille péi », que je fais souvent à la maison avec du potimarron ou de la butternut. Je pense que n’importe quelle variété de courge fait l’affaire. C’est aussi simple que bon. Cette garniture ira très bien en complément de céréales (riz, boulgour, quinoa…) et d’une viande ou d’un poisson.

Daube citrouille (10).jpg

Ingrédients :

  • 1 courge
  • 2 oignons
  • 2 gousses d’ail épluchées et dégermées
  • Thym
  • Huile d’olive
  • Sel poivre
  • Cives ou ciboulette (facultatives)

Coupez la courge (ici un potimarron) en gros dés, puis ôtez la peau au couteau. C’est plus simple que d’essayer de l’éplucher en la gardant entière. Émincez finement les oignons.

dav

Dans un fait-tout, faites chauffer un peu d’huile d’olive (à la Réunion on utilise plutôt de l’huile de tournesol) et faites revenir les courges, l’ail et les oignons ensemble. Ajoutez un petit verre d’eau et couvrez pendant une petite demi-heure. Salez et saupoudrez de thym. Si vous avez une branche de thym c’est encore mieux. NB : Je l’ai déjà fait avec de la butternut aussi, c’est très bon mais plus long à cuire.

dav

De temps en temps, mélangez et vérifiez la cuisson. C’est prêt lorsque la courge s’écrase toute seule. L’ensemble doit être homogène, sans qu’il ne reste beaucoup d’eau dans le fond du fait-tout.

dav

Poivrez en fin de cuisson. Goûtez et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.

dav

Avant de servir, on peut ajouter quelques tiges de cives émincées.

dav

Je vous avais dit que c’était vraiment simple 🙂 Je vous donne quand même une version imprimable par ici. Bonne dégustation!

 

 

Publicités

Tortillas mexicaines

Cette recette annule et remplace la version précédente que j’ai supprimé du blog. La raison est toute simple : j’ai obtenu un résultat beaucoup plus satisfaisant avec celle-ci! La recette vient de ce blog et je ne veux plus en chercher d’autres. Elle est parfaite 😀 Vous pouvez l’utiliser pour faire des fajitas, des enchiladas, des tacos, des quesadillas, des burritos, des wraps … Bref les possibilités sont nombreuses.

Tortillas mexicaines (6).jpg

Ingrédients pour 16 tortillas :

  • 600g de farine
  • 37,5cl de lait tiède
  • 12cl d’huile neutre
  • 1 càs de sel
  • 10g de sucre
  • 1 càc de levure chimique
  • épices au choix

Faites d’abord tiédir le lait dans une casserole.

Dans le bol du robot équipé du crochet, mélangez les poudres : farine, sel, sucre, levure. J’ajoute des épices pour parfumer et colorer la pâte : paprika, cumin, coriandre en poudre, piment de Cayenne et marjolaine. C’est le luxe du fait maison 🙂

Tortillas mexicaines (12).jpg

Versez petit à petit le lait tiède et l’huile. Pétrissez jusqu’à obtenir une pâte homogène.

Tortillas mexicaines (13).jpg

Formez une boule de pâte, puis filmez le bol. Laissez reposer une heure environ.

Séparez la pâte en 16 parts à peu près égales.

Tortillas mexicaines (14).jpg

Sur un plan de travail fariné (ou une Silpat comme d’habitude), étalez la première galette, pas trop finement pour pouvoir la manipuler sans la déchirer. Faites cuire dans une poêle très chaude, sans matière grasse, ou sur un bilig comme moi. Retournez la tortilla dès que vous voyez des bulles apparaître. La cuisson doit être rapide pour qu’elle garde son moelleux.

Une fois cuites, je dépose les tortillas sur une assiette et je les recouvre d’un torchon propre jusqu’au moment de les garnir.

dav

Vous m’en direz des nouvelles! Le seul « problème » c’est que j’aimerais en faire tous les jours 😀

dav

Photo d’un repas mexicain avec des fajitas à la maison :

tortillas mexicaines (11)

Ou encore avec des quesadillas au poulet :

dav

La recette imprimable est disponible ici. Je vous propose également deux recettes déjà sur le blog à faire avec vos tortillas maison : des wraps thon avocat ou des enchiladas au boeuf.

Bonne dégustation!

 

Bonbons piment

La recette originale vient du livre de Brigitte Grondin « Du bonheur dans votre assiette », mais nous (Bae et moi) avons augmenté les doses d’épices, pour se rapprocher au mieux du goût des vrais bonbons piments qu’on achète à la Réunion. Si vous n’avez pas trop l’habitude de manger épicé, vous pouvez réduire un peu et adaptez la fois suivante. Oui c’est tellement bon, que vous aurez envie d’en refaire 😀

dav

  • 500g de pois du Cap
  • 15g de sillon (cumin en graines)
  • 15g de sel
  • 5 gousses d’ail épluchées et dégermées
  • 4 tiges d’oignons verts (cives)
  • 4-6 piments oiseaux, selon le goût
  • 2 càs de curcuma

La veille faites tremper les pois du Cap (12h minimum). Puis épluchez-les. C’est rapide s’ils ont bien trempé.

 

Mixez-les finement au blender ou au presse-purée manuel. Nous avons obtenu une purée très (trop?) fine au blender, il a donc fallu ruser pour le façonnage. Je vous en parle plus bas.

Versez la purée de pois dans un saladier. Dans un pilon, écrasez le sillon avec le sel, l’ail et les piments. Ajoutez ces épices dans le saladier, avec le curcuma et les cives. Mélangez le tout. La pâte est prête !

Pour le façonnage, formez de petites boules de pâtes, légèrement aplaties, au milieu desquelles on peut faire un trou pour faciliter la cuisson. Ce n’est pas obligatoire, mais je les préfère trouées.

Comme je le disais plus haut, notre pâte était très fine, difficilement manipulable. J’ai donc formé les bonbons une plaque, recouverte de papier sulfurisé, que j’ai placés au congélateur pour qu’ils figent. Une fois congelés, je les ai tous mis dans un sac  et j’ai sorti plus tard ce dont j’avais besoin.

dav

Dans un bain de friture, faites cuire les bonbons piments 3-4 minutes jusqu’à ce qu’ils soient dorés. On obtient un beignet, croustillant et brun à l’extérieur ; moelleux et plutôt jaune au centre. Posez-les sur du papier absorbant pour éliminer l’excès d’huile.

dav

Ce sont les saveurs de mon enfance. Mes grands-parents en achetaient au marché forain et on les finissait avant de rentrer à la maison. Un vrai bonheur ! Mes enfants, qui ne connaissent la Réunion qu’en vacances, ont beaucoup aimé aussi. Je suis contente de leur transmettre ce petit bout de leur histoire.

dav

La recette imprimable est disponible ici.

Bonne dégustation!

Sauce suédoise (gravlaxsas)

Avant, quand on était plus jeunes et qu’on avait qu’un ou deux enfants, on allait chez Ikea. Même qu’on déjeunait parfois sur place parce que c’était bien pratique et pas vraiment cher :p Cela fait bien longtemps que nous n’y avons plus mis les pieds, mais j’ai longtemps gardé en tête l’assiette que je prenais en entrée : du saumon fumé avec une sauce sucrée à la moutarde et à l’aneth. Si la carte proposée est toujours la même, vous savez de quoi je parle 🙂 Bref, je l’ai refaite très souvent depuis que j’ai trouvé la recette sur ce blog. Je divise juste les dosages par 3 sinon on a de la sauce pour une vie…et pas la quantité de saumon fumé qui va avec :p A la maison, le ressenti est unanime : cette sauce est super bonne et tellement simple que vous auriez tort de ne pas l’essayer.

sauce suédoise (1)

Ingrédients :

  • 1càs de moutarde
  • 1 càs de sucre
  • 1 càs de vergeoise
  • 1 càs de vinaigre blanc
  • 7 cl de colza
  • 1 càs d’aneth
  • sel
  •  poivre blanc

Attention, la préparation est tellement simple que c’en est déconcertant :p Mélangez tous les ingrédients dans un bol jusqu’à obtenir une sauce homogène à la texture onctueuse, un peu comme une mayonnaise maison. Utilisez juste une fourchette ou un fouet, rien de plus. Goûtez et rectifiez l’assaisonnement. Puis servez immédiatement 🙂

Quelques petites précisions :

  • Si la sauce reste longtemps en stand-by, avant d’être servie, elle se liquéfie. Il faut la mélanger à nouveau pour qu’elle se raffermisse.
  • Elle se conserve plusieurs semaines au frigo dans un bocal. Pensez juste à la sortir à l’avance pour qu’elle revienne à température ambiante et qu’elle retrouve la bonne texture comme expliqué ci-dessus.
  • Vous pouvez utiliser de l’aneth fraîche, lyophilisée ou surgelée. Peu importe.
  • J’utilise du poivre blanc en grains, que j’écrase au pilon.

dav

  • La couleur de la sauce tire plutôt vers le doré ou vers le brun selon la couleur du sucre utilisé (vergeoise blonde, brune…).
  • Oui on utilise du vinaigre blanc, le même que celui dont on peut se servir pour nettoyer les vitres xD

Si vous avez des questions, n’hésitez pas 🙂

Voici quelques photos des préparations dans lesquelles j’ai utilisé cette sauce, notamment blinis (standard ou cétogène) et bägels.

sauce suédoise (2)

La recette imprimable se trouve ici.

Bonne dégustation!

Bägels

Cela fait plusieurs fois que j’en fais pour le plus grand bonheur de mes hommes à la maison. Il est temps de partager la recette testée et approuvée qui vient de . En général, je les fais à l’avance, quand je peux caser ça dans le planning et je les congèle pour plus tard. On est toujours content d’en avoir quand on n’a pas le temps de cuisiner mais envie de bien manger quand même.

Voici donc la recette du fameux « sandwich avec un trou dedans » comme l’appellent mes enfants.

dav

Ingrédients pour 8 bägels

  • 425g de farine
  • 275g d’eau tiède
  • 45g de beurre pommade
  • 1 càs de miel
  • 8g de sel
  • 7g de levure boulangère déshydratée
  • 1 jaune d’œuf ou 1 œuf pour la dorure
  • graines au choix pour le topping

Mélangez tous les ingrédients dans le bol du robot (sauf l’oeuf et les graines prévus pour les finitions) équipé du crochet et laissez pétrir au moins 10 minutes. La pâte est collante, c’est normal.

Raclez les bords à l’aide d’une maryse,  rassemblez la en boule et filmez le bol. Faites pousser la pâte dans un endroit chaud jusqu’à ce qu’elle double de volume. Vous pouvez ensuite la mettre au frais pour continuer le lendemain si vous étalez la préparation sur 2 jours.

dav

Puis dégazez la pâte et divisez-là en 8 pâtons de même taille. N’hésitez pas à les fariner un peu pour les travailler si la pâte est trop molle. Formez une boule, puis un anneau avec chaque pâton en y insérant les pouces. Prévoyez une ouverture assez grande pour que le trou soit toujours visible après avoir gonflé lors de la cuisson.

Vous pouvez préchauffer le four à ce stade, à 200 degrés. La suite est rapide.

Pas d’apprêt pour les bägels! La particularité de ces pains est la première cuisson dans l’eau. Portez à ébullition un grand volume d’eau bien salée, puis plongez délicatement les pains un par un. Retirez-les à l’aide d’une écumoire dès qu’ils remontent à la surface. C’est presque instantané. Je vous conseille de ne pas tous les mettre en même temps dans l’eau, pour éviter que certains n’y restent trop longtemps. Note pour moi-même : 2 ou 3 à la fois, pas plus.

dav

Posez-les sur un torchon ou directement sur la plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Je préfère cette deuxième option, après les avoir bien égouttés avec l’écumoire, parce que cela me semble plus difficile de les décoller du torchon par la suite, sans les abîmer.

Bägels (6).jpg

Badigeonnez-les d’œuf battu (ou de jaune) au pinceau pour qu’ils soient bien dorés lors de la cuisson. Puis parsemez de graines au choix, ici du pavot.

Bägels (7).jpg

Enfournez pour une vingtaine de minutes jusqu’à ce que les bägels soient dorés. Laissez bien refroidir avant de déguster ou éventuellement de les congeler. Pour les décongeler, je les sors plusieurs heures à l’avance et je les laisse revenir à température ambiante. Sinon, on peut les mettre au four à environ 80 degrés pendant 10-15 minutes.

J’aime bien les garnir avec du saumon fumé, de la roquette, de la sauce suédoise et des potatoes maison en accompagnement. On peut ajouter des tranches de concombre quand c’est la saison pour encore plus de fraîcheur. Avec de l’avocat c’est délicieux aussi 😀 A vous de voir! Je vous parlerai de cette fameuse sauce scandinave rapidement.

dav

En attendant, vous avez du pain sur la planche 😉

La recette imprimable est disponible ici.

Bon appétit!

Amandier aux poires

C’est mon amie Émilie qui m’a inspirée cette version de l’amandier. J’ai modifié un peu sa recette et ajouté des poires de saison dont mon Numérobis raffole. C’est loin d’être mon fruit préféré à manger tel quel, mais je trouve qu’il se prête à de nombreuses préparations culinaires qui le subliment. Le résultat est fondant et rappelle beaucoup les saveurs de la tarte Bourdaloue. C’est une alternative plus rapide à préparer. Avis aux amateurs de frangipane, cette recette est faite pour vous! A la veille de l’Epiphanie, si vous en avez déjà marre des galettes (est-ce possible?) ou que vous voulez une version plus fruitée et moins prise de tête, l’amandier est fait pour vous 🙂

dav

Ingrédients :

  • 4 œufs
  • 200g de poudre d’amande
  • 100g de sucre
  • 100g de beurre fondu
  • 3 poires
  • fève tonka (facultatif)
  • amandes effilées (facultatif)

Préchauffez le four à 180 degrés.

Fouettez 4 œufs avec 100g de sucre (j’en mettrai 70g la prochaine fois, c’était trop sucré pour nous) jusqu’à ce que le mélange blanchisse et double de volume.

dav

Faites fondre le beurre. Ajoutez la poudre d’amande et le beurre fondu. Mélangez jusqu’à obtenir un mélange homogène. J’ai râpé un peu de fève tonka dans la pâte, pour ajouter cette saveur d’arôme amère que j’adore.

dav

Épluchez et épépinez les poires. Puis coupez-les en lamelles ou en dés, au choix.

dav

Versez la pâte dans un moule beurré, incorporez les morceaux de fruits à votre guise puis saupoudrez d’amandes effilées si vous le souhaitez.

Je pense que 40 minutes de cuisson à 180 degrés devraient mieux convenir que ce que j’ai fait. Mon gâteau est un peu trop doré sur les bords. Vérifiez la cuisson avec une pointe de couteau qui doit ressortir sèche.

Laissez bien refroidir avant de démouler votre amandier.

La recette imprimable se trouve ici.

Bonne dégustation!

Galette des rois (Pithiviers)

On a à peine eu le temps de prendre de bonnes résolutions que l’Épiphanie pointe déjà le bout de son nez 🙂 J’aime tellement cette période de fêtes hivernale. Je me réjouis à l’idée de la voir se prolonger. Les décorations de Noël sont toujours en place à la maison et contrairement aux années précédentes, je suis pas pressée de les ranger. L’Epiphanie nous permet de faire la transition en douceur entre les fêtes et la reprise en mangeant de bonnes galettes. Miam!

Voici la recette du Pithiviers, c’est-à-dire de la galette préparée avec une crème amandine. Pour obtenir la vraie frangipane, on doit remplacer 50g de cette crème par de la crème pâtissière. Mais qui fait 50g de crème pâtissière? :p Pas moi! C’est donc une recette de fainéante 🙂

Je vous propose une recette facile et rapide, surtout si vous n’avez pas le temps de faire les pâtes feuilletées vous-même. Je n’en achète plus depuis 2 ou 3 ans pour la faire maison, grâce à la recette simplifiée de Françoise. Je n’arrive toutefois toujours pas à obtenir une galette de 5cm de haut comme j’en vois souvent en photo, même si le feuilletage est bien là. Je vous en parlerai donc moi même quand ce sera le cas :p

La recette de la crème amandine vient de chez Bernard. Je m’en sers aussi pour la délicieuse Tarte Bourdaloue. On a beau trouver toutes sortes de galettes maintenant,  c’est bien la classique au goût de frangipane qui reste ma préférée.

Galette des Rois (Pithiviers) (2).JPG

Ingrédients :

  • 2 disques de pâtes feuilletées
  • 100g de poudre d’amande
  • 100g de beurre fondu
  • 100g de sucre, ici 70
  • 10g de maïzena
  • 1 oeuf
  • 1 jaune d’oeuf pour la dorure
  • 20g de rhum ambré
  • 2 gouttes d’arôme d’amande amère ou de la fève tonka râpée (facultative)

dav

En attendant de rédiger l’article, quelques photos de la préparation de la pâte feuilletée :

Préparez la crème amandine en mélangeant simplement tous les ingrédients (poudre d’amande, sucre, œuf, arôme d’amande ou tonka, rhum et beurre fondu) dans un saladier. Pas d’ordre particulier à respecter, assurez-vous juste d’avoir une crème homogène.

Répartissez la crème sur le premier disque de pâte feuilletée, en laissant une marge sur les bords. Déposez la fève, vous n’imaginez pas le nombre de galettes maison sans fèves :p puis recouvrez du deuxième disque.

dav

Soudez bien les bords au pinceau avec un petit peu d’eau. Puis chiquetez les pâtes, autrement dit marquez les bords au couteau pour souder les disques entre eux.

Dorez au jaune d’œuf puis réservez au frais une heure. Je laisse la galette au frigo toute la nuit.

dav

Préchauffez le four à 180 degrés. Dessinez délicatement les motifs souhaités sur la galette avec une lame de couteau bien aiguisée. N’enfoncez pas la lame trop profondément pour ne pas fragiliser la pâte.

dav

Puis dorez une deuxième fois avant d’enfourner pour une trentaine de minutes (plutôt 35-40 pour une pâte faite maison), en surveillant. Évitez simplement d’ouvrir le four en cours de cuisson. La galette devrait lever et être bien dorée en surface.

dav

Laissez refroidir avant de déguster…avec une petite coupe de Champagne, tant qu’à faire 🙂

dav

Alors, qui sera le roi? la reine? 😀

La recette imprimable est disponible ici.

galette des rois (pithiviers) (3)

Bonne dégustation !